Aller au contenu

maël - missme

Membres
  • Compteur de contenus

    862
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    44

maël - missme a gagné pour la dernière fois le 28 novembre 2018

maël - missme a eu le contenu le plus aimé !

7 abonnés

À propos de maël - missme

  • Rang
    Grand maître posteur

Informations

  • Classe
    Seconde
  • Sexe
    Garçon
  • Pays/Ville
    france

Visiteurs récents du profil

2 471 visualisations du profil
  1. Merci JRB je corrige.
  2. maël - missme

    vocabulaire

    D accord, merci Moiravita. Bonne soirée à vous aussi.
  3. maël - missme

    vocabulaire

    Bonjour je dois faire un travail en gestion management. Je dois rédiger le début d'une lettre de motivation pour un projet que je souhaite réaliser : créer une application pour aider les touristes à satisfaire leurs besoins lors de leurs vacances. Madame, Monsieur Je suis actuellement en seconde au lycée Sévigné de X et j 'envisage plus tard de poursuivre mes études dans le domaine du management des entreprises. Je souhaiterais mener à bien le projet «X dans votre mobile » dont l'objectif serait de faciliter la vie des touristes pendant leurs vacances. Passionné par les nouvelles technologies et ayant de bonnes aptitudes en informatiques, je sais faire preuve de rigueur et d'organisation. Très motivé et sérieux je suis prêt à me lancer dans ce projet. je dois mettre en avant mes qualités Merci
  4. Merci JRB je prends note bonne soirée
  5. Bonjour, Pouvez-vous, s'il vous plaît m'aider à traduire les expressions que je rencontre dans un texte ? Merci To get used to + V ing It would be difficult for me to get used to living in an ecovillage. Il serait difficile pour moi de "rester vivre" dans un village écologique I would be keen + V ing I would be fond of + V ing "j'aimerais beaucoup..." To get some rest je n' arrive pas à traduire Thank you very much
  6. Bonjour, pouvez-vous, s'il vous plaît me corriger ? merci Je dois repérer les figures de style dans ces extraits. Au bois il y a un oiseau, son chant vous arrête et vous fait rougir. Il y a une horloge qui ne sonne pas. Il y a une fondrière avec un nid de bêtes blanches. Il y a une cathédrale qui descend et un lac qui monte. Il y a une petite voiture abandonnée dans le taillis, ou qui descend le sentier en courant, enrubannée. *Il s'agit de l'anaphore : "il y a une" -> effet d'insistance Le voici. Vers mon cœur tout mon sang se retire. *Hyperbole -> exagération Tout l’hiver va rentrer dans mon être : colère,Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,Et, comme le soleil dans son enfer polaire,Mon cœur ne sera plus qu’un bloc rouge et glacé. J'ai tendresse pour toi, j'ai passion pour elle *parallélisme *énumération : colère,Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé, *oxymore : enfer polaire Notre Lièvre n'avait que quatre pas à faire ; J'entends de ceux qu'il fait lorsque prêt d'être atteint Il s'éloigne des Chiens, les renvoie aux calendes, Et leur fait arpenter les landes. Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter, Pour dormir, et pour écouter D'où vient le vent, il laisse la Tortue Aller son train de Sénateur. Elle part, elle s'évertue ; Elle se hâte avec lenteur. *antithese Nous ne désirons pas une chose parce que nous la jugeons bonne, mais nous la jugeons bonne parce que nous la désirons. *Chiasme Là j'ai du mal ! vous avez tort d'avoir souffert ce qu' il vous a dit A-t-on jamais rien vu de plus impertinent ? J'admire votre patience Elle a vécu, Myrto, la jeune Tarentine !Un vaisseau la portait aux bords de Camarine :Là, l'hymen, les chansons, les flûtes, lentement,Devaient la reconduire au seuil de son amant.Une clef vigilante a, pour cette journée,Sous le cèdre enfermé sa robe d'hyménéeEt l'or dont au festin ses bras seront parésEt pour ses blonds cheveux les parfums préparés.Mais, seule sur la proue, invoquant les étoiles,Le vent impétueux qui soufflait dans les voilesL'enveloppe : étonnée, et loin des matelots,Elle crie, elle tombe, elle est au sein des flots. * euphémisme : Elle a vécu Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d'abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. La baïonnette fut aussi la raison suffisante de la mort de quelques milliers d’hommes. Le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes. Candide, qui tremblait comme un philosophe, se cacha du mieux qu’il put pendant cette boucherie héroïque. *accumulation Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. * gradation : Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, *comparaison : une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer * euphémisme: meilleur des mondes / une trentaine de mille âmes * hyperbole : neuf à dix mille coquins / quelques milliers d’hommes/ une trentaine de mille âmes * comparaison : tremblait comme un philosophe, * oxymore : boucherie héroïque. Merci
  7. Merci Barbidoux donc ; conversion de Cm=40 g/L en kg/m340 g = 0,04 kg1 L = 10-3 m^3Cm = 0,04 kg/(10-3 m3) = 40 kg.m3 Cm = 0,04 / 0,001 = 40 kg.m3 Merci
  8. Bonjour en science physique je dois : Donc : V=30 mL m=4,6 g je convertis : 30 mL = 0,030L donc : Cm = 4,6 : 0,030 = 153,33 g.L-1 Je convertis en g.mL-1 1L-1 = 1000mL-1 donc : Cm = 40 : 1000 = 0,04 g.mL-1 Je convertis 0,04 g.mL-1 en Kg.m-3 0,04 g.mL-1 = 0,00004 kg 1 mL-1 = 0,000001 cm3 Cm = 0,0004 : 0, 000001 = 40 kg.m-3 Merci
  9. je doute pour la question 2b La concentration massique de caféine dans la deuxième boisson est 0,032 g.L-1 car 32 mg = 0,032 g Cm = 0,032 : 1,00 = 0,032
  10. Bonjour Pouvez-vous me corriger ? Merci 1- a Le solvant des boissons énergisantes est l'eau. 1. b La boisson qui permet d'ingérer le moins de caféine si cette boisson est bue en totalité est la boisson n°2 car 20mg de caféine pour 100 mL. 2. a La masse de caféine contenue dans la boisson n° 1 est de 200 mg pour 100 mL, on a 20 mg de caféine donc pour 1L (1000 mL) on a 200 mg de caféine 2.b La concentration massique de caféine dans la première boisson est : 0.02 g.L-1 car on a 0.2g dans 1L de boisson La concentration massique de caféine dans la deuxième boisson est : 0,32 g.L-1 car, dans la boisson Taureau, on a 32mg de caféine pour 100mL de boisson donc on a 320mg (0.32g) dans 1L de boisson et ainsi : Cm = 0.32g.L-1 Je ne dois pas faire la question 3 Merci
  11. maël - missme

