Aller au contenu

Un sujet de réecriture


samemo19

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Je m'appelle Emeline, je suis en première S.

Je fais appel à votre aide car j'ai un gros problème pour un devoir que je dois rendre lundi et dont le sujet est :

" A la manière de Dom Juan, faire l'éloge de l'inconstance "

Dans Dom Juan de Molière, le héros fait l'éloge de l'inconstance ( l'infidélité) au niveau du premier acte à la scène II. On peut prendre appuie sur cette scène, pour faire le devoir.

Merci d'avance.

Au Revoir.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité chatomalo

Il me semble que tu as bien cerné la demande de ton sujet.

En quoi peut on t'aider ? Si c'est pour faire ton plan, a ce moment là commence par nous donner des mots clefs ou des phrases clefs.

Ensuite demande toi quelle est "la manière" de Dom Juan lorsqu'il fait l'éloge de l'inconstance ... Et ca ira tout seul !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

merci de votre réponse,

Je vais recopier une tirade clé de Dom Juan :

Quoi ! tu veux qu'on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu'on renonce au monde pour lui, et qu'on ait d'yeux pour personne ? La belle chose de vouloir se piquer d'un faux-honneur d'être fidèle, de s'ensevelir pour toujours dans une passion, et d'être mort dès sa jeunesse à toutes les autres beautés qui nous peuvent frapper les yeux ! Non, non, la constance n'est bonne que pour des ridicules, toutes les belles ont droit de nous charmer, et l'avantage d'être rencontrée la première ne doit point dérober aux autres les justes prétentions qu'elles ont toutes sur nos coeurs. Pour moi, la beauté me revit où je le trouve, et je cède facilement bà cette douce violence dont elle nous entraîne. J'ai beau être engagé, l'amour que j'ai pour une belle n'enegagepoint mon âme à faire injustice aux autres ; je conserve des yeux pour voir le mérite de toutes, et rends à chacuneles hommages et les attributs où la nature nous oblige. Quoi qu'il en soit, je ne puis refuser mon coeur à tout ce que je vois d'aimable, et dès qu'un beau visage me le demande, si j'en avais dix mille, je les donnerai tous. Les inclinations naissantes, après tout le plair de l'amour est dans le changement. On goûte une douceur extrême à reduire, par cent hommages, le coeur d'une jeune beauté, à voir de jour en jour les petits progrès qu'on y fait, à combattre par des transports, par des larmes et des soupirs, l'innocente pudeur d'une âme qui a peine à rendre les armes, à forcer pied à pied toutes les petites resistance qu'elle nous oppose, à vaincre les scrupules dont elle se fait un honneur.....

Merci d'avance !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering