Aller au contenu

Le Journal des Faux-Monnayeurs de A.Gide


SNTR
 Share

Messages recommandés

Bonjour à tous, j'ai un DM à faire en français pour lundi prochain sur le Journal des Faux-Monnayeurs. Ayant beaucoup de devoirs à faire, je ne l'ai commencé que cette après midi, cependant je suis complètement  perdue. Je n'ai réussi à faire que la question 1.Voici les questions : 

Citation

1. Explicitez les trois métaphores employées par Gide dans son journal pour désigner son oeuvre. Identifiez les, expliquez les et illustrez par des exemples précis tirés de l'oeuvre.

J'ai répondu :  Dans son journal André Gide fait référence à la végétation le 21 novembre 1920, le 6 janvier 1924 ainsi que le 1er novembre 1924. Dans la première métaphore : "Tout ce que je vois, tout ce que j’apprends, tout ce qui m’advient depuis quelques mois, je voudrais le faire entrer dans ce roman, m’en servir pour l’enrichissement de sa touffe", Gide expose la complexité de son processus d'écriture. Il a pour but d'exploiter des petits faits tirés de son quotidien. Dans la 2de métaphore : "Le livre, maintenant, semble parfois doué de vie propre ; on dirait une plante qui se développe, et le cerveau n’est plus que le vase plein de terreau qui l’alimente et la contient. Même, il me paraît qu’il n’est pas habile de chercher à « forcer » la plante ; qu’il vaut mieux en laisser les bourgeons se sucrer lentement…”, l'auteur parle de la facilité et de la réussite dans l'écriture de son roman. Finalement, dans la 3e métaphore : "Je viens d’écrire le chapitre X de la seconde partie […] et ne vois plus devant moi qu’un embrouillement terrible, un taillis tellement épais, que je ne sais à quelle branche m’attaquer d’abord." André Gide nous fait par de la difficulté et la complexité à écrire Les FM. Ses idées jaillissent de partout et il hésite beaucoup dans ses choix d'écriture. 

Citation

2. Explicitez et expliquez une autre métaphore utilisée par Gide pour qualifier son travail.

Citation

3. En mai 1925, Gide écrit dans son journal : "Encore que les fins précipitées me plaisent, et que j'aime à donner à mes livres l'aspect du sonnet qui commence en quatrains et finit en tercets". Cette comparaison est-elle pertinente pour les FM ?

Citation

4. Le 24 mai 1924, Gide écrit "Je veux attirer tour à tour chacun de mes personnages sur le devant du théâtre et lui céder un instant la place d'honneur." Au regarde de votre lecture, expliquez cette phrase. 

 

Citation

5."Le mauvais romancier construit ses personnages ; il les dirige et les fait parler. Le vrai romancier les écoute et les regarde agir ; il les entend parler dès avant que de les connaitre, et c’est d’après ce qu’il leur entend dire qu’il comprend peu à peu qui ils sont.", écrit Gide le 27 mai 1924. Montrez que Gide effectue ce travail du "vrai romancier" avec, au choix, l'un de ces personnages : Bernard, Olivier, Monsieur Profitendieu ou Vincent. 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

La deuxième métaphore évoque plutôt la patience dont doit faire preuve l'écrivain , avant d'accepter que son oeuvre lui échappe pour se développer .Le cerveau de l'écrivain n'est qu'un substrat , un "terreau " propice  pour qu'un livre produise ses" fruits ".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
 Share

×
×
  • Créer...
spam filtering