Aller au contenu

" un probleme en SVT"(le +vite possible)


Neyla

Messages recommandés

Salut, :)

g un petit probleme pour la SVT

g rechercher sur le net mais aucune réponse......... :cry:

1) Rechercher si le Benzene est produit courant utilisé par beaucoups de travailleurs?

2) Préciser l'effet de cet hydrocarbure à doses élevées.

3) Les faibles doses de benzene (de 1 à 40 ppm/an) sont elle sans risques ?

je vous remervie d'avance de m'aider a ces 3 questions,

merci encore

@+ bye :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu as du mal rechercher !! utilise www.google.fr pour tes recherches ;)

Le benzène est un liquide incolore, inflammable, d'odeur aromatique agréable et facilement perceptible à l'odorat. Il est peu soluble dans l'eau mais il est miscible à la plupart des solvants organiques et aux huiles minérales, végétales ou animales

Omniprésent dans plusieurs de nos activités quotidiennes, le benzène contribue beaucoup à la pollution urbaine. Le benzène dans l'air ambiant provient principalement de l'utilisation de l'automobile (gaz d'échappement et émissions des réservoirs d'essence). En effet, le benzène est émis dans l'air tout au long du processus de fabrication et de distribution de l'essence.

On retrouve également le benzène dans les raffineries de pétrole, les industries chimique et pétrochimique, dans les solvants (peinture, vernis, encres, colles, adhésifs, …), la fabrication de fibres acryliques, de cuir synthétique ou de résines, les agents d'extraction, les intermédiaire de synthèse et certains produits à usage domestique (dissolvant, décapant, cirage,...). Le benzène pur est utilisé comme solvant d'extraction dans l'industrie de la parfumerie et dans les laboratoires.

Les sources naturelles, telles que les éruptions volcaniques et les feux de forêt, contribuent aussi à la présence de benzène dans l'environnement.

Le benzène est également présent dans la fumée de cigarette.

Quels sont les principaux dangers pour la santé liés à l'inhalation de benzène?

L'exposition de courte de durée cause une dépression du système nerveux central (SNC), dont les symptômes sont la somnolence, les étourdissements, les maux de tête, les nausées la perte de coordination, la confusion et la perte de conscience. Aucun effet n'est prévu à 25 ppm. L'exposition à des concentrations de 50 à 150 ppm cause des maux de tête et de l'épuisement. On a aussi signalé une irritation du nez et de la gorge après une exposition de courte durée. Une période d'excitation ou de vertige peut précéder l'apparition des autres symptômes. L'exposition à une concentration de quelque 20 000 ppm pendant de 5 à 10 minutes peut entraîner le décès. En général, aucun effet n'est signalé chez l'humain sur le système sanguin et le système immunitaire après une exposition de courte durée, bien que de tels effets aient été observés chez les animaux. Un rapport publié en 1992 décrit les effets sur le système sanguin de travailleurs exposés pendant plusieurs jours à de fortes concentrations de benzène (plus de 60 ppm selon les estimations). Toutefois, les travailleurs étaient aussi exposés en même temps à d'autres substances chimiques. En plus des symptômes de dépression du SNC ressentis durant l'exposition, 9 travailleurs sur 15 laissaient voir une anomalie du système sanguin lors du suivi, quatre mois plus tard. Un an plus tard, des altérations du système sanguin (de nombreux gros lymphocytes granulaires) étaient encore observables chez 6 travailleurs.

Qu'arrive-t-il lors d'un contact cutané avec le benzène?

Les données recueillies chez les animaux ont montré que le benzène est un irritant moyen. Des études réalisées chez l'humain ont démontré que seulement de faibles proportions du benzène liquide ou de ses vapeurs sont absorbées, mais cette absorption contribue à l'exposition globale. Aucune sensibilisation cutanée n'a été signalée.

Le benzène est-il dangereux pour les yeux?

Les vapeurs peuvent irriter les yeux. Les données recueillies chez les animaux indiquent que les éclaboussures de benzène reçues dans les yeux ont un effet irritant modéré, mais qu'elles ne causent aucune lésion permanente.

Qu'arrive-t-il en cas d'ingestion accidentelle de benzène (pénétration dans l'appareil digestif)?

L' ingestion de benzène entraîne, après une absorption rapide, une dépression du SNC avec les symptômes décrits au paragraphe sur l'inhalation. Aucun effet n'a été signalé chez l'humain sur le système sanguin ou le système immunitaire après ingestion, même si ces effets ont été observés lors d'expériences réalisées chez des animaux.

Un cas d'ingestion accidentelle de benzène, et/ou de tentative de suicide, a été signalé. Un des symptômes observés alors fut une pneumonite (probablement causée par l'aspiration de benzène dans les poumons). Vu cette observation, ses propriétés physiques (viscosité et tension superficielle) et le fait que c'est un distillat pétrolier, le benzène peut probablement être aspiré. L'aspiration est l'inhalation d'une matière dans les poumons durant l'ingestion ou la régurgitation. Elle peut entraîner une irritation pulmonaire grave, des lésions aux tissus pulmonaires et le décès.

Quels sont les effets à long terme de l'exposition au benzène?

EFFETS CUTANÉS : Vu l'action dégraissante de ce solvant, le contact répété peut causer la rougeur, la sécheresse et la fissuration de la peau (dermatite).

EFFETS SUR LE SANG ET LES ORGANES HÉMATOPOÏÉTIQUE : Bien que certaines des nombreuses études aient des faiblesses, il est certain que le benzène cause une condition grave où le nombre des globules rouges (érythrocytes), des globules blancs (leucocytes) et des cellules coagulantes (thrombocytes) en circulation est réduit (pancytopénie). À ce stade, on croit les effets rapidement réversibles. Toutefois, une exposition prolongée peut entraîner une anémie aplasique ou une leucémie. Le benzène cause aussi des dommages à la moelle osseuse, avec production de nouveaux globules rouges entraînant une anémie aplasique pouvant mener à la leucémie. Les effets typiques du benzène sur le système sanguin furent observés lors d'une étude réalisées par exposition de 217 travailleurs à une concentration allant de 30 à 210 ppm pendant une période allant de trois mois à 17 ans. Deux études ont montré que l'exposition à de faibles teneurs (moins de 1,4 ppm) pendant de longues périodes (jusqu'à 21 ans) n'a entraîné aucun effet sur le sang.

EFFETS SUR LE SYSTÈME IMMUNITAIRE : Les études réalisés chez des travailleurs ont mis à jour des altérations du système immunitaire qui sont au moins partiellement reliées aux altérations du système vasculaire déjà discutées.

EFFETS SUR LE SYSTÈME NERVEUX : Deux études limitées (exposition concomitante à d'autres produits chimiques et niveaux d'exposition mal établis) semblent indiquer que le benzène peut avoir des effets sur les nerfs périphériques et/ou la moelle épinière. Les symptômes observés chez les travailleurs exposés à des concentrations importantes sont, entre autres, une augmentation des maux de tête, une fatigue extrême, des difficultés de sommeil et la perte de mémoire.

Le benzène est-il cancérogène?

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a conclu qu'il y a suffisamment de signes de cancérogénicité du benzène chez l'humain. L'évaluation globale faite par le CIRC est celle d'un produit du groupe 3 (cancérogène chez l'humain). Le National Toxicology Program (NTP) a établi que la cancérogénicité du benzène est notoire. L'American Conference of Governmental Industrial Hygienist (ACGIH) a signalé que le benzène est un cancérogène confirmé chez l'humain (A1). Les études faites chez l'humain ont des faiblesses communes, car il est habituellement impossible d'évaluer les expositions avec justesse, le nombre de cas est petit et les sujets sont aussi exposés à d'autres produits chimiques. Toutefois, il y a eu tellement de rapports de cas et d'études épidémiologiques chez les travailleurs exposés qu'une relation de cause à effet a été établie entre l'exposition au benzène et la leucémie. L'exposition au benzène a aussi été liée au cancer du système lymphatique (lymphome), au cancer du poumon et au cancer de la vessie (urothélial).

Le benzène a-t-il des effets nocifs quelconques sur l'appareil reproducteur?

Bien que l'on craigne que les concentrations élevées de benzène auxquelles des femmes ont été exposées antérieurement par leur travail puissent être reliées à des dérèglements menstruels et à des problèmes de reproduction, les études existantes sont beaucoup trop limitées pour qu'il soit possible d'en tirer quelque conclusion que ce soit. Les données limitées recueillies chez les animaux semble indiquer que le benzène peut avoir des effets sur les organes reproducteurs aux teneurs qui ont aussi une toxicité importante.

Le benzène agit-il sur le foetus/bébé avant sa naissance?

Le benzène traverse le placenta, mais il n'existe pas de données concluantes montrant qu'il affecte le foetus. La plupart des études comportaient des faiblesses, par exemple : une mauvaise évaluation de l'exposition, l'exposition à d'autres produits chimiques et le petit nombre de cas étudiés. Lors d'une étude de cas, une femme exposée au benzène durant deux grossesses (à des teneurs ayant une toxicité grave chez la mère) a donné naissance à deux enfants en santé sans altération chromosomique. Lors d'une autre étude, des travailleuses exposées à du benzène et à d'autres solvants organiques ont donné le jour à 14 enfants souffrant d'altérations chromosomiques. Aucune discussion n'était faite de la toxicité chez les mères ni des malformations congénitales. Les données recueillies chez les animaux indiquent que le benzène n'est pas tératogène, mais qu'il a des effets fœtotoxiques à des niveaux d'exposition ayant aussi une légère toxicité chez la mère.

Le benzène a-t-il un effet de synergie avec d'autres matières (c'est-à-dire : est-ce que les effets ressentis sont plus prononcés que la somme des effets de l'exposition à chaque produit chimique seul)?

Les études faites chez les animaux ont montré que l'éthanol augmente les altérations du système sanguin dues au benzène. L'exposition au toluène ralentit l'élimination du benzène de l'organisme vu la compétition pour les voies métaboliques.

Y a-t-il possibilité d'accumulation du benzène dans l'organisme?

Le benzène est absorbé facilement par inhalation et ingestion et il est distribué rapidement dans tout l'organisme, en particulier dans les tissus gras. La métabolisation se fait principalement dans le foie et, à un degré moindre, dans la moelle épinière; elle produit des intermédiaires qui expliquent la toxicité du benzène. Chez les humains, la demi-vie est 1 ou 2 jours. Aucune accumulation du benzène ou de ses métabolites n'est prévue. Le benzène est éliminé tel quel, dans l'air expiré des poumons et sous forme de métabolites, dans l'urine.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering