Aller au contenu

correction


minounenette

Messages recommandés

Bonjour, je dois faire un commentaire composé sur le poème de Baudelaire "hymne à la beauté". Pouvez-vous me dire si mon plan tient la route ? Merci

Voici ma problématique : quelle définition donne Baudelaire de la beauté ?

I) Selon Baudelaire : la Beauté est un être double.

A) La beauté issue du mal

-
Champs lexical de l’enfer :
« l’abîme » v1, « infernal » v2, « crime » v3, « gouffre noir »v9, « l’enfer »v21, « Satan » v25

-
« Sirène »
v25à (mythologie grecque, elle envoûte les marins avec ses chants)

- La beauté est comparée à
« un monstre énorme »
v22

B) et du bien

-
Champs lexical du paradis :
« ciel »v1, « divin »v2, « bienfait » v3, « astres » v9, « Dieu » t « Ange » v25

-
« fée aux yeux de velours »
v26

C) Une beauté contradictoire et ambigüe

-
antithèses

* s'opposent d'un hémistiche à un autre

« ciel profond »/ « abîme » (v.1), « gouffre noir »/ « astres » (v.9),

« tout »/ »rien » (V.12)

* s'opposent au sein d'un même hémistiche

« infernal »/ « divin » (V. 2), « bienfait »/ « crime » (V.3), « le couchant »/ »l’aurore » (V.5), « la joie »/ « les désastres » (V.11)

- Conjonction de coordination « et » v2,3,7,8,11,12

-
Chiasmes :
« viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l’abîme ? » (v.1)

« Sors-tu du gouffre noir ou descends-tu des astres ? (v.9) à la beauté est un mystère qu’on ne cesse
d’interroger
+ son origine est obscure (émerge d’une profondeur : « ciel profond » v1, « abîme » v1, « gouffre noir » v9I) Selon Baudelaire : la Beauté est un être double.son origine est obscure (émerge d’une profondeur : « ciel profond » v1, « abîme » v1, « gouffre noir » v9

I) Selon Baudelaire : la Beauté est la muse du poète, chantée sous forme d’hymne

A) La femme = l’allégorie de la beauté

-
Personnification

-
champs lexical du corps humain et de la sensualité
: « "ton ventre" v.16, "ton souris" v.23, "ton oeil" v.23 et 5, "ton regard" v.2 "ta bouche" v.7, "tes baisers" v.7, "ton pieds" v.23

-> aspect total de la beauté (les 5 sens)

B) Une proximité entre le poète et la beauté

-
Tutoiement :
« tu » (v.1, 4, 5, 8, 11, 12, 13, 21, 26), « ton » (v. 2, 5, 16, 23)

« tes » (v.7, 10, 14, 15), « ta » (v.7), « toi » (v.17), « te » (v.4)

- apostrophe : "Ô Beauté !"(v.2 et 22), "ô mon unique reine !" (v.27)

-> interjection lyrique

C) - hymne = chant = éloge de la beauté

-> structure du poème : 7 quatrains + rimes croisés + alexandrins = harmonie = répétition comme dans une chanson

-> sonorités : allitérations en (strophe 5) et assonance en "[é] (v.22)

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Deux sortes de beauté existent pour Baudelaire :

1. la beauté ancienne: celle qui qui permettrait de rejoindre la transcendance, le divin , qui n'a pas encore été corrompue par le péché originel.

2. S'il n'y a pas moyen de rejoindre la transcendance, le pays d'Adam et Eve, il y a , pour le poète un autre moyen : si l'homme prend conscience de son isolement, il peut créer une autre espèce de beauté, non plus parfaite , originale, mais déchirée , celle qui fait la grandeur de l'homme qui assume sa situation en en ayant conscience, qui se révolte

contre cette situation et donne ainsi naissance à la beauté moderne , créée par la civilisation .

Comment franchir ce fossé entre ces deux "beautés" ancienne et moderne ? Par les symboles, qui , dans certains cas "fonctionnent", sont posistifs, et dans d'autres, ne sont que des leurres .

Encore des questions ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Ce poème pose la question suivante : la beauté est-elle divine ou satanique ? le poète finit par l'acceper, d'où qu'eele vienne, comme un remède à sa détresse(str.V). dans ce poème, la beauté prend le visage etle caractère de la femme, aussi infernale et divine et on peut aussi y voir s'esquisser le thème de l'amour qui peut être perdition ou rédemption.

Dance ce poème, baudelaire s'interroge sur l'origine du Beau(v.1 et v.9) mais sa présence (v.2-8 et v.10-16) est certes plus satanique que divine .

les images et allégories vont exprimer plus clairement ce qu'elle est pour l'artiste : un "soir orageux et parfumé" , et parfumé parce qu'il est orageux , de même , la beauté ne se sépare pas du malheur, ni la plaisir de la douleur ... Elle est au v.10, la maîtresse du "Destin" (donc de l'univers), mais elle conduit sensuellement un monde privé de volonté (bête ignoble).

la ressemblance de la beauté avec la femme est constante :

elle est un oeil v.2, v.5), et un baiser(v.7), une courtisane (v.9-12) et une danseuse (v.13-16).

On peut parler de la sensualité précise du poème, du sens donné au mot amour, non idéalisé, s'identifiant plus au mal et au crime (V.3-8-11-15) ...

Deux fois, (v11-21) , le poète renonce à chercher une réponse . (impossible p.ê.?)

Tu continues ? Ou tu poses question ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering