Aller au contenu

julesx

Membres
  • Compteur de contenus

    723
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    31

julesx a gagné pour la dernière fois le 21 mai

julesx a eu le contenu le plus aimé !

8 abonnés

À propos de julesx

  • Rang
    Grand maître posteur

Informations

  • Classe
    Autre
  • Sexe
    Garçon
  • Pays/Ville
    France

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Tu retournes sur le post et tu regardes si tu arrives avec ce que j'ai mis ? Sinon, dis où ça coince.
  2. Petite complément : Pour la question 3)b). Si tu veux tous les produits de 0 à 10, il faut mettre le nombre de répétitions à 11. Par contre, pour la question 4), comme le produit par 0 est supprimé, 10 suffit pour avoir les produits de 1 à 10.
  3. J'avais essayé, mais, visiblement, tu ne donnes plus suite. Tant pis.
  4. Bonsoir et bienvenue sur le site, Tu as essayé le programme ? Sinon, il faut essayer de le tester "à la main". Il y a 5 itérations que je note de 1ère à 5ème. 1) On part de a=6. 1ère b=0 6*b=0 b=b+1=1 Le chat dit "6x0=0" 2ème b=1 6*1=6 b=b+1=2 Le chat dit "6x1=6" 3ème b=2 6*2=12 b=b+1=3 Le chat dit "6x2=12" 4ème b=3 6*3=18 b=b+1=4 Le chat dit "6x3=18" 5ème b=4 6*4=24 b=b+1=5 Le chat dit "6x4=24" 2) Je laisse faire pour a=7. 3)a) Le programme sert à afficher une partie de la table de multiplication par le nombre qu'on entre dans réponse. b) Pour que le programme soit complet, il faudrait 10 répétitions pour avoir les produits de 0 à 9. c) Je te laisse le choix. 4) Si on met le bloc au début, l'itération commence à 1 au lieu de 0. Avec a=6, on aurait 6, 12, 18, etc.. au lieu de 0, 6, 12, etc...
  5. De toute façon, après réflexion et vu qu'on demande dans la suite de calculer directement I, je pense qu'il faut partir de la valeur trouvée dans la question 2), soit I=P/( √3*U)==32*103/(√3*400)=46,2 A. d'où dans 3): a) E=430/√3= 248 V. b) V=√[E²-(Xs*I)²]=√[248²-(0,8*46,2)²]=245 V U=√3*V=√3*245=424 V. Il est évident qu'avec cette valeur de U, on obtient une puissance active un peu plus grande que la valeur nominale, mais c'est la démarche que j'ai utilisée qui veut ça. Tu verras éventuellement avec le corrigé. 4)a) En procédant comme au 2), il vient I=P/(√3*U*cosφ)=32*103/(√3*400*0,8)=57,7 A. b) Diagramme Relation (V+X*I*sinφ)²+(Xs*I*cosφ)²=E² avec I=57,2 A cosφ=0,8 sinφ=0,6 et E=248 V. Je te laisse en déduire V puis U cf. question précédente.
  6. julesx

    la citerne

    @Barbidoux Tout cela est bien vrai, mais je n'ai jamais prétendu que les bouteilles de gaz étaient entièrement remplies de gaz "liquéfié" (effectivement, liquide n'était pas le bon terme). Quant à la rédaction du texte, tous les auteurs ne sont pas aussi puristes que vous, de là à dire "cette question n’a aucun sens" c'est peut-être pousser le bouchon un peu loin.
  7. OK, là, ça s'éclaire. 3)a) E=Uv/√3. b)Je note en gras les vecteurs. Relation E=V+Rs*I+Xs*I sachant que le vecteur RS*I est parallèle au vecteur I et que le vecteur Xs*I est perpendiculaire et en avance de 90° sur le vecteur I. Diagramme Comme on est dans le cas de la charge résistive, le déphasage entre I et V est nul. D'où le tracé (bien sûr, pas à l'échelle). A noter qu'ici, on néglige l'influence de R, mais j'ai quand même tracé le diagramme complet. Partant de là, en négligeant R.I, on a V²=E²-(Xs*I)² U=V/√3 Le problème est qu'on impose P=√3UI. Je laisse réfléchir au petit problème mathématique qui te permettra de résoudre le système à deux inconnues I et U.
  8. Alors, il y a un problème ! Comme déjà dit, il faut les pertes fer pour calculer le rendement et, ce que j'avais oublié de mentionner, il manque les autres éléments de l'essai à vide pour calculer le rapport de transformation m qui intervient dans le calcul de Zs.
  9. julesx

    la citerne

    Bonsoir Barbidoux, A mon avis, c'est du gaz liquide, analogue à celui qu'il y a dans les bouteilles de propane ou de butane. Donc la question a bien du sens.
  10. Bonjour et bienvenue sur le site, J'ai un problème avec ton énoncé. La première partie concerne un alternateur et les parties 2 et 3 un transfo. Donc la partie 1 n'a rien à voir avec les suivantes, c'est bien ça ? Si oui, il manque la question 1) pour le transfo. Elle n'intervient pas dans la suite ? Parce que, si cela concerne l'essai à vide, il faut au moins la puissance active correspondant aux pertes fer dont on a besoin pour calculer le rendement dans la question 4.3. Cela dit, pour la partie 1 : 1) 230/400 V pour l'alternateur signifie que la tension nominale aux bornes de chaque enroulement vaut 230 V. Si ces enroulements sont couplés en étoile, la tension entre bornes vaut 230√3=400V. Comme il y a 3 phases, l'alternateur doit donc être relié à une installation triphasé de tension entre phases 400 V. 2) La puissance active P fournie par l'alternateur vaut √3UIcosφ. Sur charge résistive cosφ=1, donc P=√3UI avec U=400 V. De plus, on se place dons le cas où l'alternateur débite la puissance active nominale de 32 kW. Je te laisse calculer I dans ces conditions. Pour la suite, précise ce qui te pose problème. Certaines réponses se trouvent forcément dans ton cours, y compris probablement les schémas de montage pour les essais. N.B. : Pour le moment je me déconnecte, Si un autre intervenant veut prendre le relais, qu'il n'hésite pas.
  11. julesx

    Equations differentielles

    Une fois résolu le problème des racines, comme l'équation différentielle est du deuxième ordre, l'expression de y(t) met en jeu deux constantes. Pour déterminer leurs valeurs, tu écris que y pour t= 0 vaut y(0) et que y' pour t=0 vaut y'(0). Cette deuxième égalité suppose évidemment que tu as commencé par déterminer l'expression littérale de la dérivée de y(t) en fonction, en particulier, des deux constantes. Au total, ça te fait un système de deux équations à deux inconnus qui te permet de déterminer ces constantes. N.B. : Je suis volontairement rester dans les généralités car la démarche est la même quelle que soit la nature des racines, réelles, doubles, ou complexes conjuguées. Si tu as besoin que j'explicite le cas particulier que tu as cité, n'hésite pas à demander. Mais ce serait bien que tu essaies au préalable.
  12. julesx

    Equations differentielles

    Non, la méthode dont je t'ai parlée est l'aboutissement de la démarche consistant à passer de y'+a*y=0 à y'/y=-a puis à intégrer et à passer à l'exponentielle. Elle ne peut donc pas s'appliquer à des équations différentielles d'ordre supérieur. Pour ces dernières, la seule possibilité est de chercher les racines de l'équation caractéristique, comme tu as dû le voir en cours.
  13. julesx

    Equations differentielles

    Alors, allons-y pour le 2). Rappel, c'est uniquement pour la solution de l'équation sans second membre. Par ailleurs, il faut supprimer dans mon post précédent un t malencontreux, c'est y(t)=k*e-A(t). (2) y'+5t4y =3e^(−t5) Équation sans second membre y'+5t4y =0 Par identification avec y'+a(t)*y=0 il vient a(t)=5t4 dont une primitive est A(t)=t5 (car (t5)'=5t4 revoir éventuellement à ce propos les primitives des fonctions puissances). La solution est donc y(t)=k*e-A(t)=k*e^(-t5). Tu essaies avec le 3) ?
  14. julesx

    Equations differentielles

    @bgdg Juste une question. Certains étudiants utilisent directement le résultat suivant, vu en cours : la solution de l'équation y'(t)+a(t)*y(t)=0 est y(t)=k*e-A(t)*t où A(t) est une primitive de a(t). Est-ce le cas pour toi ?
  15. julesx

    Equations differentielles

    Non, parce que y' est la dérivée du produit k(t)*e-5t , il y a donc bien les deux termes k'(t)*e-5t-5*k(t)*e-5t. Mais, pour ce soir, je ne me reconnecte plus. Si un autre intervenant veut prendre le relais, qu'il n'hésite pas
×
×
  • Créer...