Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 13/06/2018 dans toutes les zones

  1. 2 points
    solene2019

    MERDE pour demain

    Trop bien !!! J'ai fais 10 pages excellente en 2h plus 3 relecture et le sujet etait parfait !! J'ai lu vite fait les corrections en ligne c'est exactement ce que j'ai fait j'en ai même fait plus donc j'ai confiance
  2. 2 points
    solene2019

    MERDE pour demain

    Merci beaucoup de penser a nous !!!!
  3. 1 point
    Micheline

    sujets bac 2018

    Le Monde Campus le 18 juin à 09h30 Philosophie : les sujets soumis aux candidats au bac technologique STHR (sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration) : Sujet 1 : Qu’est-ce qui peut faire obstacle à mon bonheur ? Sujet 2 : Quel besoin avons-nous de chercher la vérité ? Sujet 3 : Explication de texte d'ALAIN, Propos sur les pouvoirs (1907) Le Monde Campus le 18 juin à 09h22 Philosophie : les sujets soumis aux candidats au bac ES (série économique et sociale) : Sujet 1 : Toute vérité est-elle définitive ? Sujet 2 : Peut-on être insensible à l'art ? Sujet 3 : Explication de texte de DURKHEIM, Les Formes élémentaires de la vie religieuse (1912) Le Monde Campus le 18 juin à 09h20 Philosophie : les sujets soumis aux candidats au bac L (série littéraire) : Sujet 1 : La culture nous rend-elle plus humain ? Sujet 2 : Peut-on renoncer à la vérité ? Sujet 3 : Explication de texte de Schopenhauer (Le Monde comme volonté et comme représentation, 1818) Le Monde Campus le 18 juin à 09h19 Philosophie : les sujets soumis aux candidats au bac S (série scientifique) : Sujet 1 : Le désir est-il la marque de notre imperfection ? Sujet 2 : Éprouver l’injustice, est-ce nécessaire pour savoir ce qui est juste ? Sujet 3 : Explication d'un extrait de texte Système de logique, de John Stuart MILL.
  4. 1 point
    volcano47

    Dégradation de l'énergie

    pardon ! j'avais compris "classe de première" excuse
  5. 1 point
    corcega

    sujets bac 2018

    Je l’ai épinglé
  6. 1 point
    solene2019

    Dégradation de l'énergie

    Oui c ca
  7. 1 point
    solene2019

    Dégradation de l'énergie

    Alors en fait cela signifie juste que au fur et à mesure que l'énergie circule dans une chaîne énergétique elle diminue. Ainsi l'énergie envoyer dans la chaîne est supérieur à l'énergie sorti en fin de chaîne. C'est les pertes énergétiques ainsi l'énergie disponible sera moins importante que l'énergie réellement nécessaire puisqu'il faut envoyer plus d'énergie au départ Plus claire ? Ou toujours pas ?
  8. 1 point
    Liu

    MERDE pour demain

    Un grand MERDE pour l'épreuve de philosophie demain !!!!!!!!!!! En ce 18 juin, la philosophie vous appelle ! On pensera à vous !! Tout se passera bien !!!!!!!!!!!
  9. 1 point
    Liu

    MERDE pour demain

    Alors comment ça s'est passé ???
  10. 1 point
    Nègrepierre

    HISTOIRE/ GÉOGRAPHIE AVEC LE MONDE

    Bon courage !!!
  11. 1 point
    Micheline

    Une bouteille dans la mer de Gaza

    En complément éventuel de ce devoir https://www.babelio.com/livres/Zenatti-Une-bouteille-dans-la-mer-de-Gaza/36713 un quiz et ses réponses sur le site Babelio :https://www.babelio.com/quiz/12949/Une-bouteille-dans-la-mer-de-Gaza-de-Valerie-Zenat?qq=29 Un site du net qui explique simplement le conflit Le conflit israélo-palestinien dure depuis plus d'un siècle Le Vif 31/10/17 à 10:51 - Mise à jour à 10:51 Source: Afp Le conflit israélo-palestinien a pris naissance à la fin du XIXe siècle avec le début de l'immigration en Palestine de juifs fuyant l'antisémitisme en Russie et en Europe centrale.Lire plus tard - 'Foyer' juif en Palestine - Le 2 novembre 1917, le gouvernement britannique se dit favorable à l'établissement d'un "foyer national juif" en Palestine. En 1918, l'armée anglaise occupe le pays, placé sous administration militaire. En février 1919, le premier congrès palestinien à Jérusalem refuse l'établissement d'un foyer national juif. En 1922, la Palestine passe officiellement sous mandat de la Grande-Bretagne, qui se heurte à une grande révolte arabe de 1936 à 1939. - Plan de partage - Le 29 novembre 1947, l'ONU vote le partage de la Palestine en deux Etats, un juif et un arabe. Jérusalem est placé sous contrôle international. Ce plan est accepté par les dirigeants sionistes mais rejeté par les leaders arabes et provoque une éruption de violences entre Arabes et juifs. 'Nakba' Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclame la création de l'Etat d'Israël aussitôt après la fin du mandat britannique sur la Palestine. Le premier conflit israélo-arabe éclate le lendemain. Jusqu'au cessez-le-feu en janvier 1949, plus de 760.000 Palestiniens sont poussés à l'exode par l'avancée des forces juives ou chassés de chez eux. Cet exil forcé est baptisé "Nakba" (catastrophe en arabe) par les Palestiniens. Près de 400 villages sont rasés. La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, revient à la Jordanie et la bande de Gaza à l'Egypte. Guerre de 1967 Le 5 juin 1967, Israël déclenche la guerre contre l'Egypte, la Syrie et la Jordanie, s'emparant en six jours de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie, de la bande de Gaza, du plateau syrien du Golan et de la péninsule égyptienne du Sinaï. La colonisation commence peu après la guerre dans les territoires occupés. Elle n'a jamais cessé depuis. Guerre de 1973 Le 6 octobre 1973, l'Egypte et la Syrie attaquent Israël dans le Sinaï et sur le Golan. Après une surprise initiale et de graves revers, l'armée israélienne reprend le dessus au prix de pertes sévères. Grâce à un traité de paix en 1979 avec Israël, l'Egypte récupèrera la totalité du Sinaï. Sabra et Chatila Le 6 juin 1982, les troupes israéliennes envahissent le Liban et assiègent Beyrouth. L'Organisation de libération de la Palestine, créée en 1964, doit quitter le Liban. En septembre, des massacres sont perpétrés dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth, par des miliciens chrétiens libanais qui avaient été acheminées par l'armée israélienne, déployée tout autour. Autorité palestinienne Le 13 septembre 1993, après six mois de négociations secrètes à Oslo, Israël et l'OLP se reconnaissent mutuellement et signent à Washington une "Déclaration de principes" sur une autonomie palestinienne transitoire de cinq ans. Celle-ci débute le 4 mai 1994 avec un accord au Caire prévoyant qu'Israël évacue 70% de la bande de Gaza et Jéricho (Cisjordanie). En juillet, le chef de l'OLP Yasser Arafat retourne dans les Territoires palestiniens, après 27 ans d'exil. Il y établit l'Autorité palestinienne. Intifadas Le 28 septembre 2000, une visite controversée du chef de la droite israélienne Ariel Sharon sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est entraîne le début de la deuxième intifada, après celle qui avait embrasé les villes palestiniennes de 1987 à 1993. L'armée israélienne réoccupe les principales villes autonomes de Cisjordanie, puis lance en mars 2002 sa plus vaste offensive en Cisjordanie depuis 1967. En janvier 2005, Mahmoud Abbas prend la tête de l'Autorité palestinienne après le décès d'Arafat. En septembre 2005, l'armée israélienne retire son dernier soldat de la bande de Gaza dans le cadre d'un plan de désengagement unilatéral. Le Hamas contrôle Gaza En juin 2007, le mouvement islamiste Hamas, vainqueur des élections palestiniennes en 2006, prend le contrôle de la bande de Gaza à l'issue d'une lutte meurtrière avec le Fatah de Mahmoud Abbas. Celui-ci ne contrôle plus qu'une partie de la Cisjordanie. Le 8 juillet 2014, Israël lance une nouvelle opération contre Gaza pour faire cesser les tirs de roquette et détruire des tunnels creusés depuis l'enclave palestinienne. Le 12 octobre 2017, Hamas et Fatah signent un accord, ouvrant la voie à une réconciliation. ................. https://www.youtube.com/watch?v=ZuBl0xfzw2I Le conflit expliqué par des cartes
  12. 1 point
    Nègrepierre

    HISTOIRE/ GÉOGRAPHIE AVEC LE MONDE

    Les dossiers du Monde me paraissent fort bien faits. Bien sûr, il ne sont pas exempts des orientations politiques de ce journal, mais avec une honnêteté de fond qui fait que tu peux t'y fier pour réviser le bac. J'ai lu la partie sur les "mémoires" de la seconde guerre mondiale et si on regarde bien le texte, c'est suffisamment nuancé. Donc, ne te pose pas de problème : c'est bien fait et c'est dans l'esprit de ce qu'on te demandera au bac. Bon courage !
  13. 1 point
    moîravita

    Une bouteille dans la mer de Gaza

    En 2003, en Israël , Tal est une jeune lycéenne de 17 ans vivant à Jérusalem avec ses parents et son frère Eytan , qui fait son service militaire en tant qu'infirmier , tandis que Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre . Leurs parents se sont engagés en faveur de la paix entre Israéliens et Palestiniens . Un attentat suicide dans un café tout proche de leur domicile fait comme victime une jeune femme qui devait se marier le lendemain . Bouleversée , Tal éprouve le besoin d'écrire . Elle confie donc à son frère une bouteille dans laquelle elle insère son adresse électronique afin qu'il la jette dans la mer de Gaza , en Palestine .Elle espère une réponse dont surgira la paix .Sur Internet, elle entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans, "Gazaman" , qui a trouvé par hasard la bouteille enfouie dans le sable par Eytan sur la plage de Gaza. Le jeune garçon reste sur ses gardes et dialogue difficilement , mais chacun des internautes livre petit à petit ses impressions, son analyse , ses ressentis à propos des événements qui opposent les deux peuples en guerre .
  14. 1 point
    Mamy

    Une bouteille dans la mer de Gaza

    Bonsoir Maël, Pas de majuscules à israélien et palestinien, ce sont soit des noms, soit des adjectifs. Les débuts de la guerre entre israéliens et palestiniens ont commencé en1948 quand les israéliens ont créé leur état , dès que les britanniques sont partis. Les 2 communautés coexistaient pacifiquement auparavant , avec pour adversaire commun, les anglais . Les palestiniens étaient opposés à la création d'un état israélien ( par l'ONU) sur leurs terres ancestrales, on peut rapprocher cette partition, de la partition Pakistan/Inde , avec les mêmes violences et les anglais aussi à la manœuvre. http://www.midilibre.fr/2017/01/14/cinq-cles-pour-comprendre-le-conflit-israelo-palestinien-et-la-conference-de-paris,1452872.php
  15. 1 point
    solene2019

    Le Sahara, ressources et conflits

    je suis vraiment désolé. j'entends tres bien le problème mais je suis incapable de faire la différence entre est er ait é è ai ais aient ,... tout comme les autres sons du style sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi .. mine de rien, j'essaye mais bon, donc pour le bac c'est sur que les points d'orthographe je compte pas trop decu, meci de tout coeur Pour ce qui est de l'histoire des peuples, je pourrais par exemple parler des peuples qui vivaient initialement en affrique subsaharienne et qui ont été séparé par les frontières arbitraire des colonialiste ce qui a entrainer notament une volonté de stoper les activités des peuples nomades comme les touaregs ( ce peuple etant voyageur il n'appartient a aucun pays et les différents pays n'apprecient pas de voir les frontiere traverser tout le temps ). Hors en arretant les touaregs, on stoppe leurs identité culturel . Ou encore du néocolonialisme présent notament au nigere ou l'entreprise francaise AREVA va exploiter les ressources naturels ( uranium) sans laisser le pays toucher les bénéfices ou juste choisir les prix ou les utilisations ( les nigeriens ne sont qu'a peine employer dans les forages et les entreprises. Ou meme le fait que le sahara 'est pas un pays et qu'aucun pays n'est totalement saharien car le sahara est divisé parmi 10 pays : les pays du nord tel que l'algérie et le maroque sont plus riches et réussissent a tirer partis des ressources alors que les pays du sud comme le nigère ont besoin de l'aide financiere et technologique de ppays plus develoer ( et comme je l'ai dit ci dessus de leurs anciens colonisateurs ).
  16. 1 point
    Micheline

    un site d'aide aux dissertations et explications de texte

    philo sur youtube (,en plus des vidéos de Monsieur Phi) https://education.francetv.fr/matiere/philosophie/terminale/dossier/revisions-du-bac-philosophie
  17. 1 point
    Si votre professeur vous reproche de manquer de méthode, gardez près de vous les notes copiées d'un site universitaire, lorsque vous préparez votre devoir. http://www.ifac.univ-nantes.fr/IMG/pdf/methodologie_de_la_dissertation.pdf La consultation du site d'un professeur peut vous aider: philolog et rappel de ce conseil Un truc pour problématiser en philo : « vraiment » et « au contraire » Publié le mai 15, 2007 par François Jourde La dissertation de philosophie n’est pas la réponse directe à la question posée par le sujet, mais la réflexion sur le problème ouvert par cette question. Autrement dit, une dissertation de philosophie pose (introduction), traite (développement) et tente de résoudre (conclusion) un problème philosophique. La difficulté est alors de transformer le sujet (question posée) en un problème philosophique. Je vous propose un « truc ». 1) Introduisez l’adverbe « vraiment » dans la question. 2) En utilisant « au contraire« , formulez une thèse opposée ou différente. 3) Reformulez le problème. Exemple 1 : Sujet (bac) : L’ignorance est-elle parfois un bien ? Ajout de l’adverbe : L’ignorance est-elle vraiment parfois un bien ? Fomulation de l’opposition : L’ignorance n’est-elle pas au contrairetoujours un mal ? Reformulation du problème : Autrement dit, l’ignorance (ne pas connaître la vérité) peut-elle être un bien (une chose juste et désirable), ou est-ce au contraire toujours un mal ? L’ignorance peut-elle vraiment parfois être désirée, ou doit-elle toujours être pourchassée ? Exemple 2 : Sujet (bac) : La tradition est-elle la soumission à un passé révolu ? Ajout de l’adverbe : La tradition est-elle vraiment la soumission à un passé révolu ? Fomulation de l’opposition : La tradition n’est-elle pas au contraireun autre rapport au passé ? N’est-elle pas au contraire une liberté ? Reformulation qui pose le problème : Autrement dit, la tradition (la transmission et la répétition des pratiques et des pensées de nos ancêtres) est-elle vraiment la soumission à un temps ne correspondant plus à notre présent ? la tradition n’est-elle pas au contraire une forme de liberté ? La perpétuation du passé ne permet-elle pas de mieux vivre le présent ? Exemple 3 : Sujet (bac) : La persuasion est-elle l’ennemie de la raison ? Ajout de l’adverbe : La persuasion est-elle vraiment l’ennemie de la raison ? Fomulation de l’opposition : La persuasion n’est-elle pas au contrairel’alliée de la raison ? Reformulation qui pose le problème : Autrement dit, le fait de provoquer un sentiment de certitude est-il opposé à l’exercice de la pensée rationnelle ? Il y a sans doute de bonnes raisons de le penser. Mais n’y a-t-il pas aussi de bonnes raisons d’affirmer que la persuasion peut être rationnelle ? voir également le message complété par Liu:France culture révisions bac philo
  18. 1 point
    Liu

    un site d'aide aux dissertations et explications de texte

    Vidéo de méthodologie : comment faire une introduction en philosophie ?
  19. 1 point
    Nègrepierre

    Mémoire de la 2nde guerre mondiale

    Bonjour Mamy, Je n'ai pas voulu ôter toutes les illusions de Solène2019... mais vous avez raison. Ceci dit, ce n'est pas vraiment la raison pour laquelle de Gaulle ne voulait pas de l'Angleterre dans l'UE... Il n'empêche qu'en juin 40, sans Churchill, de Gaulle n'aurait rien pu faire du tout. Pensons aux forces politiques qui trouvaient le Führer fréquentable. A Munich, Neville Chamberlain, toujours plein d'illusions, n'hésite pas à affirmer que le Führer «est un homme sur qui l'on peut compter lorsqu'il a engagé sa parole». Il faut dire que la France avait trahi sa parole : nous avions signé un traité avec l'Angleterre disant que nous ne ferions pas d'armistice séparé... et Pétain s'est assis royalement dessus. N'oublions pas cet épisode : .
  20. 1 point
    Mamy

    Mémoire de la 2nde guerre mondiale

    c'est Churchill qui a soutenu de Gaulle en lui permettant d'installer à Londres son gouvernement provisoire. C'est à peu près tout ce qu'il a fait, Churchill n’était pas non plus un copain de De Gaulle, tout a été fait pour tenir De Gaulle à l'écart: http://www.liberation.fr/planete/2000/01/06/de-gaulle-churchill-freres-ennemis-des-depeches-de-1943-revelent-que-pour-son-allie-le-general-etait_315209 https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/de-gaulle-et-churchill-des-197867 Ce n'est pas par hasard que De Gaulle ne voulait pas des anglais dans l'UE. Je me suis immiscée dans votre discussion, parce que tout cela m'intéresse.
  21. 1 point
    Nègrepierre

    Le Sahara, ressources et conflits

    Je suis de l'avis de Micheline. Ton texte est intéressant, il y a une bonne connaissance des enjeux. Il y manque l'aspect historique : les populations qui habitent le Sahara ne sont pas sorties de nulle part. Elles ont une histoire. Enfin, je ne dirai pas qu'il faut veiller à l'orthographe seulement. Tu écris un français tout à fait correct quand on le prononce mais plein d'erreurs qui ne sont pas seulement des fautes d'orthographe mais qui sont des confusions de mots qui te nuiront grandement partout, que ce soit dans les études supérieures ou dans la vie active. C'est vraiment dommage, car tu as beaucoup d'intuition, de logique, et un style clair. On ne peut écrire "grasse" à la place de "grâce", confondre infinitif et participe passé, écrire "prêt" pour "près", "est" pour "ait" etc. A quoi cela tient-il ?
  22. 1 point
    Nègrepierre

    Mémoire de la 2nde guerre mondiale

    Bonjour Solène, je pense que ton silence est dû à une préparation intensive du bac... A moins que notre discussion ne t'intéresse plus. Mais je suis toujours prêt à discuter avec toi quand tu auras un peu de temps.
  23. 1 point
    Nègrepierre

    Mémoire de la 2nde guerre mondiale

    Ne t'inquiète pas : nous avons le temps. Je ne suis pas professeur d'histoire, mais j'ai fait des études de lettres et d'histoire... et de musique, et je suis devenu professeur de musique ! Mais je m'intéresse à l'histoire depuis toujours. Je pense que l'histoire est indispensable pour comprendre le présent, même si l'histoire ne se répète pas... si on la connait. Et je m'intéresse beaucoup à cette période parce qu'elle a marqué à la fois mon enfance, mon adolescence et ma jeunesse. Mes propres souvenirs sont nourris par ceux de mes parents et spécialement ceux de mon père pour la "drôle de guerre" : je possède toutes ses lettres à ma mère sur la période septembre 39 août 40... J'ai eu la chance qu'il ne soit pas prisonnier. Et puis il y a les témoignages sur 14/18 venant de mon grand-père dont j'étais très proche, sans oublier sa période d'internement puis de déportation...
  24. 1 point
    Nègrepierre

    Mémoire de la 2nde guerre mondiale

    Bonjour Solène, Ne jetons pas la pierre à l'école... même si il y aurait beaucoup à dire, notamment en histoire. La grande difficulté est que l'enseignement de l'histoire, aujourd'hui, est soumis aux schémas politiques d'aujourd'hui. Il y a les collaborateurs d'un côté, les résistants de l'autre, les premiers étant, nous dit-on, plus nombreux que les seconds avec cet a priori : tout non résistant est un collaborateur. Or ceci est totalement faux. Certes, il y a eu beaucoup "d'attentistes". Mais beaucoup d'autres, au jour le jour, traînaient les pieds notamment dans les administrations et les services publiques. Quant à la résistance, elle a été plurielle. Dans ton résumé, on a l'impression que les communistes ont "récupéré" la résistance alors qu'à cause du pacte germano-russe ils n'y avaient pas participé. Or, beaucoup de communistes ont été d'authentiques résistants et cela dès avant l'envahissement de l'URSS par Hitler. N'oublie pas que le PCF (parti communiste français) a été interdit immédiatement après l'armistice. Ma professeure de français en 1949 était une authentique résistante de la première heure, déportée à Dachau et qui en était revenue par miracle tuberculeuse au dernier degré et sauvée de justesse. C'était, depuis l'avant guerre une militante communiste convaincue et qui l'est restée après mais l'a quitté lorsque les crimes de Staline ont été connus. Bien sûr, le PCF, comme à son habitude, a beaucoup gonflé les chiffres : on peut estimer à 3000 (et non 75 000) les communistes fusillés. Mais ce chiffre est très aléatoire. L'article de wiki sur le PCF n'est pas mal fait, même s'il y a des aspects critiquables. Quant aux déportations des juifs, il faut, là aussi en voir la réalité. Elle est importante, mais la moins importante de tous les pays occupés par l'Allemagne. Voici un extrait de l'article Shoah en France https://fr.wikipedia.org/wiki/Shoah_en_France, incomplet mais fiable et dont voici un extrait : Grâce à l'existence d'une zone non occupée permettant de se soustraire aux mesures d'extermination prises par les Allemands, grâce aussi à l'aide de nombreux Français souvent restés anonymes, les trois quarts des Juifs vivant alors en France survivent (90 % si l'on fait référence aux Juifs de nationalité française, 60 % si l'on se réfère uniquement aux Juifs étrangers), un taux important comparés à d'autres pays occupés d'Europe, tel la Belgique qui n’a compté que 55 % de survivants et les Pays-Bas 20 %21. Malgré cela, 74 182 des 330 000 Juifs présents en France sont déportés, dont 11 000 enfants et 55 000 étrangers. Seulement 3 % des déportés juifs de France vers les camps de la mort survivent22. À ces chiffres, il faut ajouter les 1 200 Juifs assassinés par la police allemande ou ses complices français, et les 3 000 autres Juifs morts d'épuisement ou de maladie dans les camps français. On arrive ainsi à plus de 76 000 victimes juives. Bien sûr, je ne minimise pas les déportations : mon grand-père était juif, a été déporté de 41 à 44 et en a réchappé par miracle... Mais il faut regarder les faits tels qu'ils sont, ni les minimiser, ni les surinterpréter.
  25. 0 point
    volcano47

    Dégradation de l'énergie

    oui il y atoujours des frottements divers : le fil électrique s'échauffe par effet Joule, le pendule ne remonte pas à sa position d'amplitude maximale, etc....
×