Aller au contenu

Barbidoux

E-Bahut
  • Compteur de contenus

    12 649
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    386

Tout ce qui a été posté par Barbidoux

  1. Dosage pH-métrique d’un produit ménager (solution d’acide chlorhydrique concentré H(+)+Cl^(-) par une solution d’hydoxyde de potassium (K^(+)+OH^(-)) après dilutions. ——————— 1-Matériel. Produit ménager, Solution de KOH étalon de concentration 1.00 mol/L Fioles jaugées, pipettes, burette graduée, béchers, agitateur magnétique ——————— 2-Préparation des solution nécessaires au dosage 2.1-Solution diluée d’acide chlorhydrique HCl (produit ménager). 100 mL d’une solution du produit ménagé dilué au 20ème (facteur de dilution =20). Volume à prélever 100/20=5 mL. Préparation : On prélève avec une pipette propre (rincée à l’eau déionisée puis avec le produit ménager) 5 mL de produit ménager que l’on introduit dans une fiole jaugée propre (rincée à l’eau déionisée). On complète jusqu’au trait de jauge avec de l’eau déionisée et l’on homogénéise la solution. On la transvase dans un flacon propre : (rincée à l’eau éionisée oui avec un peu de la solution préparée). 2.2-Solution diluée d’hydroxyde de potassium KOH (0.125 mol/L) Solution mère 1.00 mol/l. Facteur de dilution 1/1.25=8 Volume à préparer 200 mL. Volume de solution mère à prélever 200/8=25 mL. Préparation : On prélève avec une pipette propre (rincée à l’eau déionisée puis avec le produit ménager) 25 mL de solution étalon KOH que l’on introduit dans une fiole jaugée propre (rincée à l’eau éionisée) de 200 mL. On complète jusqu’au trait de jauge avec de l’eau déionisée et l’on homogénéise la solution. On la transvase dans un flacon propre : (rincée à l’eau éionisée oui avec un peu de la solution préparée). ——————— 3-Réalisation du dosage : Rinçage de la burette avec de l'eau deionisée puis avec la solution que l'on va introduire dans la burette, remplissage et mise à la graduation 0. Introduction d'un volume V= de solution à doser dans un becher + agitateur magnétique + eau en quantité suffisante pour pouvoir immerger l'électrode de pH-mètrie sans qu'elle touche l'agitateur. Immerger l'électrode et relever le pH après des additions de solution dosante d'abord de 0.5 mL puis 0.1 mL dans la zone de virage. Tracer le graphe de pH=f(V) et déterminer la valeur du volume équivalent. ——————— 4-Exploitation des résultats : Titre en acide chlorhydrique du produit ménager :
  2. Barbidoux

    question de DM

    faire la somme de 1 à n de l'expression 3a avec xi et y=1 puis multiplier le résultat par somme de 1 à n de xi
  3. Barbidoux

    Récurrence

    Il suffit de rechercher dans le tableau le nombre de plaques qui correspond à une atténuation supérieure ou égale à 70%
  4. 1—————————— radioactivité naturelle= désintégration spontanée d’un atome instable, ou fusion de deux atomes qui s’effectuent avec émission d’une énergie équivalente à la perte de masse lors de la désintégration ou de la fusion. radioactivité artificielle ou induite = création d’éléments radioactifs qui n’existent plus sur Terre à partir d’atomes existants qu’on déstabilise par bombardement de particules. 2—————————— La période (durée de demi-vie) du phosphore 30 (3min 15 s) explique qu’il ne puisse pas exister durablement dans la nature.
  5. Barbidoux

    Devoir maison a

    Le terme u1 est le premier terme de la série. Il ne vérifie pas la relation de récurrence qui est Un+1=(n+1)/(3*n)*Un . L'initialisation se fait donc pour la plus petite valeur de n soit 1 ce qui correspond au terme u2..
  6. Barbidoux

    Devoir maison a

    que tu fasse la démonstration d'hérédité avec p ou n ne change rien .... nitialisation vérifiée à l’ordre 2 ==> U2=(2/3)*(1/3)=2/9=2/3^(2) Hérédité On la suppose vérifiée à l’ordre p ==>Up=p/3^p à l’ordre p+1 Up+1=(p+1)/(3*p)*Up=(p+1)/(3*p)*p/3^p=(p+1)/3^(p+1) ce qui montre que la relation est vérifiée à l’ordre p+1. Cette relation est donc héréditaire et vérifiée pour toute valeur de p et en particulier n.
  7. Barbidoux

    Devoir maison a

    Je ne comprends pas ta question que veux tu dire par là ? Rien à comprendre : une suite dont la relation de récurrence est de type un+1=k*un où k est une constante est une suite géométrique une suite dont la relation de récurrence est de type un+1= un+k où k est une constante est une suite arithmétique Ce sont des définition du cours qu'il faut connaitre
  8. Pour justifier que x*l(x)-x est une primitive de ln(x) il suffit de dériver cette fonction. La derivé de g(x)=x*ln(x)^2-2*x*ln(x)+2*x est ln(x)^2 Volume = [x*ln(x)^2-2*x*ln(x)+2*x]1e=π*(e-2)
  9. Barbidoux

    DM PHISIQUE CHIMI

    Un courant électrique est un mouvement de porteurs de charges électriques (en général des électrons) dans un matériau conducteur.
  10. Il suffit d'égaler les chaleurs reçue et cédée par les systèmes chaud et froid et d'écrire : Chaleur cédée=mCu*cCu*(T2-Tf) Chaleur reçue =(meau+µeau)*ceau*(Tf-T1) ==> cCu=(meau+µeau)*ceau*(Tf-T1)/(mCu*(T2-Tf) )=141*4.18*(30-20)/(200*(60-30))=0.98 kJ/(kg*K) mais la valeur numérique obtenue à partir des données de l'exercice (0.98 kJ/(kg*K) sauf erreur de calcul de ma part) qui devrait être celle de la capacité thermique massique du cuivre est très éloignée de la valeur donnée dans la littérature (0.385 kJ/(kg*K)) cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Capacité_thermique_massique Je pense qu'il aurait du être écrit : Dans un calorimètre (considéré comme système adiabatique) dont la valeur en eau vaut μ = 41g, on verse 100g d’eau. Une fois l’équilibre thermique atteint, la température mesurée est de 20◦C. On plonge alors un barreau métallique de cuivre de masse 200g à une température initiale de 60 ◦C. À l’équilibre final, la température est de 24.6 ◦C. Déterminer la capacité thermique massique du métal. Données : C(eau) = 4,18 kJ.kg-1.K-1 On suppose que toutes les capacités thermiques sont constantes dans le domaine de température considéré. avec cette valeur de température finale on obtient une valeur de la capacité thermique massique du cuivre (0.383 kJ/(kg*K)) très proche de celle (0.385 kJ/(kg*K)) donnée dans la littérature.
  11. 7n+1 -1 = 7*(7n-1)+6 si (7n-1) est divisible par 6 alors on peu écrire (7n-1)=6*k et donc 7n+1 -1 = 7*(7n-1)+6=7*6*k+6=6*(7*k+1) donc 7n+1 -1 = 7*(7n-1)+6 est divisible par 6
  12. Barbidoux

    Récurrence

    Exercice 2 ———————— 1————— atténuation de 20% facteur multiplicatif 0.8 ==> I1=I0*0.8=400*0.8=320 2————— In+1=In*0.8 suite géométrique de raison 0.8 et de premier terme I0=400 ==> In=400*0.8^n 3————— On prend J=0.3*400=120 (intensité du rayon lumineux après atténuation de 70%) Il faut superposer 6 plaques
  13. Barbidoux

    Devoir maison a

    ———————— Exercice 1 ———————— La relation de récurrence est incorrectement écrite : Un+1=(n+1)/(3*n)*Un ————— Initialisation vérifiée à l’ordre 2 ==> U2=(2/3)*(1/3)=2/9=2/3^(2) Hérédité On la suppose vérifiée à l’ordre n ==>Un=n/3^n à l’ordre n+1 Un+1=(n+1)/(3*n)*Un=(n+1)/(3*n)*n/3^n=(n+1)/3^(n+1) ce qui montre que la relation est vérifiée à l’ordre n+1. Cette relation est donc héréditaire et vérifiée pour toute valeur de n. ———————— Exercice 2 ———————— 1————— atténuation de 20% facteur multiplicatif 0.8 ==> I1=I0*0.8=400*0.8=320 2————— In+1=In*0.8 suite géométrique de raison 0.8 et de premier terme I0=400 ==> In=400*0.8^n 3————— On prend J=0.3*400=120 (intensité du rayon lumineux après atténuation de 70%) Il faut superposer 6 plaques
  14. ————————— Initialisation : Vrai à l’ordre 1 puisque 4^1-1=3 Heridité On suppose que 4^n-1 est divisible par 3 à l’odre n+1 4^(n+1)-1= 4*4^n-4+3=4*(4^n-1)+3 comme 4^n-1 est divisible par 3 alors 4*(4^n-1) l’est aussi tou comme 4*(4^n-1)+3. On en déduit que 4^(n+1)-1 est divisible par 3. la relation est donc héréditaire et donc valide quelques soit la valeur de n.
  15. Raisonnement par récurrence : relation P(n) avec n appartenant à N Initialisation : On vérifie que P(0) est vérifiée Hérédité On suppose la relation P(n) reste vraie à l’ordre n (c’est l’hypothèse de récurrence) et l’on démontre que compte tenu de cette hypothèse la relation P(n + 1) est vérifié. On en déduit que la relation P(n) étant héréditaire est vérifiée pour toute valeur de n.
  16. Il ne me semble pas avoir écrit cela ?
  17. Exercices correctement traités.
  18. correction d'une coquille à la dernière ligne d'équation du document précédent
  19. Ensemble des entiers naturel privés de 0
  20. 1. "Le Breuil" fait 14 mètres de large. Les éléments de l'avion sont entreposés dans un container de forme parallélépipédique posé au fond de la barge, fond que l'on suppose se trouver au niveau de l'eau. Leur largeur maximale ne dépasse pas celle de la barge. Sachant qu'on laisse une marge de sécurité de 50cm, quelle doit être la hauteur maximale du container (de largeur maximale la largeur de la barge) pour passer sous l'arche sans encombre ? ———————— ce qui veut dire que une de ses extrémités est à l’abscisse x=7 pour laquelle f(x) vaut f(7) et la hauteur entre le pont et la barge vaut f(7)+4. Si on laisse une marge de sécurité de 50cm =0,5 m alors la hauteur disponible vaut f(7)-3.5 ———————— 2.Un article du journal Sud-Oeust indique que des éléments du fuselage de l'A380 mesurant 8m de haut franchissent le pont de Pierre : quelle est la largeur maximale des ces objets ? On laisse une marge de 50 cm. ———————— La hauteur disponible pour passer sous le pont est de 8 m + marge de sécurité de 50cm =0,5 m de sécurité. Il faut donc que f(x)+4=8.5. En résolvant cette équation on obtient la valeur de x
  21. B=Le résultat est 9/25 donc ça donne : 0,36
×
×
  • Créer...