Aller au contenu
fxnnybrn

L'Ecole des femmes de Molière

Messages recommandés

Bonjour, j'ai un devoir oral à rendre, je dois répondre à cinq questions.

Voici les questions :

1) Qu'est ce que la règle des trois unités dans le théâtre classique ? Est-elle respectée dans l'Ecole de femmes ?

Ma réponse

Dans le théâtre classique, la règle des trois unités est celle d'action, de temps et de lieu. La règle d'action vise à supprimer les intrigues secondaires et à concentrer l'intérêt dramatique autour d'une action unique. La règle de temps resserre les faits et les limite à 24h : elle cherche à entretenir l'illusion d'une coïncidence entre la durée de la fiction et le temps de la représentation. Pour finir, la règle de lieu résulte des deux premières : l'action se déroule dans un espace unique (ex : la salle d'un palais).

Dans l'Ecole des femmes, la règle des trois unités est bien respectée : L'unité d'action est développée de façon remarquable : elle pose sur les confidences d'Horace à Arnolphe ; toutes les péripéties de l'histoire portent sur Arnolphe, le personnage principal, qui se voit bafoué par Horace et Agnès, le jeune couple amoureux. À chaque acte, Horace lui raconte ses aventures amoureuses avec Agnès. Convaincu que cette dernière l’a trompé, Arnolphe va essayer de détourner la situation, mais en vain. L'homme devient alors plus nerveux et plus suffocant d'acte en acte. Dans l’unité de temps, les actions sont resserrées dans l’espace d’une seule journée, ce qui rend l’histoire très intense. La pièce commence avec les rencontres d’Arnolphe avec Chrysalde et Horace le matin et se termine le lendemain matin, à la suite d’une nuit agitée. L’unité de lieu, est respectée mais est étrange. La pièce met en scène une place de la ville, où sont placées deux maisons, l’une appartenant à Arnolphe, l’autre à Monsieur de la Souche. Lorsque Arnolphe appelle Agnès pour lui raconter leur moment intime, il le fait dans la rue alors qu’il est supposé cacher la fille à la vue de tous.

On peut donc dire que L’École des femmes respecte la structure rigide du théâtre classique.

 

2) Sur quel procédé caractéristique de la comédie est fondée la relation entre Horace et Arnolphe ? Quel parti en tire Molière ?

Le comique de situation est la base même de l’intrigue de la pièce, avec les confidences d’Horace sur ses projets, dues au quiproquo sur son double nom. Arnolphe tente en vain de le combattre : chaque précaution se retourne contre lui. Mais il est obligé de garder le silence, face à Horace. Le public, complice, rit alors des apartés, par exemple » Ah! je crève… » quand il écoute le portrait fait de lui (acte I, scène 4), ou apprend la ruse d’Agnès (acte III, scène 4), et du ton tragique qu’il adopte alors. Il en va de même face à Agnès avec le rôle des apartés quand il écoute le récit de la rencontre d’Horace et l’éloge du jeune homme.

 

3) L'oeuvre comporte-t-elle des passages de farce ?

 

4) En quoi Molière renouvelle-t-il la figure du barbon avec le personnage d'Arnolphe ?

Molière renouvelle la figure du barbon avec le personnage d'Arnolphe de trois manières différentes : la première par le nom : celui d'Arnolphe porte en lui la destinée du personnage : être cocu. Il s'agit pour le barbon d'échapper à la comédie des maris trompés à laquelle le destine son nom, mais aussi d'échapper à un rôle marqué par une tradition théâtrale. Arnolphe ne veut pas jouer la farce : il parle le langage de la tragédie, noble, mais il est chaque fois confronté au discours de la comédie. Deuxièmement, par le théâtre : Arnolphe se définit comme spectateur du cocuage d'Horace et Agnès ! Mais il est vite rattrapé par le théâtre, donc par sa vie, qu'il refuse et Horace le ramène tout le temps de la salle sur la scène (il cherche à fuir). Dernièrement, par les femmes : il croit pouvoir se fabriquer une femme à son désir je cite : ''pour me faire une femme au gré de mon souhait'' vers 142. Nombreux verbes de son discours le prouvent ''savoir'', ''prétendre'', ''pouvoir'' etc...Il a également un caractère autoritaire vis à vis des femmes : tout doit être soumis à sa volonté.

 

5) Dans quelle mesure peut-on dire qu'Agnès donne des leçons à Arnolphe, au spectateur ?

  1. Agnès donne des leçons, pour cela il faut se rendre dans l'ultime confrontation entre cette dernière et Arnolphe :

    - elle prend de plus en plus la parole et manifeste ici sa capacité à argumenter : elle retourne donc le discours d'Arnolphe contre lui même ''C'est un homme qui dit qu'il me veut pour sa femme;

    J'ai suivi vos leçons, et vous m'avez prêché

    Qu'il se faut marier pour ôter le péché.'' vers 1509 à 1511

    - Agnès prend conscience et est lucide en dénonçant l'éducation qu'elle a reçue et dont elle perçoit la finalité ''Vous avez là dedans bien opéré vraiment,

    Et m'avez fait en tout instruire joliment;

    Croit-on que je me flatte, et qu'enfin dans ma tête

    Je ne juge pas bien que je suis une bête?

    Moi-même j'en ai honte, et dans l'âge où je suis

    Je ne veux plus passer pour sotte, si je puis.'' vers 1554 à 1559

    - elle affirme ses sentiments en employant le verbe aimer pour la première fois : sa morale est le plaisir, alliée au savoir ''Mais las! il le fait lui si rempli de plaisirs,

    Que de se marier il donne des désirs.'' ''Ah, c'est que vous l'aimez, traîtresse.'' ''Oui je l'aime.'' ''Et vous avez le front de le dire à moi-même?'' ''Et pourquoi s'il est vrai, ne le dirais-je pas?'' ''Le deviez-vous aimer? impertinente.'' ''Hélas! Est-ce que j'en puis mais? Lui seul en est la cause, Et je n'y songeais pas lorsque se fit la chose.'' ''Mais il fallait chasser cet amoureux désir.'' ''Le moyen de chasser ce qui fait du plaisir?''

 

 

 

LES QUESTIONS DONT J'AI BESOIN D'AIDE : question 2 fin ''quel parti en tire Molière ?'' et question 3 ''l'oeuvre comporte-t-elle des passages de farce?''

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pièce comporte des emprunts à la commedia dell'arte nombreux rebondissements , pièce rapide, thèmes de la naissance de l'amour contrarié par un barbon , multiplication des effets comiques , prénom des personnages principaux : Agnès, la naïve , l'agneau , Horace = Horazio, le jeune premier , Arnolphe = le cocu .

Passages de farce :

-  le quiproquo : fait de prendre une personne ou une chose pour une autre : l'intrigue de "L'Ecole des femmes repose sur un quiproquo : Horace ignore la double identité d'Arnolphe .

-le théâtre dans le théâtre : les acteurs jouent une pièce dans la pièce : quand Agnès raconte à Arnolphe sa rencontre avec l'entremetteuse , elle joue 3 rôles : celui d'Agnès qui raconte à Arnolphe , celui d'Agnès , face à l'entremetteuse, celui de l'entremetteuse . 

-les apartés : qui s'adressent au spectateur  et que l'interlocuteur n'est pas censé entendre , mais s'adressant quand même à un double auditoire : le(s) autre(s) personnage(s) présents sur scène et les spectateurs 

Les formes du comique

- comique de mots (souche/tronc pourri , fait par Chrysale  qui se moque des prétentions nobiliaires d'Arnolphe ) et stratagème /déformé en strodagème au vers 211 dans la bouche de Alain  . l'assimilation irrespectueuse du maître des animaux : "Et nous n'oyions jamais passer devant chez nous / Cheval , âne ou mulet qu'elle ne prît pour vous " , dit Georgette dans la scène 2 . 

-comique de gestes : (issu de la farce) : deux cas dans la scène 2 : Alain gifle Arnolphe au lieu de Georgette  et dans le jeu de scène avec le chapeau . 

-comique de situation : chaque fois que Horace et Arnolphe sont mis en présence , apartés d'Arnolphe, entrées et sorties d'Horace, et , scène 2 , quand Arnolphe attend devant chez lui que ses domestiques viennent lui ouvrir . Le comique réside dans le contraste et les décalages dont A. est constamment victime : brusques renversements de rôle ou mises en échec du personnage , dont on rit le plus souvent , car autoritaire et sérieux , il veut rire des autres . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
Par Création site web