Aller au contenu
chloémb

questions sur la monnaie

Messages recommandés

Bonjour,
j'ai quelques questions basiques concernant la monnaie.
1)Serait-il possible de me ré-expliquer avec un exemple le mécanisme du multiplicateur de crédit?
2)La phrase " les banques prêtent de la monnaie qu'elles n'ont pas en dépôt puisqu'on de leur demande pas de contrepartie signifie t-elle simplement que les banque créent de la monnaie ex nihilo pour faire crédit à leur client,
3)Y a t-il une différence entre les réserves et les fonds propres des banques ?
4) je ne comprends pas très bien non plus la définition des réserves obligatoires qui seraient des avoirs donc des créances que les banques de second rang détiendraient sur des comptes de la banque centrale ( de qui sont -elles les créancières?)
Merci d'avance pour vos réponses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir, 

J'avais écrit un long commentaire mais malheureusement un beug est intervenu et je l'ai perdu. Je vais essayer de le réécrire sans être trop lapidaire. 

Commençons par le commencement :

La monnaie a plusieurs formes. On distingue :

-La monnaie fiduciaire (pièces et billets). Cette monnaie est créé par la banque centrale. 

- La monnaie scripturale qui est une monnaie immatérielle issue d'une écriture (apposition de chiffres sur un chèque ou sur un compte par exemple). Cette monnaie est créé par les banques commerciales.

Les banques ont effectivement un pouvoir de création monétaire. Elles créent ex nihilo de la monnaie scripturale dont elles n'ont pas l'équivalent en monnaie de banque centrale (en billets). Contrairement à ce que l'on peut croire ce ne sont pas les dépôts (l'épargne) qui permettent à la banque de faire des prêts mais les demandes de prêts des  agents économiques qui créent la monnaie. Un particulier demande un prêt à la banque, la banque crée l'argent par une écriture sur le compte du particulier contre une promesse de remboursement et le remboursement efface la dette, la monnaie crée précédemment par la banque. 

Les banques peuvent donc créer à partir de rien de la monnaie. Cependant ce pouvoir est limité. Les banques doivent avoir une réserve obligatoire (appelée "la réserve fractionnaire") en monnaie de la banque centrale. Cette réserve correspond à une certaine part des sommes des prêts consentis par la banque. Cette réserve est nécessaire aux banques commerciales pour faire face au retrait en espèces des clients et pour régler les dettes qu'elles ont entre elles. La réserve fractionnaire imposée par la banque centrale encadre donc la possibilité de création monétaire des banques commerciales. 

L' effet multiplicateur du crédit renvoie à l'idée qu'une première création monétaire va avoir par un effet multiplicateur sur la quantité de monnaie crée. 

Imaginons une banque qui ait 1 000 euros. La banque centrale impose sur ces 1 000 une réserve de 10%. La banque va donc mettre en réserve 100 euros en billets. Elle va pouvoir générer un prêt de 900 euros. Ce prêt va ensuite lui être rembourser. Sur ces 900 disponibles euros, la banque devra de  nouveau prélever la réserve de 10% à savoir 90 euros. Elle pourra donc générer un prêt garanti de 810 euros et ainsi de suite. De sorte qu'avec 1 000 euros au départ, on se retrouve déjà en deux opérations avec une création monétaire de 2 710 euros (1000 +900+810) L'effet multiplicateur illustre le fait qu'avec une somme de départ fixe, on peut parvenir à une création monétaire beaucoup plus importante ! Les banques peuvent prêter bien plus que ce qu'elles ont en réserve ! 

Modifié par Liu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour essayer de répondre à ta question 4. Les banques commerciales sont contraintes d'avoir une réserve obligatoire c'est-à-dire une somme d'argent en monnaie banque centrale (billets et pièces) qui correspond à une part fixé des prêts. Les banques commerciales empruntent à la banque centrale à taux donné que l'on appelle le taux directeur. Plus ce taux directeur est bas plus les banques commerciales pourront se refinancer facilement auprès de la banque centrale et plus elles accorderont (en théorie) de prêts facilement aux ménages et aux entreprises. A  l'inverse plus le taux directeur (le prix de la monnaie de la banque centrale) est haut, moins il sera facile de se refinancer pour les banques commerciales, moins il sera aisé de constituer la réserve après l'accord de nouveau prêts les banques commerciales accorderont de prêts. La hausse du taux directeur est très efficace pour limiter la création monétaire et donc les risques d'inflation (hausse générale des prix) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×