Aller au contenu

Micheline

E-Bahut
  • Compteur de contenus

    233
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    12

Tout ce qui a été posté par Micheline

  1. Micheline

    Dissertation

    As-tu réussi établir ta problématique et ton plan?
  2. Si votre professeur vous reproche de manquer de méthode, gardez près de vous les notes copiées d'un site universitaire, lorsque vous préparez votre devoir. http://www.ifac.univ-nantes.fr/IMG/pdf/methodologie_de_la_dissertation.pdf La consultation du site d'un professeur peut vous aider: philolog et rappel de ce conseil Un truc pour problématiser en philo : « vraiment » et « au contraire » Publié le mai 15, 2007 par François Jourde La dissertation de philosophie n’est pas la réponse directe à la question posée par le sujet, mais la réflexion sur le problème ouvert par cette question. Autrement dit, une dissertation de philosophie pose (introduction), traite (développement) et tente de résoudre (conclusion) un problème philosophique. La difficulté est alors de transformer le sujet (question posée) en un problème philosophique. Je vous propose un « truc ». 1) Introduisez l’adverbe « vraiment » dans la question. 2) En utilisant « au contraire« , formulez une thèse opposée ou différente. 3) Reformulez le problème. Exemple 1 : Sujet (bac) : L’ignorance est-elle parfois un bien ? Ajout de l’adverbe : L’ignorance est-elle vraiment parfois un bien ? Fomulation de l’opposition : L’ignorance n’est-elle pas au contrairetoujours un mal ? Reformulation du problème : Autrement dit, l’ignorance (ne pas connaître la vérité) peut-elle être un bien (une chose juste et désirable), ou est-ce au contraire toujours un mal ? L’ignorance peut-elle vraiment parfois être désirée, ou doit-elle toujours être pourchassée ? Exemple 2 : Sujet (bac) : La tradition est-elle la soumission à un passé révolu ? Ajout de l’adverbe : La tradition est-elle vraiment la soumission à un passé révolu ? Fomulation de l’opposition : La tradition n’est-elle pas au contraireun autre rapport au passé ? N’est-elle pas au contraire une liberté ? Reformulation qui pose le problème : Autrement dit, la tradition (la transmission et la répétition des pratiques et des pensées de nos ancêtres) est-elle vraiment la soumission à un temps ne correspondant plus à notre présent ? la tradition n’est-elle pas au contraire une forme de liberté ? La perpétuation du passé ne permet-elle pas de mieux vivre le présent ? Exemple 3 : Sujet (bac) : La persuasion est-elle l’ennemie de la raison ? Ajout de l’adverbe : La persuasion est-elle vraiment l’ennemie de la raison ? Fomulation de l’opposition : La persuasion n’est-elle pas au contrairel’alliée de la raison ? Reformulation qui pose le problème : Autrement dit, le fait de provoquer un sentiment de certitude est-il opposé à l’exercice de la pensée rationnelle ? Il y a sans doute de bonnes raisons de le penser. Mais n’y a-t-il pas aussi de bonnes raisons d’affirmer que la persuasion peut être rationnelle ? voir également le message complété par Liu:France culture révisions bac philo
  3. Micheline

    Preparation BAC

    Bonjour Je n'ai pas, moi aussi, réussi à ouvrir ce fichier.
  4. Micheline

    Dissertation

    Bonjour Il ne suffit pas de donner le libellé de ton devoir pour recevoir une aide. As-tu commencé par en définir les termes et recherché ta problématique? Les exigences de la justice idéale, qui est d'ordre moral, et les prescriptions de la justice légale, qui est d'ordre social , sont-elles toujours conciliées?
  5. Micheline

    La question qui fâche...

    Au cas où tu n'aurais pas repéré ce lien: http://www2.ac-lyon.fr/services/loire/ash/spip.php?rubrique26&lang=fr En particulier : 4 vidéos expliquant les troubles d’apprentissage Sur le web : Vidéos : dyslexie-dyspraxie-dysphasie-hyperactivité
  6. Micheline

    La question qui fâche...

    Bonjour A ta place, Liu, j'aurais sans doute réagi comme toi. Si son déni d'enfant de se dire handicapé est sa seule défense , je ne me permettrais pas d'autre réponse que la tienne. Il est possible que ton élève ait en effet posé cette question après y avoir réfléchi. Je doute cependant qu'il puisse facilement identifier sa psychopathologie, telle qu'il en a conscience, à celle d'un handicap (visible et répertorié). Et si c'était son obligation de participation à la vie scolaire le mettant en situation de handicap qui avait motivé sa question...? Bon courage!
  7. Micheline

    Besoin d'aide pour un plan de dissertation

    Bonjour source internet Pour définir le contrat social, tu pourrais enrichir ton plan en te référant au site: La société et l'Etat. Synthèse: Les théories du contrat social https://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/logphil/.../contrat.htm Aux origines de la doctrine contractuelle, élaborées au cours du XVIIe et du XVIIIe siècle à son fondement , à sa justification A ses concepts fondamentaux Aux traits communs des théories du pacte social Les théories du contrat social se différencient (selon leur conception de l’état de nature et leur analyse des deux contrats.) • Le contrat de société ou « contrat d’association » • Le contrat de gouvernement ou « contrat de soumission » Pour Rousseau L’acte de soumission produit un être collectif (le «peuple» qui est aussi le «souverain»), doté d’une volonté unique qui «veut» à la place de chacun, sous la forme des lois de l’Etat La volonté du peuple se nomme la volonté générale. Les sujets sont engagés par le pacte social à l’égard du souverain : ils sont obligés d’obéir et de préférer la volonté générale à leurs intérêts particuliers.
  8. Micheline

    commentaire la carte et le territoire

    Bonsoir Petite aide rapide: Commence par situer ce passage et son rôle dans le récit. Note que ce dialogue nous révèle la rencontre de deux héros du roman, le romancier Michel Houellbec , 'auteur connu et réel, et ce qu'il révèle de lui-même, dans cette entrevue avec l'artiste Jed, personnage de fiction. Son intérêt est donc celui de l'originalité d'un procédé de création littéraire. S'y juxtaposent: -les échanges sur la peinture et ses sujets , dont le discours que nous savons par un entretien journalistique être la critique personnelle de Houellebec sur Picasso et son oeuvre, comparée à la valorisation de l'aspect social de celle du peintre flamand Van Dick -Une rupture de ton dans la scène à la fois réaliste et morbide , et marquée de désespoir de la séance de grattage , en contraste avec le final de la rencontre par une réflexion sur l'art impérissable, , la peinture au sérieux.
  9. Micheline

    Dissertation Le savoir est ce connaitre

    En complément éventuel: Savoir : "Le plus souvent, les verbes savoir et connaître sont synonymes (et signifient "être instruit sur la nature - ou dans la pratique - de quelque chose"), ce qui n'est pas toujours le cas des substantifs savoir et connaissance. Plus vaste que la connaissance, qui porte en général sur des objets précisément définis, un savoir peut être constitué par l'ensemble organisé des informations disponibles dans un domaine donné (savoirs scientifiques), ou par la maîtrise conjointe d'un ensemble d'informations et des actions dont elles induisent la capacité (savoir-faire ; ex : "la natation"). Dans un texte philosophique, le savoir peut aussi désigner l'ensemble des connaissances, des discours, des pratiques, des méthodes d'investigation, accumulés par l'humanité au cours de son développement. Le savoir s'oppose à l'ignorance, aux opinions et aux croyances, mais ne se réduit pas pour autant aux seules connaissances rationnelles : la connaissance sensible, l'observation, l'expérience contribuent pour une large part à la formation de nos savoirs. Presque tous les philosophes se sont interrogés sur la nature, les conditions de possibilité, les différentes formes de savoir". Issu de La philosophie de A à Z. source internet: La connaissance produit du savoir En épistémologie et philosophie des sciences, on distingue le processus actif de production, la "connaissance", de son résultat que l'on appelle le "savoir". La différence entre connaissance et savoir y concerne dans ce domaine celle entre l'action de connaître, un rapport au monde, de la possession d'un résultat, ou autrement dit le processus d'acquisition et ce qui est acquis. La connaissance désignerait alors un rapport au monde qui viserait à s’en faire une représentation et à l’expliquer. Activité qui associe la réflexion et l'action. Le savoir acquis serait le corpus des notions admises et transmises, et pouvant être utilisé à des fins pratiques. Il demande seulement à être appris et il se cumule au fil des générations, constituant ainsi la culture.
  10. Micheline

    Mini dissertation urgent

    Bonjour En complément Voir la définition que donne Kant du génie artistique Kant définit les beaux-arts comme les arts du génie, et le génie comme « la disposition innée de l'esprit par laquelle la nature donne ses règles à l'art «. Il se caractérise par : 1) l'originalité : « le génie est le talent de produire ce dont on ne saurait donner de règle déterminée, ce n'est pas l'aptitude à ce qui peut être appris d'après une règle quelconque « ; 2) l'exemplarité : « ses productions doivent en même temps être des modèles « et pouvoir « être proposées à l'imitation des autres « ; 3) l'incapacité à « indiquer scientifiquement comment il réalise son oeuvre « Qui peut être dit génial ? Dans le domaine scientifique ainsi, le plus remarquable auteur de découvertes ne se distingue que par le degré de l'imitateur et de l'écolier le plus laborieux, tandis qu'il est spécifiquement différent de celui que la nature a doué pour les beaux-arts. Il ne faut cependant pas voir en ceci une quelconque dépréciation de ces grands hommes auxquels l'espèce humaine doit tant, par rapport à ceux qui par leur talent pour les beaux-arts sont les favoris de la nature. Le grand privilège des premiers par rapport à ceux qui méritent l'honneur d'être appelés des génies, c'est que leur talent consiste à contribuer à la perfection toujours croissante des connaissances et de l'utilité qui en dépend, comme à instruire les autres dans ces mêmes connaissances. Mais pour le génie l'art s'arrête quelque part, puisqu'une limite lui est imposée au-delà de laquelle il ne peut aller, limite qu'il a d'ailleurs vraisemblablement déjà atteinte depuis longtemps et qui ne peut plus être reculée ; en outre, l'aptitude propre au génie ne peut être communiquée et elle est donnée immédiatement à chacun en partage de la main de la nature ; elle disparaît donc avec lui, jusqu'à ce que la nature confère à un autre les mêmes dons. KANT Critique de la faculté de juger, §. 47 et Sur le site philolog La critique nietzschéenne du génie. L'activité du génie ne paraît pas le moins du monde quelque chose de foncièrement différent de l'activité de l'inventeur en mécanique, du savant astronome ou historien, du maître en tactique. Toutes ces activités s'expliquent si l'on se représente des hommes dont la pensée est active dans une direction unique, qui utilisent tout comme matière première, qui ne cessent d'observer diligemment leur vie intérieure et celle d'autrui, qui ne se lassent pas de combiner leurs moyens. Le génie ne fait rien que d'apprendre d'abord à poser des pierres, ensuite à bâtir, que de chercher toujours des matériaux et de travailler toujours à y mettre la forme. Toute activité de l'homme est compliquée à miracle, non pas seulement celle du génie, mais aucune n'est un "miracle". D'où vient donc cette croyance qu'il n'y a de génie de chez l'artiste, l'orateur et le philosophe ? qu'eux seuls ont une « intuition » ? Les hommes ne parlent intentionnellement de génie que là où les effets de la grande intelligence leur sont le plus agréables et où ils ne veulent pas d'autre part éprouver d'envie. Nommer quelqu'un « divin », c'est dire "ici nous n'avons pas à rivaliser". En outre, tout ce qui est fini, parfait, excite l'étonnement, tout ce qui est en train de se faire est déprécié. Or, personne ne peut voir dans l'oeuvre de l'artiste comment elle s'est faite ; c'est son avantage, car partout où l'on peut assister à la formation, on est un peu refroidi... Nietzsche, Humain, trop humain, I, Chap. IV, aph. 162
  11. Micheline

    correction orthographe, syntaxe, vocabulaire

    Coucou! tant qu’il ne seraient pas revenus tous deux dans le monde des vivants.
  12. Micheline

    DISSERT philo

    En complément éventuel: référence à Kant "Les choses inanimées sont entièrement soumises à notre arbitre, et il ne peut y avoir de devoirs envers les animaux qu'en relation avec nous-mêmes." (Kant, Leçons d'éthique). l’homme selon Kant n’a de devoirs qu’envers l’homme et si l’on peut dire qu’il a des devoirs envers les animaux, ce ne sont que des devoirs humains à propos des animaux Les animaux n'étant pas doués de raison, ni de conscience d'eux-mêmes, ils ne sont pas logiquement dignes de respect comme celui que l'on doit à autrui. "Agis de telle sorte que tu traites l'humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne d'autrui, toujours en même temps comme une fin et jamais seulement comme un moyen". Le concept de respect ne prend son sens que relativement à l'humanité (donc à l'espèce humaine), plus précisément à tous les "êtres raisonnables". Environnement : texte de Kant à propos de la nature L' homme n'a de devoirs qu'envers l'homme Pour Kant l'homme ne peut avoir de devoirs qu'envers l'homme. Cela n'exclut pas que nous ayons, indirectement, des devoirs concernant les êtres naturels, et surtout, comme c'est le cas ici, les animaux. Mais l'objet direct de ces devoirs ne peut être que l'homme lui-même. La nature n'est donc qu'indirectement l'objet de notre "respect" ou plutôt de notre sollicitude. "Relativement à cette partie des créatures qui est vivante, quoique dépourvue de raison, traiter les animaux avec violence, ainsi que cruauté, est intérieurement plus opposé' au devoir de l'homme envers lui-même, parce que l'on émousse en l'homme ainsi le sentiment de sympathie qui concerne leurs souffrances et qu'une disposition naturelle très favorable à la moralité dans les rapports aux autres hommes est affaiblie et peu à peu anéantie. L'homme compte parmi ses droits celui de tuer les animaux (mais sans torture) ou de leur imposer un travail, à la condition qu'il n'excède point leurs forces (puisque nous sommes nous-mêmes soumis à cette nécessité) ; en revanche il faut mépriser les expériences physiques cruelles que l'on pratique sur eux pour le simple profit de la spéculation, alors que le but pourrait être atteint même sans elles. - La reconnaissance même pour les services longtemps donnés par un vieux cheval ou un vieux chien (comme si c'étaient des personnes de la maison), appartient indirectement au devoir de l'homme, si on le considère relativement à ces animaux, mais considéré directement il s'agit toujours d'un devoir de l'homme envers lui-même". Emmanuel Kant, Doctrine de la vertu (1797), § 17,trad. A. Philonenko,Vrin, colt. «Bibliothèque des textes philosophiques»,1985, p. 118.
  13. Micheline

    Conviction et persuasion Kant

    Je ne peux affirmer, c'est-à-dire exprimer comme un jugement nécessairement valable pour chacun, que ce qui produit la conviction. Je puis garder pour moi ma persuasion, si je m'en trouve bien, mais je ne puis ni ne dois vouloir la faire valoir hors de moi".
  14. Micheline

    Conviction et persuasion Kant

    La simple croyance est subjective : je crois qu'un jugement est vrai, alors que la conviction est objective.
  15. Micheline

    Explication de txt

    En éclairage complémentaire: Ni l'opinion majoritaire ou l'opinion unanime ne sont de bons critères de la vérité. .Un mathématicien ne peut se contenter de connaître "toutes les démonstrations des autres"et de même il ne suffit pas pour être philosophe d'avoir appris les oeuvres d'autres philosophes. Citation de Bachelard sur l'esprit scientifique (question 5) L'esprit scientifique nous interdit d'avoir une opinion sur des questions que nous ne comprenons pas, sur des questions que nous ne savons pas formuler clairement. Avant tout, il faut savoir poser des problèmes. Et quoi qu'on dise, dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d'eux-mêmes. C'est précisément ce sens du problème qui donne la marque du véritable esprit scientifique. Pour un esprit scientifique, toute connaissance est une réponse à une question. S'il n'y a pas eu de question, il ne peut y avoir connaissance scientifique. Rien ne va de soi. Rien n'est donné. Tout est construit.
  16. Micheline

    devoir justice et loi

    Il n'y a malheureusement pas sur ce forum de professeur de philosophie pour répondre à cette demande.
  17. Micheline

    Y'a t'il une culture juste ?

    “Ce qui est juste est quelque chose d’égal” selon Aristote L'injuste a pour synonyme l'inégal. S'il n'existe pas de peuple sans culture, qualifier une culture de juste , ou de bonne ou de mauvaise supposerait de les évaluer en terme d'inégalités Peut-on juger d'une culture selon des critères objectifs d'égalité ou d'inégalités des cultures?
  18. Micheline

    Puis je désirer ce que je veux ?

    Si ça peut t'aider... Comment situer le désir au regard de la volonté? Opposition radicale? Quand la volonté se montre capable de combattre les désirs dans le cas de conflit entre les tendances et la raison. Deux attitudes de la conscience? Je veux plus énergique que je désire La volonté implique la persévérance, l'effort, la conscience lucide du but poursuivi alors que le désir est plus de l'ordre de la velléité que de celui de la volonté Je veux engage une prise de décision alors que le désir peut être déraisonnable, chimérique... La volonté n'existe qu'en tant que liberté Désir et volonté sont-ils vraiment étrangers l'un à l'autre?
  19. Micheline

    Puis je désirer ce que je veux ?

    Vouloir, c’est se représenter la fin et les moyens mis en oeuvre pour l’atteindre. Vouloir, c’est agir en connaissance de cause . Ce n'est pas le cas dans le fait de désirer .Je peux désirer sans savoir pourquoi je désire(voir Spinoza) ," quand nous nous efforçons à une chose, quand nous la voulons ou aspirons à elle, ou la désirons, ce n'est pas parce que nous jugeons qu'elle est bonne ; mais au contraire, si nous jugeons qu'une chose est bonne, c'est précisément parce que nous nous y efforçons, nous la voulons, ou aspirons à elle, ou la désirons". volonté et maitrise des désirs le désir en reste au niveau de l’immédiateté et n’implique pas la maîtrise de soi. C’est ce qu’affirme Aristote : » Qui n’est pas maître de soi est capable de désirer, non d’agir par libre choix; en revanche, qui est maître de soi agit par choix délibéré et non sous l’impulsion du désir… (Ethique de Nicomaque).
  20. Micheline

    Puis je désirer ce que je veux ?

    Je te propose de consulter cette page sur le site philolog :http://www.philolog.fr/desir-et-volonte/
  21. Micheline

    Sujet de dissertation sur les opinions

    Alors que des opinions divergentes, voire contradictoires, émanent du peuple. "Peut-on laisser le peuple dans ses opinions ?" Gouverner avec l’opinion publique, serait-ce s'y conformer ? http://forum.philagora.net/showthread.php?11460-le-pouvoir-doit-il-suivre-l-opinion?
  22. Micheline

    2018

    Bonne année 2018 !
  23. Micheline

    Explication de texte

    Bonsoir Il serait intéressant pour nous, si tu le veux bien, de nous faire part des appréciations et reproches de ton professeur sur ta copie de l'explication de texte. Bon courage pour ta dissertation!
  24. Micheline

    Besoin d'aide

    Bonjour Pour aider l'élève à mieux rédiger sa réponse à partir d'informations qu'il dit posséder, ne faudrait-il pas qu'il nous l'ait d'abord donnée?
×