Aller au contenu

Correction


Lily la sale gosse

Messages recommandés

  • E-Bahut

et voilà la correction arrive!!

Problématique:

* le combat des idées => oeuvre polémique (qui attaque)

- en faveur de la liberté

- contre l'injustice

- contre l'esclavagisme

- contre le fanatisme religieux

- contre l'intolérance politique, ...

* la critique d'une société => oeuvre satirique qui tourne en dérision les travers d'une société et qui les dénonce

=> littérature engagée:

- prise de position de la part de l'écrivain

- s'adresse à un lecteur, elle l'invite, elle l'interpelle, elle veut lui faire prendre conscience et le faire réagir et même l'ammener à agir.

* la forme du conte:

- une part de fiction importante au niveau des péripéties:

- très nombreuses

- invraisemblables

- merveilleuses

- des personnages: - stéréotypés

- schématisés

- ton léger

# Un écrivain engagé peut aller au-delà de la fiction au conte et l'exploiter pour présenter une réflexion sur les sociétés et le monde.

Ainsi il y a souvent accumulation de péripéties, ça va de malheurs en malheurs: enrolé de force, il déserte, enrolé encore, la guerre, naufrage, autodafé, ...

Voltaire va s'en servir, ça va lui permettre de dresser un tableau de tout les malheurs.

Accumulation d'aventures excessives montre la bêtise d'un optimiste. Caractère extrême, fictif et invraisemblable.

L'auteur enclave les récits de Cunégonde et des malheurs de la vieille.* Les invraisemblances prouvent que le monde est absurde et que le hasard gouvene notre vie.

Chao universel servit sous un rôle décousu.

# L'homme n'est que de passage => pessimisme de Voltaire.

Pangloss caricature du philosophe optimiste sur lequel s'acharne Voltaire car c'est celui qu'il a été. C'est une marionnette tout comme Pangloss.

# La légerté du ton est bien. La forme du conte fait que Voltaire peut s'efacer, et une absence de commentaire. Il donne à voir à travers son héros tout comme il donne à comprendre, la guerre c'est beau, c'est un concert, c'est brillant, c'est le monde de l'ordre, le nègre de Surinam, personnage naïf, organisation d'un réquisitoire violant sur ce à quoi il assiste.

Ton neutre devant les horreurs et le scandale.

Fausse admiration "Scarmentado et l'évêque".

Elle s'adresse à un lecteur intelligent qui réfléchit.

Le conte correspond car on ne lit pas un conte philosophique passivement, créer une sorte de complicité entre le lecteur et l'écrivain. C'est une forme apte à permettre la vulgarisation. Il peut être lu pendant des siècles, c'est intemporel.

et voilà, c'est fini!!

il y a beaucoup de références à Candide et aux voayges de Scarmentado car on les a étudiés en classe mais il y a d'autres contes philosophiques, Micromégas, Zadig, Le petit prince, .....

bonne chance

bisous :P

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

bon maintenant je vous donne la meilleure dissertation de la classe, c'est pas la mienne!!

c'est un 13/20 et avec les corrections de la prof ça devrait être mieux!!

bonne chance

c'est un long alors je vais peut-être mettre un p'tit peu longtemps pour la taper!!

dsl

bonne chance

bisous :P

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

et la voilà!!

Tout au long de sa vie, Voltaire a combattu le fanatisme et les injustices de son temps et l'essenteil de son oeuvre a été le combat: il a écrit des lettres à des personnes d'une certaines influence pour tenter de changer les choses. Mais Voltaire n'a pas utilisé ce seul moyen pour lutter, il a aussi utilisé une autre arme: le conte philosophique datant de XVIIIème siècle.

Cependant, le combat des idées implique une oeuvre polémique, sérieuse alors qu'un conte suppose une oeuvre avant tout divertissante où tout est contraire au réel. On peut alors se demander si cette forme n'est pas équivoque pour le combat des idées. En effet, il est étrange de recourir à ce genr d'oeuvre pour défendre une cause cruciale, pour la société. Le ton léger pour parler d'une chose grave présente-t-il un interêt? Ne nuit-il pas au sérieux de l'oeuvre? Quel interêt présente ce type d'oeuvre, quand il s'agit de lutte et d'engagement politique ou moral?

voilà déjà l'introduction, la suite arrive!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

bon aller, je commence le dévelopement:

A première vue, le conte philosophique peut ne pas sembler répondre au sérieux du sujet, car il est avant tout divertissant.

En effet, qui dit combat des idées, implique une oeuvre sérieuse qui se doit d'être efficace en retranscrivant la réalité telle qu'elle est.

A l'inverse, le conte philosophique mêle la fiction et le merveilleux, éléments à l'opposé totale de la réalité.

Lafiction se révèle dans l'oeuvre de Voltaire, Candide où le personage voyage autour du monde, accumule un nombre incroyable de péripéties, en peu de temps. Aussi Candide fuit l'Espagne où il a tué, arrive au Paraguay où il est toujours pourchassé, il se retrouve chez les jésuites, puis il est capturés et menacé d'être mangé par des indigèmes, mais il s'en sort encore.

Pris dans une tempête en mer, il arrive à survivre, puis il débarque à Lisbonne en pleins tremblement de terre, cependant il ne perd jamais la vie et n'est jamais blessé. Sa survie présente un caractère totalment improbable.

A l'identique, dans Histoire des voyages de Scarmentado écrites par lui-même, celui-ci enchaîne aventures sur avantures, de pays en pays et sur un rythme inninterrompu: aussi Scarmentado passe Hollande en Esagne puis en Turquie et se retrouve enfin en Perse.

voilà le premier paragraphe

les autres arrivent!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

et la suite!!

Par ailleurs l'aspect merveilleux peut sembler inadpté pour un sujet engagé. Dans Candide, lorsque l'Eldorado est présenté, le lecteur n'y croit pas: une abondance de "300 plats de colibris", une richesse improbable "les enfants jouaient avec des pierres précieuses", "la boue dorée" et les moutons rouges et tout ce qu'il y a de plus inimaginable.

En outre, le hasard tel qu'il est dans l'épisode de la métairie est impensable. Candide qui a voyagé de par le monde et qui désormais s'installe à l'opposé de son pays d'origine, en Turquie et retrouve là-bas tous ses compagnons du début.

Pareillement, les malheurs successifs qu'enchaîne Scarmentado sont le fruit d'un hasard improbable. Lorsqu'il arrive en Espagne, i se fait emprisoner par l'inquisiteur, une fois ressorti, il part pour la Turquie et se fait presque imédiatement accusé par l'Eglise grecque d'avoir fréquenté l'Eglise latine car le gouverneur était grec; il doit payer "500 sequins" et le lendemain le schéma se reproduit avec l'Eglise latine car le gouverneur grec a été assassiné! Et une fois sorti de Turquie, et arrivant en Perse, il est déjà pris par les ennuis à cause de deux factions perses.

la suite arrive!!..........

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

la suite.................

D'autre part, la nature même des personnages ne semble pas convenir à la réalité car ce sont de véritables marionnettes. Ce qui est impossible. Le lecteur ne peut en aucun cas s'assimiler à un des personnages.

Dans Candide, personne ne peut se voir en la personne de Pangloss, véritable philosophe, qui cherche à trouver des raisons à l'existence du nez, "car l'Homme doit pouvoir porter des lunettes", aux pierres, "car elles sont faîtes pour former un château".

D e même Scarmentado est particulièrement naïf qui ne comprend rien à ce qui lui arrive: dans l'épisode où il se fait emprisonner par 'inquisiteur, il prétend que l'inquisiteur à "une affection tout paternelle pour lui" alors que c'est lui-même qui lui a causé ses emaines d'emprisonnement!

la suite arrive.........................

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

la suite encore!!

D'un autre côté, il y a la schématisation des situations qui tire vers la caricature. Lorsque Scarmentado arrive à Isiplan, on lui demande s'il est pour le mouton noir ou le mouton blanc: deux factions qui partagent le peuple perse: les partis forment une caricature de la rivalité qui peut exister dans un peuple cependant le nom choisi est particulièrement ridicule.

la suite.....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

la suite!!!

Il y a enfin une légerté du ton dans les contes philosophiques particulièrement inatendu dans une oeuvre engagée.

Dans Candide, le nègre de Surinam devenu disymétrique par ses mutilations devient ridicule, on sourit de son état alors que le fond est vraiment scandaleux puisqu'il s'agit d'esclavage.

En outre, on sourit aussi dans Zadig, de la triste situation du pêcheur qui passe "du plus renommé vendeur de fromage à la crème" à rien en perdant au passage sa fortune, sa femme et sa maison. Devenu pêcheur pour survivre, il n'arrive rien à pêcher car "les poissons ne veulent pas de lui": ses malheurs deviennent cocasses.

la suite................

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

la suite!!

Tous ces éléments divertissants peuvent faire apparaître le conte inadpté au combat des idées cependant utilisé correctement cela peut devenir un véritable moyen de dénonciation, efficace pour un lecteur attentif et plus subtil.

Quels sont les interêts du conte philosophique?

Au milieu de la forme du récit la fiction qui met souvent en scène un héros d'apprentissage comme Candide qui passe d'un optimisme béat au château du début, à un esprit confirmé, qui a sa propre volonté. Le personnage ne meurt jamais et accumule les péripéties sur un rythme rapide pour mettre en avant son évolution et l'enseignement qu'il tire de ses aventures. Aussi Voltaire nous montre de quelle manière faudrait-il aborder la société, avec Candide, il nous montre qu'il faut rester à l'écart des affaires du monde si l'on ne veut pas finir comme Martin s'il n'avait pas connu Candide et la métairie. Pour Scarmentado et ses problèmes, il nous démontre qu'il ne faut pas se mêler de la religion sinon on retire plus de problèmes que d'avantages: Scarmentado est emprisonné par l'Inquisition, il reçoit des "coups de latte sous les pieds" car il a fréquenté l'Eglise latine au lieu de l'Eglise grecque.

la suite bientôt..................

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

la suite!!!

Par ailleurs l'aspect merveilleux permet de critiquer efficacement une idée, un mouvement. La nature des personnages est de telle sorte que le lecteur ne s'assimile pas à eux mais qu'il y reconnaisse en chacun un vice de l'humanité. De cette façon, Voltaire, à travers le personnage de Pangloss se moque et critique tous les philosophes, notamment Leibnitz et de son optimisme en montrant un Pangloss qui cherche des réponses aux questions métaphysiques et qui surtout tient si peu compte du réel qu'il raisonne de la façon la plus fausse qui soit!

De même dans Les voyages de Scarmentado, celui-ci est tellement naïf que personne ne peut s'y assimiler mais aussi grâce à son regard, Voltaire peut mieux critiquer la société comme la tyranie en Hollande qui apparaît comme un pays "où la sévérité n'était adoucie par aucun agrémment" pour Scarmentado.

la suite.............

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

la suite!! avant-dernier paragraphe puis la conclusion après!!

D'un autre côté, il y a la même schématisation des situatins dans les contes philosophiques. Certains épisodes sont caricaturés à l'extrême, l'auteur paut aussi insister sur un vice de la société en l'exagérant. Dans Candide, le héros est capturé par les bulgares et il est contraint de participer à la guerre, peureux, il déserte et retrouve dans sa fuite un village que les Bulgares ont massacré: ici, Candide voit "les vieillards criblés de coups qui regardent leurs femmes égorgées, qui tenaient leurs enfants à leurs mamelles sanglantes". Cette scène de massacre due à la guerre est caricaturale et permet de dénoncer efficacement la folie conquerante des rois qui massacrent des innocents.

De même, lorsque Scarmentado arrive en Perse, il dépeint caricaturalement les combats entre les membres d'un même euple pour une cause futile à travers "la faction du mouton blanc ou noir".

le dernier paragraphe avant la conclusion arrive!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

dernier paragraphe avant la conclusion!!!

Enfin, la légerté du ton, par l'ironie, permet une réaction active et non passive de la part du lecteur car l'apitoyement ne sert à rien comme il l'est montré dans Candide, où celui-ci pleure face à son nègre, victime de l'esclavage alors qu'il a les moyens financiers de le libérer.

En outre, lorsque Scarmentado assiste à une séance d'autodafé, le cortège des moines est présenté comme un carnaval, les victimes ont "des sacs sur la tête avec des diables peints en rouge", les moines ont des "mitres en papier"...

Cela permet à Voltaire de détourner la censure et de souligner le fanatisme de l'Eglise, son goût pour le spectacle alors qu'elle doit s'occuper de spiritualité.

A l'identique, dans Candide, le nègre disymétrique est sujet au rire pour le lecteur car il est ridicule face à sa déshumanisation. L'exagération de son état permet de mettre en avant l'horreur de l'esclavage.

bientôt la conclusion!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

et enfin voici justement la fin!! la conclusion!!

Le conte philosophique est donc principalement illustré par Voltaire pour dénoncer certains abus tout en conservant l'invraisemblances du conte. Et grâce à la fiction qui contient une visée satirique, il critique la société ou combat des idées. Son oeuvre est donc sérieuse où l'auteur s'implique même si cela n'apparaît pas au premier abord.

et voilà, c'est fini, dsl pour les fautes d'othographes et les fautes de frappe!!

bonne chance

bisous :P

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...
  • 3 années plus tard...

[quote name='Lily la sale gosse' post='12573' date='7 Jan 2004, 18:27 ']la suite!!!

Par ailleurs l'aspect merveilleux permet de critiquer efficacement une idée, un mouvement. La nature des personnages est de telle sorte que le lecteur ne s'assimile pas à eux mais qu'il y reconnaisse en chacun un vice de l'humanité. De cette façon, Voltaire, à travers le personnage de Pangloss se moque et critique tous les philosophes, notamment Leibnitz et de son optimisme en montrant un Pangloss qui cherche des réponses aux questions métaphysiques et qui surtout tient si peu compte du réel qu'il raisonne de la façon la plus fausse qui soit!
De même dans [u]Les voyages de Scarmentado[/u], celui-ci est tellement naïf que personne ne peut s'y assimiler mais aussi grâce à son regard, Voltaire peut mieux critiquer la société comme la tyranie en Hollande qui apparaît comme un pays "où la sévérité n'était adoucie par aucun agrémment" pour Scarmentado.

la suite.............MERCI Beaucou pour cette correction grace a toi jè tt compris mm si el n'est pas fini ça m'a permis de développer[/quote]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering