Aller au contenu

Commentaire


emma13

Messages recommandés

  • E-Bahut

coucou, j'ai un commentaire sur l'école de femmes de Molière, la problematique est: comment cette scène de comédie pose t'elle un problème de société ?

(il s'agit de la société de molière, pas de la notre)

le scène en kestion est un extrait de la scene 5 de l'acte 2 de l'école de femmes.

Dans cet extrait, il y a un quiproquo entre Agnès et Arnolphe. La jeune femme demande a Arnolphe de la marier et celui ci accepte en pensant que c'est lui qu'elle veut épouser alors qu'en fait, il s'agit d'Horace. A la fin de la scène, Arnolphe comprend qu'il s'est trompé mais pas Agnès car elle ne sait pas qu'Arnolphe l'aime.

La prof nous a donné quelque pistes en nous disant qu'il fallait s'interresser à la place des femmes dans la société et à l'éducation des filles mais je ne vois pas ce qu'on pourrait dire la dessus.

Moi je pensais dire que pendant le quiproquo, agnes demande a arnolphe de la marier et comme celui ci accepte comme si c'était normal, ( d'ailleur agnes est surprise qu'il accepte ) agnes n'est pas soumise a arnolphe. et en deuxieme lieu, je penais dire que lorsqu'arnolphe comprend qu'il y a eu un quiproqo, agnes est denouvo soumise puisqu'il lui ordonne d'aller dans sa chambre et de ne plus revoir celui qu'elle aime. Mais je suis sure que si je met ça sur ma copie je vais me planter.

J'aimerais donc que vous me disiez en quoi le probleme de societe repose sur la place des femmes dans la société de moliere ou sur l'édication des filles a cette meme époque.

Merci pour vos reponses, gros bisous a vous tous !

Roxane

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Si tu fais une recherche sur google sur cette piece, tu te rendras compte que Agnes est supposee etre completement naive. Elle a grandit dans un couvent. Elle ne sait rien des hommes, de la sexualite, ...

http://www.toutmoliere.net/oeuvres/ecolfemm/notice.html

Moliere a ecrit cette piece quand il vient de se marrier, il est amoureux de sa femme, et il voudrait une plus grande autonomie pour la femme

Ce qui me touche beaucoup est que la pièce est écrite par un auteur-acteur, et à une période particulière de sa vie. Cette année-là, il s'est marié avec Armande Béjart, de vingt ans plus jeune que lui, et il a écrit quelques mois après L'École des femmes - beaucoup plus lentement que d'ordinaire. Reconnu comme un grand acteur comique, il n'avait pas digéré l'échec du tragédien qu'il pensait être. On le retrouve dans la pièce. Il défausse, il parodie la tragédie. C'est la vengeance un peu amère et efficace d'un acteur qui a découvert que, s'il disait des choses terribles sur l'humanité, il ne pouvait le faire qu'en faisant rire. Arnolphe frôle le tragique et l'on en rit, c'est triste.

C'est sans doute pour cela que la tradition des représentations de L'École des femmes a oscillé entre comédie et tragédie. Comme disait Antoine Vitez, ce serait quand même ennuyeux qu'on soit condamné à ne pas aller puiser dans la pensée d'hier pour éclairer autre chose, qu'on ne puisse pas affronter de grandes mythologies. Pour nous, il faudra regarder L'École des femmes comme une chose nouvelle, la transmettre avec notre regard. On ne raconte pas L'École, on "raconte avec".

http://www.theatredelacommune.com/francais/ecole1.htm

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

Ton probleme de societe c'est peut-etre le marriage:

la facon dont les femmes sont prepares pour le marriage (l'education)

la facon dont les hommes entendent controlle qui les femmes marient

la liberte dont dispose ces femmes une fois marriees...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering