Aller au contenu

Otrui Pe Til ê Pr Me Otr Chos K1 Moy1 Ou 1 Obstacl


balbulette

Messages recommandés

  • E-Bahut

quelles sont tes idees?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bah en fé dapré ske g ds mon cour

les hom ont un sentiment de jalousie enver les otre hom dc il y a un refus de l'existance de l'autre dc c de l'ignorance, de l'indifférence de l'autre ke lon voi com une chose ms je compren pa pk on le voi com une chose??? pcq on le rejet on l'ignore ?

et i a oci sartre ki di ke kan ds le regar de lotr on é plus kun objet. car kan il ns regarde il y a une menace.il me transforme en chose car i porte sur moi un jugement et il me fige ds une définition de moi meme et il mempéche de changer.il m'enléve dc ma liberté et c lui ki décide et moi je ne pe pu rien dire c com si pour lotr on été déja mort.

pi voila c a pe pré tout lol

merci pour votre aide

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

quand tu viens sur un site ebahut, que tu demandes de l'aide de quelqu'un qui n'est probablement pas au lycee, et que tu n'ecris pas dans un francais que cette personne puisse lire, n'est ce pas la un exemple de refus de l'autre.

non pas refus dans le sens que tu ne veux pas que j'existe.

mais simplement refus de considerer que je suis differente de toi, et que peut-etre je ne peux pas lire ce que tu lis aussi facilement que du francais.

Tu as l'air d'avoir des idees, et je pourais peut-etre faire des recherches pour te trouver des references qui t'aideront a comprendre les idees de cours.

Mais peux tu prendre le temps de reecrire tes idees en Francais habituel?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bah en fait d'aprés ce que j'ai dans mon cour

les hommes ont un sentiment de jalousie envers les autre homme donc il y a un refus de l'existance de l'autre donc c'est de l'ignorance, de l'indifférence de l'autre que l'on voit comme une chose mais je comprends pa pourquoi on le voit comme une chose??? parce que on le rejette ?on l'ignore ?

et il y a aussi sartre qui dit que quand dans le regard de l'autre on est plus qu'un objet. car quand il nous regarde il y a une menace.il me transforme en chose car il porte sur moi un jugement et il me fige dans une définition de moi meme et il m'empéche de changer.il m'enléve donc ma liberté et c'est lui qui décide et moi je ne peux plus rien dire c'est comme si pour l'autre on été déja mort.

et puis voila c'est a peut prés tout lol

merci pour votre aide

et désolé d'avoir écrit dans un français que tu n'as pas compris et merci pour ton aide ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

un bout d'aide

Analyse du sujet :

« Autrui »

Désigne 1° la personne en tant qu’elle est  reconnue comme identique à moi comme être humain. On ne peut pas dire autrui en parlant du chien ou du chat de la maison, on ne le dit que de  tout autre être humain que je puis rencontrer. 2° Autrui est saisi  essentiellement dans une relation de séparation et de différence  entre les personnes : l’autre, ce n’est pas « moi », c’est  pourquoi « l’autre » rejoint vite « l’étranger ».  Sans cette valeur de l’altérité qui fait l’ordre de la multiplicité des personne, il n’y aurait pas « d’autrui ».  Autrui est donc à la fois l’autre et mon semblable.

« Obstacle »

Ce qui est mis en travers de la route de celui qui  se déplace, cherche à atteindre un but, ou à réaliser quelque  chose. Si je dois me rendre à mon travail et qu’un arbre est tombé  sur la route, je dois en franchir l’obstacle. Dans le même sens, à l’intérieur de l’émulation sociale, il se trouve souvent que l’autre  se présente comme un concurrent. « S’il n’était pas là, c’est  moi qui

aurait la place » se dit l’employé qui a soif de  monter dans la hiérarchie de son entreprise.

Moyen...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

quelques indications

l’homme est un être social : je suis fait pour vivre avec l’autre, j’ai besoin de lui pour partager le travail, les émotions, le plaisir et la peine, ou même simplement mon sentiment d’exister. Pourtant, des faits innombrables prouvent combien la cohabitation est désespérément difficile : depuis les conflits entre les individus jusqu’aux guerres entre les peuples, tout montre que si autrui s’avère être l’allié le plus indispensable, il est aussi mon plus implacable ennemi. Il suffit de lire les journaux tous les matins, ou de se regarder tout simplement vivre avec les autres, pour se rendre compte que les conflits avec autrui sont quotidiens.

les conflits existent, ils sont même légion, à telle enseigne que l’on serait tenté de réduire notre relation à autrui à sa dimension uniquement conflictuelle. En même temps, force est de constater que nous aimons parfois autrui, qu’il nous arrive même de le secourir, voire de sacrifier notre vie pour lui. Autrui est aussi celui qui me rend heureux, me donne du plaisir…La guerre, la mésentente, la haine ne doivent donc pas occulter la diversité et la richesse du rapport à autrui.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

ail ail ail non! je ne pourais jamais etre professeur de francais avec la maitrise de l'orthographe que j'ai. Revient nous dire si ces pistes etaient dans la bonne direction. J'aime a chercher sur l'internet, mais il y a de tout sur l'internet, meme du hors sujet!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering