Aller au contenu

Ecriture D'invention: Monologue Interieur D'un Personnage


Invité

Messages recommandés

Bonjour, je dois écrire, inventer un monologue interieur de la femme (dora maar) sur le tableau de picasso la femme qui pleure .

Picasso la peint lorsqu'elle apprends la mort de son père

voici mes premières idées: (mais je dois faire bien plus long et je n'ai plus d'inspiration)

J'étais prête, habillée, maquillée, bien coiffé avec mon plus beau chapeau rouge pour sortir. Pourquoi cette nouvelle a surgit là ? Maintenant ! Tout mon être se sent mal à cause de cette terrible nouvelle. Je suis sortie, j'essaye d'être calme mais une envie irrépressible d'hurler me tenaille. J'ai l'impression que des petites aiguilles s'enfoncent dans mon cœur. Je retiens mon souffle. Mort, il est mort. Je suis figée, je ne ressent plus rien, ni douleur ni tristesse pourtant lorsque je met mes mains à mon visage, ce dernier est mouillé. Mes yeux sont trempés tel un océan ravagé par la tempête. Je suis meurtrie par la tristesse, je lutte mais rien à faire le desespoir me ronge, cette profonde tristesse me ronge. Je me sens mal, plus rien ne peut me consoler. Je pense aux moments heureux passés ensemble, mes yeux se mirent à briller. Tout cela est bien fini ! C'est tellement dur d'accepter la vérité ! Mais alors ! Que se passe-t-il dans ma tête ! Tout s'embrouille, mes idées, mes pensées, mes sentiments. La rage s'empare de moi, je me sens impuissante face à la vie.

merci

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

post-75445-0-37498100-1411810506_thumb.j

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Tu pourrais, après avoir appris dans le présent la terrible nouvelle , évoquer les circonstances du décès du père de Dora , et ensuite te tourner vers les bons souvenirs qui ont enchanté une enfance , une adolescence , et finir par un retour au présent plus serein .

Qu'en penses-tu ? A-t-on la biographie e Dora Maar?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui bonne idée, mais je ne sais pas trop comment formuler les circonstances, ce qu'il faut dire.

Pour les bons souvenirs j'ai trouvé:

"Les moments heureux passés ensemble me reviennent en mémoire, comme les soirs d'hiver assis sur ses genoux près du feu ou encore la première fois où il m'a accompagnée à l'école. A ces souvenirs, mes yeux brillent."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Des contradictions (je ne ressens ni douleur ni tristesse) , des répétitions de mots sont à éviter . Et" impulssante face à la mort, plutôt que face à la vie .

Il me semble que face à un tel désarroi, on ne construit pas aussi littérairement ses phrases . On balbutie, les mots ne viennent pas,ou par bribes, rien n'est construit (tout comme le portrait), tout se déglingue, même le monologue intérieur . Tu peux t'adresser directement à ton père … "Ô papa, que t'est-il arrivé ?" etc ., Insister sur ta future solitude, sur le démantèlement de ton être (comme le portrait peint ) .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'ai suivie vos conseils et j'ai donc rajouter quelques petits détails:

"

J'étais prête, habillée, maquillée, bien coiffée avec mon plus beau chapeau rouge pour sortir. Pourquoi cette nouvelle a surgit là? Maintenant! Tout mon être se sent mal face à cette terrible nouvelle. Je suis sortie, j'essaye d'être calme mais une envie irrépressible d'hurler me tenaille. J'ai l'impression que des milliers de petites aiguilles s'enfoncent dans mon cœur. Je retiens mon souffle, j'halète. Mort, il est mort. Je suis figée. Lorsque je porte mes mains à mon visage,ce dernier est mouillé. Mes yeux sont trempés tel un océan ravagé par la tempête. Je suis meurtrie par la tristesse.Je lutte mais rien à faire le désespoir me ronge, cette profonde tristesse s’empare de moi. Je me sens mal, plus rien ne peut me consoler. Les moments heureux passés ensemble me reviennent en mémoire, comme les soirs d'hiver assis sur ses genoux près du feu ou encore la première fois où il m'a accompagnée à l'école. A ces souvenirs, mes yeux brillent. Tout cela est bien fini ! C'est tellement dur d'accepter la vérité ! Mais alors ! Que se passe-t-il dans ma tête ! Tout s'embrouille, mes idées, mes pensées, mes sentiments. La rage s'empare de moi, je me sens impuissante face à la mort. Ô papa, que t'est-il arrivé ? Cependant, en l'espace d'un instant, un sentiment de bien être, de satisfaction m'envahit quand je repense à tous ces moments de bonheur. Il était mon port d'attache dans ce monde de violence. Tout cela c'est briser en un instant et le fracas resurgit dans ma tête! Les questions se bousculent dans cette dernière, les idées noirs reprennent le dessus.Pourquoi la mort, lui mon père, l'a emporté si vite? Lui, qui était à mes yeux, indestructible. "

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Pourquoi décrire les circonstances ? Celle de la mort du père ? Tu peux les inventer .

Pour le reste , je ne vois pas en quoi DM peut se décrire elle-même ("mes yeux brillent", "j'halète" etc . Toute émotion doit être intérieure : le coeur qui semble s'arrêter de battre , la sensation que ses jambes se dérobent, qu'elle s'évanouit …. )

Evite la répétition de "tristesse ": les moments de bonheur passé ne doivent pas (encore) être une source de bien-être, mais plutôt de mélancolie, de regret . regret aussi de n'avoir pas été présente à son heure dernière , de ne pas lui avoir dit certaines choses de son vivant, ….

Les souvenirs du père peuvent susciter tous les sens : vue,(ses yeux, son sourire, sa démarche) , odorat (son after shave , son tabac), goût ( tel ou tel mets partagé, ou préparé par lui ), toucher (sa main sur ta tête fiévreuse de petite fille), ouïe, (le son de sa voix lorsqu'il fredonnait telle ou telle chanson ), ….

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering