Aller au contenu

sujet : la santé mentale comme priorité de santé publique


Shasha1399
 Share

Messages recommandés

Bonsoir,

Je suis en terminal ST2S

Je vous contacte car j'ai un devoir d'ST2S qui est sur la santé mentale. J'ai répondu à la question 1 et 2 et je sais mes partit pour la trois mais je n'arrive pas à complété ma partit, je suis au pieds du mur je ne comprend pas mes document (sujet  si joint) qui doit m'aider à répondre à la question.

questions suiventes :

QUESTION 1 : Justifier le choix de faire de la santé mentale une priorité de     santé publique en France.
 
 QUESTION 2 : La mise en œuvre du plan de santé mentale 2011-2015 repose sur la mobilisation de nombreux acteurs.
 
   Expliquer comment à chaque échelon, des acteurs participent à     la mise en œuvre de ce plan.
 
 QUESTION 3 : Le plan psychiatrie et santé mentale favorise le développement des réseaux en santé mentale.
 
Présenter l’intérêt d’un réseau de santé mentale pour l’ensemble des acteurs du système de santé.


Je vous montre se que j'ai fait pour l'instant


Selon l'OMS 5 des pathologie sur 10 des plus préoccupante au 21emme siècle concerne la psychiatrie. Leurs conséquence peut être grave. En effet elle peut entraîner une détérioration de la qualité de vie pour les personnes malades et  leurs familles entraînant même une mortalité importante (suicide). C'est pour cela que la santé mentale est devenu une priorité de santé publique en France. La santé publique est définit comme une discipline qui s'occupe de la santé global de la population sous des aspects curatifs, préventif, éducatif,social. Dons l'objectif est d'amener tout les peuples au meilleur niveau de santé possible. Dans un premier temps nous justifierons le choix de faire de la santé mentale une priorité de santé publique en France. Puis dans un deuxième temps nous expliquerons comment à chaque échelons, des acteurs participent à la mise en œuvre de ce plan. Enfin dans un troisième temps nous présenterons l'intérêt d'un réseau de santé mentale pour l'ensemble des acteurs du système de santé.


Nous justifierons  tout abord  le choix de faire de la santé mentale une priorité de santé publique en France.
Un problème de santé publique devient une priorité de santé publique lorsqu'il présente des donné préoccupante.
Un problème de santé publique présente des caractéristiques spécifiques tel que : Une mortalité importante. En effet les troubles psychiatriques peut entraîne une forte mortalité. Ils est souvent liés à la majeurs partie de la mortalité par suicide. En 2006 en détecte  10500 mort en France.
les troubles psychiatriques entraîne aussi une morbidité importante. La prévalence de l'épisode dépressif  à augmenter  entre 2005 et 2010, passent par exemple de 7,8% à 10 % pour les 15 à 75 ans.  De plus en peut voir que les personne les plus touché sont la tranche 20-34 ans (13,2% ) et 35-54 ans (10,7%) selon le premier tableau de l'annexe 3.  De surcroît dans le deuxième tableau de l'annexe 3 on souligne que sur les différent troubles, les individus (âgés de 18 et plus) sont plus touché par le trouble anxieux (24,1%) (les femmes 28,5% les hommes 19,3 %). Le risque suicidaire ne reste pas s'en reste le taux est de 13,7%  (plus élevé pour les femmes 15,6% que pour les hommes 11,6%)
les troubles psychiatriques amène de surcroît des conséquences individuel. Effectivement elle peut entraîner des handicapes, de grande incapacité, des pathologie ainsi qu'une qualité de vie moindre.       
Les problèmes de santé  mentaux ont entraîner un coût important pour la société correspondant à 10,6% des dépenses de santé .  

Cette prise en charge et les conséquences  qu'entraîne les problèmes de santé  mentaux font réagir l’état. En effet ce dernier  décide  de mettre en place un plan qui est le  plan de psychiatrie et santé mentale 2011-2015.


Dans deuxièmes temps  nous expliquerons comment à chaque échelons, des acteurs participent à la mise en œuvre de ce plan. L'élaboration des plans de santé publique est un ensemble coordonné d'action précise mené par plusieurs acteurs dons leur rôle sont clairement définit pour atteindre des objectifs de santé publique fixer autour des priorité de santé publique.Ce plans est organisé sur plusieurs niveau territoriaux. Tout abord au niveau national ou il détermine les priorité de santé publique . Le ministère de la santé à un rôle décisionnel, il fixe les objectifs à atteindre et conçois les plans (effectue le suivie et le bilan) ainsi que l’état. Le ministère est appuyé par des agences consultatif (HCSP, HAS...)à travers la DGS (Direction Général de la Santé).
Puis au niveau régional ou il élabore et met en œuvre les politiques de santé . L'ARS (Agence Régional de Santé) crée par la loi HPST a pour objectif  la mise en œuvre, concrète des réponses en matière de fluidité du parcours des patients et de la population. Le But est en alors de réunir sur ces question les usagers, les élus, les établissement de santé publics, les ESPIC, les médecins généralistes...
par la suite en niveau départemental ou il décline la politiques régionale et permet de faire un liens avec les acteurs et les instance locales intéressées. De plus on peut dire qu'il s'intéresse au service rendu par chaque structure de santé et médico-sociale en rapport aux besoins de la population (mission de l'établissement, situation de l'établissement dans son environnement,contribution  de l'établissement en matière de santé publique).
En fin au niveau local  ou les plans nationaux et régionaux de santé publique vont être concrètement mise en place par divers acteurs. Tels que les établissement de santé.

Grâce à la mise en place de ce nouveau plan le réseau de santé mentale à pu se développer.


ICI JE BLOQUE COMPLÉTEMENT

JE SAIS QUE MES PARTIS SERONS LES SUIVANTES : -Les pouvoirs publiques
                                                                                          -usagers
                                                                                           -Offres de soins
                                                                                           -Offre médico-social
                                                                                           -Organisme de protection social
                                                                                            -Organisme de sécurité sanitaire et de prévention

Mais je n'arrive pas à répondre à la question

sujet_metropole-antilles_sept-normal.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut
Le 24/12/2017 à 03:20, Shasha1399 a dit :

  


Selon l'OMS 5 des pathologies sur 10 des plus préoccupantes au 21eme siècle concernent  la psychiatrie. Leurs conséquences peuvent être graves. En effet elles peuvent  entraîner une détérioration de la qualité de vie pour les personnes malades et  leurs familles entraînant même une mortalité importante (suicide). C'est pour cela que la santé mentale est devenue une priorité de santé publique en France. La santé publique est définie comme une discipline qui s'occupe de la santé globale de la population sous des aspects curatifs, préventifs, éducatifs,sociaux . Donc l'objectif est d'amener tous les peuples ( ou "toute la population"? ) au meilleur niveau de santé possible. Dans un premier temps nous justifierons le choix de faire de la santé mentale une priorité de santé publique en France. Puis dans un deuxième temps nous expliquerons comment à chaque échelon, des acteurs participent à la mise en œuvre de ce plan. Enfin dans un troisième temps nous présenterons l'intérêt d'un réseau de santé mentale pour l'ensemble des acteurs du système de santé.


Nous justifierons  tout abord  le choix de faire de la santé mentale une priorité de santé publique en France.
Un problème de santé publique devient une priorité de santé publique lorsqu'il présente des données  préoccupantes.
Un problème de santé publique présente des caractéristiques spécifiques telles  que la Une mortalité importante ( d'autres exemples). En effet les troubles psychiatriques peuvent entraîner une forte mortalité. Ils sont  souvent liés à la majeure  partie de la mortalité par suicide. En 2006 on détecte  10500 morts en France par suicides .
les troubles psychiatriques entraînent  aussi une morbidité importante. La prévalence de l'épisode dépressif  a augmenté  entre 2005 et 2010, passant par exemple de 7,8% à 10 % pour les 15 à 75 ans.  De plus en peut voir que les personnes les plus touchées sont la tranche 20-34 ans (13,2% ) et 35-54 ans (10,7%) selon le premier tableau de l'annexe 3.  De surcroît dans le deuxième tableau de l'annexe 3 on souligne que sur les différents troubles, les individus (âgés de 18 et plus) sont plus touchés par les trouble anxieux (24,1%) (les femmes 28,5% les hommes 19,3 %). Le risque suicidaire ne reste pas s'en reste le taux est de 13,7% (??)  (plus élevé pour les femmes 15,6% que pour les hommes 11,6%)
les troubles psychiatriques amènent de surcroît des conséquences individuelles . Effectivement elle ils peuvent entraîner des handicaps, de grandes incapacités, des pathologies ainsi qu'une qualité de vie moindre.       
Les problèmes de santé  mentaux ont entraîné un coût important pour la société correspondant à 10,6% des dépenses de santé .  

Cette prise en charge et les conséquences  qu'entraînent  les problèmes de santé  mentaux font réagir l’état. En effet ce dernier  décide  de mettre en place un plan qui est le  plan de psychiatrie et santé mentale 2011-2015.


Dans un deuxième temps  nous expliquerons comment à chaque échelon, des acteurs participent à la mise en œuvre de ce plan. L'élaboration des plans de santé publique est un ensemble coordonné d'actions précises mené par plusieurs acteurs dont le rôle est  clairement défini pour atteindre des objectifs de santé publique fixés  autour des priorités de santé publique.Ce plan est organisé sur plusieurs niveau territoriaux. Tout abord au niveau national il détermine les priorités de santé publique . Le ministère de la santé a un rôle décisionnel, il fixe les objectifs à atteindre et conçoit les plans (effectue le suivi et le bilan) ainsi que l’état(??) . Le ministère est appuyé par des agences consultatives   (HCSP, HAS...)à travers la DGS (Direction Générale de la Santé).
Puis au niveau régional il élabore et met en œuvre les politiques de santé . L'ARS (Agence Régional de Santé) créée par la loi HPST a pour objectif  la mise en œuvre concrète des réponses en matière de fluidité du parcours des patients et de la population. Le but est en alors de réunir sur ces questions les usagers, les élus, les établissements de santé publique , les ESPIC, les médecins généralistes...
Par la suite en au niveau départemental il décline la politique régionale et permet de faire un le  lien avec les acteurs et les instances locales intéressées. De plus on peut dire qu'il ( qui est "il"?) s'intéresse au service rendu par chaque structure de santé et médico-sociale en rapport aux  avec  les   besoins de la population (mission de l'établissement, situation de l'établissement dans son environnement,contribution  de l'établissement en matière de santé publique).
Enfin au niveau local  les plans nationaux et régionaux de santé publique vont être concrètement mis en place par divers acteurs. Tels que les établissements de santé.

Grâce à la mise en place de ce nouveau plan le réseau de santé mentale à pu se développer.


I

Voilà pour l'orthographe.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
 Share

×
×
  • Créer...
spam filtering