Aller au contenu

G Un Commentaire A Faire


happyestrela

Messages recommandés

:huh: bonjour pouvez-vous m'aider s'il vous plait j'ai un commentaire a faire sur "L'Avare"

La question est : Vous ferez le commentaire sur le monologue d'Harpagon, Vous pourrez vous appuyer sur les pistes suivantes:

1.Vous etudierez l'intensité dramatique de cette scène, en analysant les differentes phases de cette véritable<<crise de folie>>.

2.Vous montrerez que cette scène peut prêter à des interprétations diverses: comment Molière a-t-il traité une situation dramatique dans un registre comique?

Voici la scène:Harpagon vien de découvrir qu'on lui a volé le trésor qu'il avait enfoui dans son jardin.

HARPAGON,il crie au voleur dès le jardin, et vient sans chapeau.

Au voleur!au voleur! à l'assassin!au meurtrier!Justice,juste Ciel!Je suis perdu, je suis assassiné,on m'a coupé la gorge,on m'a dérobé mon argent.Qui peut-ce être?Qu'est-il devenu?Où est-il?Où se cache-t-il?Que ferai-jepour le trouver?Où courir?Où ne pas courir?N'est-il point là?N'est-il point ici?Qui est-ce?Arrête.Rends-moi mon argent,coquin...(il se prend lui-même le bras)

Ah! cest moi.Mon esprit est troublé,et j'ignore où je suis, et ce que je fais.Hélas!mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami! on m'a privé de toi; et puis tu m'es enlevé, j'ai perdu mon support, ma consolation, ma joie; tout est fini pour moi, et je 'ai plus que faire au monde! Sans toi, il m'est impossible de vivre.C'en est fait, je n'en suis plus;je me meurs, je suis mort, je suis enterré.N'y a-t-il personne qui veuille me ressuciter, en me rendant mon cher argent, ou en m'apprenant qui l'a pris?Euh?que dites-vous?Ce n'est personne.Il faut, qui que ce soit qui ait fait le coup, qu'avec beaucoup de soin ont épié l'heure;l'on a choisi justement le temps que je parlais a mon traître de fils.sortons.Jeveux aller quérir la justiceet faire donner la question à toute ma maison: à servantes, à valets, à fils, a fille, et à moi aussi.Que de gens assemblés!Je ne jette mes regards sur personne qui me donne des soupçons, et tout me semble mon voleur.Eh! de quoi est-ce qu'on parle là?De celui qui ma dérobé? Quel bruit fait-on là haut?Est ce mon voleur qui y est?De grâce,si l'on sait des nouvelles de mon voleur, je supplieque l'on me dise.N'est-il point caché là parmi vous?Ils me regardent tous? et se mettent à rire.Vous verrez su'ils ont part,sans doute, au vol que l'on m'a fait.Allons vite, des commissaire,des archers,des prévôts,des juges,des gênes?des potences et des bourreaux.Je veux faire prendre tout le monde; et si je ne retrouve mon argent, je me pendrai moi-même après.

Molière,L'Avare,acteIV,scène 7, 1668

PS: aider moi s'il vous plait... :huh:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Commence par la premiere question.

Lis ton texte, et essaye de voir si tu peux resumer la reaction de l'avare avec une phrase. Et observe comment cette reaction change.

Par exemple, au debut, c'est difficile a resumer .Ce sont des questions dans tous les sens.

Mais ensuite, il parle de son argent comme si il venait de perdre un ami tres cher!

Ensuite que ce passe til?

Alle, essaye!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

est ce ke c bon si j'ecrit sa :

Harpagon commence a devenir fou, il cherche son argent, mais il ne le trouve pas il a une crise de folie en 2eme parti on voi kil considere son argent come un ami tres cher et pr voir ki a volé son argent il va allé voir la justice ...pfff

g l'impression de ne pas du tt repondre a la question pouvez vous m'aider s'il vous plait g vraiment besoin d'aide

:unsure:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut
Harpagon commence par devenir fou
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

oui mais tu vas trop vite. Je suis en train d'essayer de te faire lire ton texte de te faire remarquer chaque idee. Ne saute pas a la fin!

Ici, l'avare a l'impression de suffoquer. Tout d'un coup il se dit que peut-etre il est en train de mourir. Il essaye d'inspirer la pitie. Quelqu'un va peut-etre l'aider par pitie.

Mais que ce passe til a la phrase suivante. Sur quelle idees est-ce que l'avare part? quelles lignes vont ensembles pour former une idee?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut
il m'est impossible de vivre.C'en est fait, je n'en suis plus;je me meurs, je suis mort, je suis enterré.N'y a-t-il personne qui veuille me ressuciter, en me rendant mon cher argent
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Euh?que dites-vous?Ce n'est personne.Il faut, qui que ce soit qui ait fait le coup, qu'avec beaucoup de soin ont épié l'heure;l'on a choisi justement le temps que je parlais a mon traître de fils.sortons.Je veux aller quérir la justice et faire donner la question à toute ma maison: à servantes, à valets, à fils, a fille, et à moi aussi

là il parle a lui m'm (enfin je pense) quand il dit: que dites vous? ce n'est personne?

il dit oci que son argent a ete volé pdt qu'il parlai a son traitre de fils on peut penser ke sa pe etre son fils ki lui a volé son argent en dmd a kelkun dotre de le faire puis ildi kil va allé a la justice pour kon lui rende son argent et on posera la question a tt le mde ds la maison m'm a lui m'm (voir kil est bien fou)

je ss en train de faire du Hors sujet :unsure:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Moi je trouve que dans le bout de texte que tu suggeres il y a deja deux idees.

la premiere idee

en m'apprenant qui l'a pris?Euh?que dites-vous?Ce n'est personne.Il faut, qui que ce soit qui ait fait le coup, qu'avec beaucoup de soin ont épié l'heure;l'on a choisi justement le temps que je parlais a mon traître de fils
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

ba oui je vois cmt ces deux idée s'enchaine mais bon je voir rien d'autre a koi sa va m'aider sa? aider moi a commencer a faire mon introduction

et j'ai pas tres bien compris votre question

mais sont deux idees distinctes?

s'il vous plait aider moi m'm si je vous ennuie ... :unsure:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

L'avare part de l'idee de sa mort, pour ensuite penser qu'il doit y avoir un voleur. Pour ensuite penser au moyen de trouver le voleur, c'est a dire faire appel a la justice. Dans ce temps la, lorsque la justice venait, elle torturait tout le monde pour essayer de leur faire avouer.

L'idee qu'il y a un voleur, et l'idee qu'il y a un moyen de trouver le voleur sont deux idees distinctes.

Lorsqu'on te demande de montrer une progression dramatique, il faut d'abord pouvoir comprendre la progression des idees, ce qui te donne beaucoup de mal.

donc nous en sommes a

sortons.Jeveux aller quérir la justiceet faire donner la question à toute ma maison: à servantes, à valets, à fils, a fille, et à moi aussi.
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

s'il vous plait aide moi ...a repondre a ces question depuis deux jour je suis dessu et j'y arrive pas du tout....

1.Relevez, dans le monologue d'Harpagon,des passages qui vous paraissent pouvoir donner lieu a des interpretation differentes,voire contradictoire

Voici la scène:Harpagon vien de découvrir qu'on lui a volé le trésor qu'il avait enfoui dans son jardin.

HARPAGON,il crie au voleur dès le jardin, et vient sans chapeau.

Au voleur!au voleur! à l'assassin!au meurtrier!Justice,juste Ciel!Je suis perdu, je suis assassiné,on m'a coupé la gorge,on m'a dérobé mon argent.Qui peut-ce être?Qu'est-il devenu?Où est-il?Où se cache-t-il?Que ferai-jepour le trouver?Où courir?Où ne pas courir?N'est-il point là?N'est-il point ici?Qui est-ce?Arrête.Rends-moi mon argent,coquin...(il se prend lui-même le bras)

Ah! cest moi.Mon esprit est troublé,et j'ignore où je suis, et ce que je fais.Hélas!mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami! on m'a privé de toi; et puis tu m'es enlevé, j'ai perdu mon support, ma consolation, ma joie; tout est fini pour moi, et je 'ai plus que faire au monde! Sans toi, il m'est impossible de vivre.C'en est fait, je n'en suis plus;je me meurs, je suis mort, je suis enterré.N'y a-t-il personne qui veuille me ressuciter, en me rendant mon cher argent, ou en m'apprenant qui l'a pris?Euh?que dites-vous?Ce n'est personne.Il faut, qui que ce soit qui ait fait le coup, qu'avec beaucoup de soin ont épié l'heure;l'on a choisi justement le temps que je parlais a mon traître de fils.sortons.Jeveux aller quérir la justiceet faire donner la question à toute ma maison: à servantes, à valets, à fils, a fille, et à moi aussi.Que de gens assemblés!Je ne jette mes regards sur personne qui me donne des soupçons, et tout me semble mon voleur.Eh! de quoi est-ce qu'on parle là?De celui qui ma dérobé? Quel bruit fait-on là haut?Est ce mon voleur qui y est?De grâce,si l'on sait des nouvelles de mon voleur, je supplieque l'on me dise.N'est-il point caché là parmi vous?Ils me regardent tous? et se mettent à rire.Vous verrez su'ils ont part,sans doute, au vol que l'on m'a fait.Allons vite, des commissaire,des archers,des prévôts,des juges,des gênes?des potences et des bourreaux.Je veux faire prendre tout le monde; et si je ne retrouve mon argent, je me pendrai moi-même après.

Molière,L'Avare,acteIV,scène 7, 1668

PS: aider moi s'il vous plait... :unsure:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut
Stanley was brilliant in his interpretation of Harpagon's humorous side but missed the mark in terms of revealing the evil, obsessive side
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering