Aller au contenu

Etude D'oeuvre


maelilo

Messages recommandés

http://www.philagora.net/stendhal.htm

http://www.alalettre.com/stendhal-lerougeetlenoir.htm

j'ai trouvé ces liens qui peuvent t'aider avec une explication, et un résumé et analyse du roman

bonne chance ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Œuvres classiques françaises

Le Rouge et le Noir

Présentation

Stendhal sous la Restauration

Depuis 1815 et la chute de l'Empire, Stendhal a dû renoncer à sa carrière administrative, pourtant assez brillante, puisqu'il occupait de hautes fonctions au Conseil d'Etat. Tout au long de la Restauration, il a souffert de l'insuffisance de ses revenus, de sorte qu'il lui a fallu gagner quelque argent avec sa plume : il publie ainsi une grande quantité de livres qu'il considère comme des ouvrages de librairie plutôt que comme des œuvres originales...

Genèse du roman

Mais les œuvres auxquelles il s'attelle durant cette période ne sont pas toutes alimentaires... Le Rouge et le Noir, que beaucoup considèrent comme son chef-d'œuvre, paraît en 1830. L'intrigue du roman a été fournie à Stendhal par la réalité : lecteur assidu de la Gazette des Tribunaux, il trouve dans les numéros datés du 28 au 31 décembre 1827 le compte-rendu d'un procès alors en cours de jugement aux Assises de l'Isère, sa région d'origine. C'est un fait divers qui donna lieu à ce procès : Antoine Berthet, fils de petits artisans, est distingué de bonne heure par son curé pour sa vive intelligence. Celui-ci le fait entrer au séminaire, d'où il sort bientôt pour raisons de santé. Il devient alors précepteur des enfants d'un certain M. Michoud et, peu après, l'amant de la maîtresse de maison. Un nouveau séjour dans un séminaire, le grand séminaire de Grenoble cette fois, ne dure pas plus que le premier. Berthet trouve alors une nouvelle place de précepteur chez M. de Cordon. Mais on découvre bientôt qu'il entretient une liaison avec la fille de la maison. Chassé, ne sachant que devenir, aigri de n'avoir pu être qu'un domestique, Berthet jure de se venger. Et dans l'église de son village natal, pendant une messe dite par le curé qui avait été son bienfaiteur, il tire un coup de pistolet sur Mme Michoud. En décembre, il passe devant la cour d'Assises, où il est condamné à mort. Il est exécuté le 23 février 1828.

L'histoire de ce Berthet a fortement marqué Stendhal, qui ne la modifie que très peu pour écrire son roman. D'abord intitulé Julien, celui-ci ne deviendra le Rouge et le Noir que peu de temps avant la parution.

La signification du titre

Si l'on se fonde sur le titre primitif d'un autre de ses romans, Lucien Leuwen, que Stendhal avait baptisé d'abord L'Amarante et le Noir, pour symboliser les différentes carrières de son héros, puis Le Rouge et le Blanc, pour mettre en relief l'opposition des idées politiques des différents personnages, on pourrait supposer que les couleurs retenues ici, le rouge et le noir, ont également une valeur symbolique : le rouge représenterait l'armée, où Julien aurait pu réaliser ses espérances, mais qui, depuis la chute de l'Empereur, lui était fermée ; le noir représenterait le clergé, où Julien devait se résigner à entrer s'il voulait jouer un rôle que la modestie de ses origines lui aurait interdit dans tout autre position.

Pour d'autres, le roman tire son titre du jeu de la roulette...

Le début du roman

Julien, le troisième des fils du vieux Sorel, un scieur de bois, a grandi dans l'atmosphère pesante d'une petite ville provinciale de l'est de la France, Verrières, dont M. de Rênal, esprit étroit, vaniteux et ambitieux, est le maire. Peu propre aux travaux de force, parce qu'il ne possède pas comme ses frères un corps d'Hercule, Julien a saisi tous les moyens de s'instruire qui se sont présentés à lui : il a notamment interrogé les vieillards et a étudié avec le curé du lieu. Mais surtout, il lit et relit le Mémorial de Sainte-Hélène, dans lequel Las Cases relate les dernières années de l'Empereur déchu, où il cultive son goût pour Napoléon.

Par goût de l'ostentation, M. de Rênal décide d'engager Julien, qui sort du séminaire, comme précepteur de ses enfants. Le jeune homme, dont l'enfance avait été marquée par ses rencontres avec les troupes napoléoniennes et son admiration pour l'Empereur, - ce qui lui avait donné l'ambition de faire carrière dans l'armée - puis qui s'était résigné, observant le pouvoir pris par les prêtres, à entrer dans les ordres, voit dans sa nouvelle situation une occasion de fréquenter le beau monde et - qui sait ? - d'y faire son chemin.

L'extrême timidité de Julien, sa jeunesse le font traiter avec beaucoup d'indulgence par la très belle et très sentimentale Mme de Rênal. Julien, qui n'a jamais eu d'amie et qui, surtout, n'a jamais approché une femme d'un tel rang social, est ébloui et conquis...

Voila quelques explications interessantes et bien structurées sur ce roman.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

slt,

j'ai étudier cette oeuvre l'année derniere mais c'est chaud pour te redire tout!

TU peux acheter un profil d'une oeuvre dans une librairie; c'est tout le temps de bon conseils avec de bon résumés , biographies, analyses et c pas tres cher!!!

voili :rolleyes:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering