Aller au contenu
Ryan1212

Dissertation philo

Messages recommandés

 Bonjour, j'ai une dissertation à rendre la semaine de la rentrée mais le problème c'est que je n'arrive pas à démarrer. En effet c'est la première dissertation de philosophie de l'année. Je suis en filière scientifique. J'aurais besoin d'aide  pour avoir des pistes. Ma dissertation est : qu'est-ce qui permet de faciliter les progrès de la conscience. J'ai consulté plusieurs aides à la méthode  mais je n'ai pas tout à fait compris .  Pouvez-vous m'aider ? Merci d'avance .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

qu'est-ce qui permet de faciliter les progrès de la conscience?

Pourrais-tu nous indiquer la notion et les textes étudiés et leur relation avec le sujet de ta dissertation?

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Les notions étudiées sont la conscience et le désir. En revanche nous avons pas fini la notion du désir. Nous avons étudié un texte en rapport avec la conscience qui est Augustin les confessions

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le terme progrès peut être pris aux sens d'évolution, d'amélioration dans la conscience et la connaissance de soi.

 La manière dont un sujet prend conscience de lui-même  s'apparente à un processus.

Il part du rapport immédiat à soi-même qu’on peut appeler " conscience de soi ", (stade du miroir chez l'enfant et usage du JE,

qui serait facilitée  dans sa progression par  le langage,  le rapport à  autrui, et l'action,

Hegel : la conscience est le fruit d'un double mouvement théorique et pratique

et déboucherait dans une sorte d'extériorisation de soi, de"  conscience-hors-de-soi ".

Sur les références philosophiques de  ce processus:

:http://apprendre-la-philosophie.blogspot.fr/2008/09/la-conscience-est-elle-un-connaissance.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu trouveras facilement sur le net des méthodes pour la dissertation philosophique.

 

 

Mais je crois utile de répéter ce conseil:

Un truc pour problématiser en philo : « vraiment » et « au contraire »

Publié le mai 15, 2007 par François Jourde

La dissertation de philosophie n’est pas la réponse directe à la question posée par le sujet, mais la réflexion sur le problème ouvert par cette question.
Autrement dit, une dissertation de philosophie pose (introduction), traite (développement) et tente de résoudre (conclusion) un problème philosophique.

La difficulté est alors de transformer le sujet (question posée) en un problème philosophique.

Je vous propose un « truc ».

 

1) Introduisez l’adverbe « vraiment » dans la question.
2) En utilisant « au contraire« , formulez une thèse opposée ou différente.
3) Reformulez le problème.

Exemple 1 :

  • Sujet (bac) : L’ignorance est-elle parfois un bien ?
  • Ajout de l’adverbe : L’ignorance est-elle vraiment parfois un bien ?
  • Fomulation de l’opposition : L’ignorance n’est-elle pas au contrairetoujours un mal ?
  • Reformulation du problème : Autrement dit, l’ignorance (ne pas connaître la vérité) peut-elle être un bien (une chose juste et désirable), ou est-ce au contraire toujours un mal ? L’ignorance peut-elle vraiment parfois être désirée, ou doit-elle toujours être pourchassée ?

Exemple 2 :

  • Sujet (bac) : La tradition est-elle la soumission à un passé révolu ?
  • Ajout de l’adverbe : La tradition est-elle vraiment la soumission à un passé révolu ?
  • Fomulation de l’opposition : La tradition n’est-elle pas au contraireun autre rapport au passé ? N’est-elle pas au contraire une liberté ?
  • Reformulation qui pose le problème : Autrement dit, la tradition (la transmission et la répétition des pratiques et des pensées de nos ancêtres) est-elle vraiment la soumission à un temps ne correspondant plus à notre présent ? la tradition n’est-elle pas au contraire une forme de liberté ? La perpétuation du passé ne permet-elle pas de mieux vivre le présent ?

Exemple 3 :

  • Sujet (bac) : La persuasion est-elle l’ennemie de la raison ?
  • Ajout de l’adverbe : La persuasion est-elle vraiment l’ennemie de la raison ?
  • Fomulation de l’opposition : La persuasion n’est-elle pas au contrairel’alliée de la raison ?
  • Reformulation qui pose le problème : Autrement dit, le fait de provoquer un sentiment de certitude est-il opposé à l’exercice de la pensée rationnelle ? Il y a sans doute de bonnes raisons de le penser. Mais n’y a-t-il pas aussi de bonnes raisons d’affirmer que la persuasion peut être rationnelle ?
  •  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le" truc "que je t'ai indiqué ne sert pas toujours ,et notamment pas pour le sujet de ta dissertation.(question introduite par qu'est-ce qui permet.)

Quand tu auras bien réfléchi, tu pourras me proposer ta problématique en MP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, j'ai refait mon  introduction qui est beaucoup mieux pour moi  mais je bloque au niveau de la problématique du plan par rapport à ce que vous m'avez dit que faire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×