Aller au contenu

Conte Philosophique


babyboxeuze

Messages recommandés

c'est ça :D:) : il y a sinon Zadig ou enccore Micromégas de Voltaire !

Mais pour préciser, moi, on m'avait dit que dans le récit, l'auteur défend une thèse.

Il prend position, donc c'est un récit subjectif !!!

Et pour épater ta prof tu peux dire que le Le livre a une portée moralisatrice (ouah ! ça fait bien de dire ça ;) )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

un conte phylosophique est une courte histoire dans kequel l'auteur fait passer ses propres idées sur le monde qui l'entoure au travers d'une histoire généralement fantastique!

micromegas est un conte phylosophique dde voltaire par exemple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

l'histoire se pass tres vite et le heros "voyage" bcp (com dans candide)

et surtout, les personnages evoluent psychologikement

candide evolue car à la fin de la piece, il devien moin naif, c le coté philosophik

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
  • E-Bahut
Le conte philosophique a été illustré surtout par Voltaire. Prenons Candide comme exemple : Il se présente comme une thèse que viennent appuyer ou démonter de nombreux exemples et contre-exemples, correspondant aux diverses péripéties, souvent contrastées (l'opulence de l'Eldorado s'oppose au dépouillement total du nègre de Surinam), qui rythment le récit. Chaque aventure permet de faire avancer le héros qui, progressant pas à pas, arrive à maturité au terme de l'histoire. Le conte philosophique est donc un récit d'apprentissage. La portée du conte est souvent perceptible dès le titre (ou plus exactement le sous-titre), qui pointe de manière à peine détournée le sujet dont il va être question : ainsi, les épreuves que Candide ou l'optimisme va devoir affronter vont profondément remettre en question l'optimisme initial qui caractérise le héros.

Cette construction linéaire montre la volonté clairement didactique du récit dont la finalité essentielle est d'instruire. En ce sens, les contes philosophiques de Voltaire illustrent bien des débats du siècle des Lumières et sont représentatifs des multiples combats menés par l'auteur, notamment pour le respect des droits, la tolérance, la liberté, etc. Et comme tous les masques sont possibles dans le conte (merveilleux, appel à un narrateur fictif, exagération, mensonge...), ce genre lui permet d'exprimer des idées contestataires (Voltaire dénonce la justice, le pouvoir, les abus...) en échappant à la censure.

Voltaire a donc transformé le genre de la fable ou du conte populaire en une forme littéraire pour mener le combat philosophique auprès de lecteurs qui ne consulteraient pas des ouvrages sérieux comme les essais ou les livres d’histoire. Si nous lisons encore Voltaire aujourd’hui, c’est moins pour la justesse de ses idées souvent caricaturales que pour le plaisir de savourer son ironie. C’est bien dans le détournement subversif de l’apologue que réside le génie de Voltaire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering