Aller au contenu

Pauk

Membres
  • Compteur de contenus

    24
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Pauk

  • Rang
    Apprenti Posteur

Informations

  • Classe
    Terminale
  • Sexe
    Garçon
  • Pays/Ville
    France/paris

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Pauk

    Congruence

    Bonjour les amis j'ai besoin de vos aide pour réussir cette exercice 10 et 11 Svp aider moi
  2. Pauk

    Un produit mondialisé

    Bonjour les amis pourriez vous m'aider svp 1.Il faut faire une composition sur un produit mondialisé: iPhone; iPad ou go pro Svp aider moi Merci en avance
  3. Bonjour les amis pourriez vous m'aider svp svp J'arrive pas à faire (à rédiger) svp j'ai besoin de vos aide A partir plan détaillé IPad, il faut rédiger une composition de géo. merci en avance
  4. Bonjour les amis pourriez vous m'aider svp svp j'ai essayé mais je comprends pas
  5. Pauk

    Congruence

    Bonjour tout le monde Pourriez vous m'aider svp j'arrive pas à faire
  6. Bonjour les amis pourriez vous m'aider svp Exercice 3 Exercice 4
  7. Pauk

    Physique

    Bonjour les amis pourriez vous m'aider svp j'arrive pas à faire svp aider moi
  8. Pauk

    Devoir de physique

    Bonjour les amis pourriez vous m'aider svp j'arrive pas à faire svp aider moi
  9. Bonjour

    Vous pouvez me aider pour le devoir de philosophie svp

  10. Cc les amies aidez moi svp merci les phrases suivantes,souligne les GN puis indique s'ils sont au nominatif,à l'accusatif ou Datif ! A.mein Computer ist auf meinem Tisch und meine Bücher stehen im Regal. B.Mein Sessel ist vor dem Fenster und ich habe auch ein sofa und eine Lampe. C.schläfst du in einem Bett idée auf einem Sofa? ICH schlafe in einem Bett! Das sofa ist im wohnzimmzr!.
  11. Pauk

    Explication

    Bonjour les amis j'ai besoin de vos aide svp aider moi Devoir : 1) expliquer le texte 2) critiquer le texte TEXTE A: La loi est faite pour les faibles et pour le grand nombre (Calliclès). La loi est faite par les faibles et par le grand nombre. C'est donc par rapport à eux-mêmes et en vue de leur intérêt personnel qu'ils font la loi et qu'ils décident de l'éloge et du blâme. Pour effrayer les plus forts, les plus capables de l'emporter sur eux, et pour les empêcher de l'emporter en effet, ils racontent que toute supériorité est laide et injuste, et que l'injustice consiste essentiellement à vouloir s'élever au-dessus des autres : quant à eux, il leur suffit, j'imagine, d'être au niveau des autres, sans les valoir. Voilà pourquoi la loi déclare injuste et laide toute tentative pour dépasser le niveau commun, et c'est cela qu'on appelle l'injustice. Mais la nature elle-même, selon moi, nous prouve qu'en bonne justice celui qui vaut plus doit l'emporter sur celui qui vaut moins, le capable sur l'incapable. Elle nous montre partout, chez les animaux et chez l'homme, dans les cités et les familles, qu'il en est bien ainsi, que la marque du juste, c'est la domination du puissant sur le faible et sa supériorité admise.
  12. Bonjour les amis j'ai besoin de vos aide svp aider moi TEXTE A: La loi est faite pour les faibles et pour le grand nombre (Calliclès). La loi est faite par les faibles et par le grand nombre. C'est donc par rapport à eux-mêmes et en vue de leur intérêt personnel qu'ils font la loi et qu'ils décident de l'éloge et du blâme. Pour effrayer les plus forts, les plus capables de l'emporter sur eux, et pour les empêcher de l'emporter en effet, ils racontent que toute supériorité est laide et injuste, et que l'injustice consiste essentiellement à vouloir s'élever au-dessus des autres : quant à eux, il leur suffit, j'imagine, d'être au niveau des autres, sans les valoir. Voilà pourquoi la loi déclare injuste et laide toute tentative pour dépasser le niveau commun, et c'est cela qu'on appelle l'injustice. Mais la nature elle-même, selon moi, nous prouve qu'en bonne justice celui qui vaut plus doit l'emporter sur celui qui vaut moins, le capable sur l'incapable. Elle nous montre partout, chez les animaux et chez l'homme, dans les cités et les familles, qu'il en est bien ainsi, que la marque du juste, c'est la domination du puissant sur le faible et sa supériorité admise. TEXTE B: La Force ne fonde pas le droit (Rousseau) Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maitre, s’il ne transforme sa force en droit & l’obéissance en devoir. De-là le droit du plus fort ; droit pris ironiquement en apparence, & réellement établi en principe : Mais ne nous expliquera-t-on jamais ce mot ? La force est une puissance physique ; je ne vois point quelle moralité peut résulter de ses effets. Céder à la force est un acte de nécessité, non de volonté ; c’est tout au plus un acte de prudence. En quel sens pourra-ce être un devoir ? Supposons un moment ce prétendu droit. Je dis qu’il n’en résulte qu’un galimatias inexplicable. Car sitôt que c’est la force qui fait le droit, l’effet change avec la cause ; toute force qui surmonte la première succède à son droit. Sitôt qu’on peut désobéir impunément on le peut légitimement, & puisque le plus fort a toujours raison, il ne s’agit que de faire en sorte qu’on soit le plus fort. Or qu’est-ce qu’un droit qui périt quand la force cesse ? S’il faut obéir par force on n’a pas besoin d’obéir par devoir, & si l’on n’est plus forcé d’obéir on n’y est plus obligé. On voit donc que ce mot de droit n’ajoute rien à la force ; il ne signifie ici rien du tout. TEXTE C : texte de (ALAIN ) " La force semble être l'injustice même ; mais on parlerait mieux en disant que la force est étrangère à la justice ; car on ne dit pas qu'un loup est injuste. Toutefois le loup raisonneur de la fable est injuste, car il veut être approuvé ; ici se montre l'injustice, qui serait donc une prétention de l'esprit. Le loup voudrait que le mouton n'ait rien à répondre, ou tout au moins qu'un arbitre permette ; et l'arbitre, c'est le loup lui-même. Ici les mots avertissent assez ; il est clair que la justice relève du jugement, et que le succès n'y fait rien. Plaider, c'est argumenter. Rendre justice, c'est juger. Peser des raisons, non des forces. La première justice est donc une investigation d'esprit et un examen des raisons. Le parti pris est par lui-même injustice ; et même celui qui se trouve favorisé, et qui de plus croit avoir raison, ne croira jamais qu'on lui a rendu bonne justice à lui tant qu'on n'a pas fait justice à l'autre, en examinant aussi ses raisons de bonne foi; de bonne foi, j'entends en leur cherchant toute la force possible, ce que l'institution des avocats réalise passablement."
  13. Pauk

    Limites des fonctions

    Veut dire quoi phi svp
  14. Bonjour les amis pourriez vous m'aider svp
  15. Bonjour les amis svp aider moi
×
×
  • Créer...