Aller au contenu

Commentaire composé La Curée de Zola


sylvie36

Messages recommandés

Merçi de bien vouloir m'aider pour un commentaire composé. Je n'ai jamais fait de littérature. Proposer un plan! des conseils! style...

Avant le 20.11

Vous présenterez un commentaire composé de ce texte de LA CUREE , de Zola.

Il s'agit de la première rencontre des deux amoureux. Vous prêterez le plus grand soin à l'étude des vêtements des protagonistes, et vous vous demanderez en quoi cette première rencontre préfigure l'inceste.

Le gamin arriva huit jours après. C'était déjà un grand galopin fluet, à figure de fille, l'air délicat et effronté, d'un blond très doux. Mais comme il était fagoté, grand Dieu! Tondu jusqu'aux oreilles, les cheveux si ras que la blancheur du crâne se trouvait à peine couverte d'une ombre légère, il avait un pantalon trop court, des souliers de charretier, une tunique affreusement râpée, trop large, qui le rendait presque bossu. Dans cet accoutrement, surpris des choses nouvelles qu'il voyait, il regardait autour de lui, sans timidité, d'ailleurs, de l'air sauvage et rusé d'un enfant précoce, hésitant à se livrer du premier coup.

Un domestique venait de l'amener de la gare, et il était dans le grand salon, ravi par l'or de l'ameublement et du plafond, profondément heureux de ce luxe au milieu duquel il allait vivre, lorsque Renée, qui revenait de chez son tailleur, entra comme un coup de vent. Elle jeta son chapeau et le burnous blanc qu'elle avait mis sur ses épaules pour se protéger contre le froid déjà vif. Elle apparut à Maxime, stupéfait d'admiration, dans tout l'éclat de son merveilleux costume.

L'enfant la crut déguisée. Elle portait une délicieuse jupe de faille bleue, à grands volants, sur laquelle était jeté une sorte d'habit de garde française de soie gris tendre. Les pans de l'habit, doublé de satin bleu plus foncé que la faille du jupon, étaient galamment relevés et retenus par des noeuds de ruban; les parements des manches plates, les grands revers du corsage s'élargissaient, garnis du même satin. Et, comme assaisonnement suprême, comme pointe risquée d'originalité, de gros boutons imitant le saphir, pris dans des rosettes azur, descendaient le long de l'habit, sur deux rangées. C'était laid et adorable.

Quand Renée aperçut Maxime:

C'est le petit n'est-ce pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En dehors d'avoir lu le livre, je ne comprends pas vraiment ce qu'on me demande. Aurai-t-il fallu que j'ai au moins un exemple. Je travaille sur un polycopié que l'université m'a remis.

Que mettre dans un introduction? Quel plan? Je suis plutôt désorientée.

Cela fait plus de 20 ans que je n'ai pas étudié. Je dois tout réapprendre.

Croyez-moi que je passe des heures à essayer de chercher ce que je dois faire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering