Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour,


J'ai besoin d'aide pour une option "introduction à l'anthropologie". Voici le sujet du dernier partiel sur lequel j'essaye de m'entrainer : "Expliquer la naissance et le développement de l'Ethnologie".
La naissance ça va, mais le développement je sèche ! Je suis bloquée à la création de l'institut d'ethnologie par Mauss et ses collègues ... Après je ne trouve rien, et sur internet il n'y a pas grand chose. Même sur Marcel Mauss qui me paraît être une figure importante, à part dire qu'il est le père de l'anthropologie française ... D'ailleurs la différence entre ethnologie et anthropologie me semble assez confuse.

Si vous pouvez m'aider ne serait ce qu'un peu je suis preneuse !!

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trouvé par quelques clics sur mon moteur de recherche:

encyclopédie universalis

 

ETHNOLOGIEEthnographie

Chaque science possède, en fait, deux principales sphères d'activité superposées : travaux expérimentaux ou documentaires, d'une part, travaux comparatifs et analytiques, d'autre part, se fondant sur les premiers. Il en est ainsi pour les sciences exactes et naturelles comme pour la philosophie et les sciences humaines. L'anthropologie, ou plus exactement l'anthropologie physique dans son sens universel du XIXe siècle et dans son sens européen actuel, a besoin, pour ses analyses biologiques et raciales, des résultats de l'anthropométrie que la génération de Herder et des Humboldt nommait encore, à la fin du XVIIIe siècle, « anthropographie ». De même, l'histoire comparée et pragmatique se base sur les données d'une « historiographie », dont la documentation extrêmement diverse va des textes antiques et médiévaux, des annales d'État et des archives aux mémoires intimes et aux informations journalistiques. La sociologie fait aussi état d'un domaine purement descriptif que Sebald Rudolf Steinmetz, à la veille de la Première Guerre mondiale, dénomma « sociographie », et que Jacob L. Moreno baptisa, avant la Seconde Guerre mondiale, « sociométrie ». Les autres sciences humaines ne sont pas exemptes non plus d'une telle division interne, et, par exemple, les sciences économiques ont créé l'économétrie, les sciences politiques la démographie, et les interprétations des sciences juridiques se basent sur la matière concrète d'une codification législative et juridictionnelle. Une logique et une nécessité identiques sont à l'origine de l'existence, en ethnologie, d'une sous-discipline centrée sur un domaine documentaire spécial, l'« ethnographie ».

ETHNOLOGIE, DISCIPLINE UNIVERSITAIRE

La nomination de Franz Boas à la première chaire d'anthropologie de l'université Columbia en 1899 marque un tournant majeur dans l'histoire de la jeune discipline. Les thèses évolutionnistes sont alors dominantes, avec Lewis Morgan aux États-Unis et, en Grande-Bretagne, Edward Tylor qui occupe depuis 1875 la première chaire d'anthropologie, à Oxford. Le diffusionnisme défendu par Boas va les détrôner. Il prend sa source dans la géographie culturelle allemande de Friedrich Ratzel et Adolf Bastian et, au-delà, dans la tradition intellectuelle allemande représentée par les frères Wilhelm et Alexander von Humboldt : le premier développe les Geisteswissenschaften, incluant linguistique, histoire et psychologie ; le second a contribué par ses observations de terrain au développement d'une réflexion sur les relations entre l'homme et son milieu. Boas s'inspire encore de la psychologie collective de Wilhelm Wundt et de l'anthropologie physique de l'antidarwinien Rudolf Virchow, fondateur, en 1869, de la Société berlinoise d'ethnologie, d'anthropologie et de préhistoire. L'influence de Boas sur l'anthropologie culturelle américaine se prolonge dans les travaux de ses élèves : Kroeber, Lowie et Sapir. En France, l'Institut d'ethnologie de l'université de Paris ne sera fondé par Lucien Lévy-Bruhl qu'en 1927.

—  Marie MAUZÉ

 

 

https://sspsd.u-strasbg.fr/IMG/pdf/sommaire_et_textes.pdf

http://books.openedition.org/editionsmsh/3875?lang=fr

http://classiques.uqac.ca/contemporains/verdon_michel/survol_theories_ethnologie/survol_theories_ethnologie.html

Table des matières
 

PRÉAMBULE : L’INDIVIDUALISME EN THÉORIE SOCIALE

La vision aristotélicienne du monde physique et social
 

PREMIÈRE PARTIE.
SURVOL DE L’ANTHROPOLOGIE SOCIALE
(ANGLAISE PUIS FRANÇAISE)

 

LES PRÉ-FONCTIONNALISTES
 

I. AUGUSTE COMTE (1798-1857)

Comte : pré-fonctionnaliste ?
 

II. HERBERT SPENCER (1820-1903)
 

LES FONCTIONNALISTES
 

I. ÉMILE DURKHEIM (1858-1917)

II. BRONISLAV MALINOWSKI (1884-1942) FONCTIONNALISTE ?

1. Avant 1913
2. (1922 - 1935).
A. La thèse individualiste.
B. Le « fonctionnalisme de sens commun ».
C. Un testament fonctionnaliste ?
D. INTERMÈDE
3. A Scientific Theory of Culture : son testament fonctionnaliste
 

III. A.R. RADCLIFFE-BROWN (1881-1955)

1. « The mother’s brother in South Africa » (1924)
2. A Natural Science of Society (ou NSS ; 1948) : un résumé
A. Qu’est-ce que la science, et que fait-elle (cette partie n’est pas matière à examen) ?
B. Qu’est-ce qu’un « système social » ?
Rapports entre système et fonction
C. Que sera une « science sociale » ?
 

VERS LE STRUCTURALISME :
L’ANTHROPOLOGIE FRANÇAISE

 

I. DURKHEIM À NOUVEAU

II. MARCEL MAUSS (1872-1950)

III. CLAUDE LÉVI-STRAUSS (1908 - 2010)

Voyage à travers la parenté
Les structures élémentaires de la parenté (1949)
L’analyse structuraliste des mythes : Les Mythologiques
 

DEUXIÈME PARTIE.
SURVOL DE L’ANTHROPOLOGIE
CULTURELLE AMÉRICAINE

 

LA TOILE DE FOND : MORGAN ET TYLOR
 

I. LEWIS HENRY MORGAN (1818-1881 - USA)

La thèse
1. Une théorie axiomatique de la société
2. Une méthodologie « géologique »
3. Une reconstruction sociogénétique
4. Une théorie de l’évolution
Un bilan
 

II. Edward Burnett Tylor (1832-1917)

Une première série d’axiomes
Une deuxième série d’axiomes
 

DE 1900 À 1960 :
LA « QUÊTE » DES PATTERNS

 

I. LE PROGRAMME D’HISTOIRE CULTURELLE

1. Franz BOAS (1858-1942) : l’inspiration
2. Clark WISSLER : le méthodologue (cette partie n’est pas matière à examen)
3. Alfred KROEBER (1876-1960) : Le théoricien
1. Les patterns culturels dans les sociétés à documents écrits
2. Dans ses autres écrits sur les sociétés sans documents écrits :

II. RUTH BENEDICT (1887-1948) : UNE RÉPONSE PSYCHOLOGIQUE À LA QUESTION DES PATTERNS

Implications méthodologiques :
Deuxième série d’implications méthodologiques :
 

III.  JULIAN STEWARD (1902-1972) : UNE RÉPONSE ÉCOLOGIQUE À LA QUESTION DES PATTERNS
 

DE 1960 À NOS JOURS
 

I. L’ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

Introduction
1. Analyse cognitive de l’univers matériel (au sens large)
2. Analyse cognitive du comportement humain : les thèses de Ward GOODENOUGH.

II. VERS LE POST-MODERNISME

1. CLIFFORD GEERTZ ET L’ANTHROPOLOGIE INTERPRÉTATIVE
2. CLIFFORD, MARCUS, ET LE POST-MODERNISME
I. La prétendue modernité
II. La prétendue post-modernité
1. L’échec du colonialisme
2. Simultanément, transformations internes :

III. Portrait-robot de l’ethnologie dite moderne

IV. Critique postmoderniste de l’ethnologie dite moderne

1. La culture en tant que création
2. Les effets de la globalisation

définitions :

L'anthropologie est la branche des sciences qui étudie l'être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques, physiologiques, évolutifs, etc.) et culturels (socio-religieux, psychologiques, géographiques, etc.). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles.

L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie et qui est connexe à la sociologie, et dont l'objet est l'étude comparative et explicative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains d'ethnie « les plus manifestes comme les moins avou[é]s »

L’ethnographie est la science de l'anthropologie dont l'objet est l'étude descriptive et analytique, sur le terrain, des mœurs et des coutumes de populations déterminées.

Ethnologie et ethnographie sont deux démarches distinctes et qui ont été pensées comme des moments successifs par Claude Lévi-Strauss (qui y rajoutait l'anthropologie):
- l'ethnographie, de type pratique, enregistre l'organisation d'une société ;
- l'ethnologie, de type plus formel et réflexif, établit à partir de ces descriptions les lignes générales de structure et d'évolution de cette société ;
- l'anthropologie serait alors une méta-analyse de dimension comparatiste entre différentes sociétés ethnographiées (sur une thématique précise cependant).

https://www.scienceshumaines.com/breve-histoire-de-l-anthropologie_fr_34780.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×