    Ronsard

    Merci Moîravita je prends note
  12. maël - missme

    Ronsard

    Voilà mon texte final : "Le Dormeur du val" est un sonnet d'Arthur Rimbaud, poète français du XIXème siècle, extrait du deuxième cahier de Douai. Il a été écrit en octobre 1870 pendant la guerre franco-prussienne. A cette époque Rimbaud est âgé de 16 ans. Lors d'une fugue, il traverse des zones dévastées par la guerre. Ce spectacle l'émeut et lui inspire ce poème qui met en scène un jeune soldat qui se repose dans une nature merveilleuse. Nous nous demanderons comment Rimbaud dénonce les horreurs de la guerre. D'une part, nous verrons comment l'auteur décrit le val. D'autre part, nous dresserons le portrait du dormeur. Le poème commence par la description d'un paysage champêtre. En effet, il s'agit d'"un petit val" paisible et vivant. L'allitération en [r] « trou », « verdure », « rivière », « accrochant », « herbe », « argent », « fière », « rayon » fait entendre le bruit régulier et apaisant du cours d'eau qui traverse la val. AUSSI, la « Nature » est personnifiée : la rivière « chante », accroche « follement » et la montagne est « fière » de dominer le paysage. Ce vocabulaire exprime la joie de vivre.DE MÊME, le poète apostrophe la nature :"Nature, berce-le". Il s'adresse à elle comme à une personne, lui donne une image de protection maternelle. DE PLUS, c'est une nature lumineuse et colorée. Le champ lexical de la lumière « soleil », « rayons », « lumière » ainsi que ledeux rejets « d'argent » et « luit », de même que "mousse de rayons" qui évoque une blancheur dorée insistent sur le fait que la clarté baigne la scène.La lumière du soleil et les couleurs "verdure", "vert", cresson bleu", "glaïeuls" donnent une image colorée à l'ensemble. Ainsi, Rimbaud peint le tableau d'une nature merveilleuse et dynamique qui met en éveil tous les sens du lecteur. Le poète dresse ensuite le portrait du dormeur. En effet, il s'agit d'un "soldat". Le champ lexical du sommeil « dort », « dans son lit », « fait un somme » peut laisser penser que l'homme est endormi.Le champ lexical du corps "bouche", "tête", "nuque", pieds", "souriant", "narine", "poitrine" donne l'impression que la description se resserre. La posture peu naturelle du soldat " la nuque baignant dans le frais cresson", "les pieds dans les glaïeuls", ainsi que le champ lexical de la maladie "dans son lit", "malade", "il a froid !" ainsi que l’adjectif "pâle" mit en valeur par le rejet instaure un malaise, une inquiétude. DE PLUS, le deuxième tercet nous laisse à comprendre que le soldat est mort "les parfums ne font plus frissonner sa narine". L'allitération en [f] renforce l'idée d'inertie. Le dernier vers "Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit" créer un effet de surprise, un choc. Le poète réalise un gros plan sur la blessure mortelle du soldat. AUSSI, l'euphémisme "trous rouges" suggère la mort dans son horreur. L'inversion de l'adjectif qualificatif "soldat jeune" et la comparaison "souriant comme un enfant malade" dénonce la guerre qui tue les êtres en pleine jeunesse. Le vers 1 fait écho au vers 14, notamment avec la répétition du mot" trou". Le "trou de verdure" représente la tombe du soldat et les "deux trous rouges" les marques des balles qui l'ont tué. Ainsi, nous comprenons le titre : le dormeur du val dort d'un sommeil éternel. Nous avons vu que dans ce sonnet, Rimbaud dénonce les horreurs de la guerre en créant un puissant effet de contraste dont l'un fait ressortir l'autre : la beauté de la nature rend la mort du soldat plus horrible encore. La mort du soldat est intolérable car il est jeune presque encore un enfant. J'aimerais parler rythme mais je ne sais pas où ni comment Merci
  13. maël - missme

    Ronsard

    je souhaite changer mon plan pour ne faire que deux parties : 1) description d'un paysage champêtre 2) portrait du soldat Dans l'introduction pour introduire le plan, est-ce que je peux dire : D'une part, nous verrons comment l'auteur décrit le val. d'autre part nous dresserons le portrait du dormeur. Est ce que je peux dire : le poète apostrophe la nature : "Nature, berce-le" Merci
  14. maël - missme

    Ronsard

    Bonjour Moîravita. Petite question bête : pour compter 12 syllabes dans le vers, faut- il ne pas compter le e de tranquille (suivi d'une voyelle mais le point me dérange) ? je le compterais
  15. maël - missme

    Ronsard

    Merci Moiravita. Je retravaille demain. Bonne soirée
×
×
  • Créer...