Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

psykoz57

Dissertation Ses

Messages recommandés

:( bonjour à tous!!! j'ai à rendre dans quelques jours un devoir maison en sociologie/économie mais je bute sur certaines questions que je vais vous énoncer:

-Quelles sont les difficultés pour cernerles frontières actuelles de la classe ouvrières?

-Quelles transformations intervenues depuis un siécle expliquent ces difficultés?

-Expliquer le phrase soulignée:Les"ouvriers" ont, d'une certaine manière, disparu du paysage social.

Je vous serai reconnaissante de me répondre le plus vite possible car ces questions m'empêchent de poursuivre ma synthèse. Je vous remercie d'avance!!! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben ca serait bien que l'on voit d'ou est extraite la phrase, afin de mieux la comprendre..

Et ensuite ca serait bien que tu donnes d'abord tes reponses aux questions, et ensuite on pourra t'aider...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De plus, puisque c'est une synthese, ces questions doivent porter sur l'un des documents.. ou plusieurs.. Donc ca serait bien que tu donnes les documents, car la reponse s'y trouve dedans.. et ds tes connaissances..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon alors voila la 1e question est tirée de: A.Weinberg,Sciences humaines, hors série n°10, sept.-oct. 1995. Par contre je ne sais pas s'il est nécessaire que je vous écrive tout le document... si oui dites le moi svp.

Donc je pense que les frontières actuelles sont difficiles à cerner en ce qui concerne la classe ouvrière puisqu'à ce jour, nul ne sait si ces frontières s'étendent, à l'ensemble des salariés, aux catégories populaires (ouvriers, employés), ou encore aux travailleurs manuels de l'industrie ( ouvriers stricto sensu).

Par contre pour la 2e question( toujours pour le document 1);je ne sais pas si ces transformations sont dûes: à la moyennisation de la société, ce qui rendraient les ouvriers encore plus difficiles à cerner par rapport aux classes populaires; ou si elles sont dûes à la disparition de la précarité de l'emploi et de l'exploitation forcenée.

Pour expliquer la phrase soulignée (tirée du"Retour sur la condition ouvrière"de S.Beaud, M.Pialoux paru dans Fayard,1999.) Je dirais que la classe ouvrière poursuit un déclin constant dans la société française actuelle; en effet en 1962 on a constaté une forte baisse du nombre d'ouvriers parmi les actifs (-26%).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(suite)... Des phénomènes tels que la disparition du prolétariat, le passage du vote communiste au vote extrémiste ont fait que l'évolution de la classe ouvrière s'est dégradée considérablement; d'autant plus qu'ils ne possédaient déjà pas beaucoup de droits.

Je ne sais pas si ces réponses sont justes certes elles doivent contenir de bons éléments mais aussi de mauvais, je vous prirais donc de m'en faire part.J'ai aussi constaté que vous aviez déjà évoqué ce sujet (dissertation...) dont j'ai prélevé quelques éléments très utiles!! Je vous remercie de votre aide!! à bientôt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je serais plutot enclin a te dire que oui, cela serait bcp mieux si tu pouvais nous fournir le texte concerne.. Car normalement les reponses s'y trouvent dedans..

Ensuite pour les ouvriers, il faut dire que du temps des revolutions industrielles, les ouvriers etaient largement majoritaires, et qu'ils avaient en commun le mm style de vie, le mm niveau de vie, le travail, etc...

Le probleme, c'est que de nos jours, toutes les industries qui avant employaient les ouvriers, ont disparus ou ont ete "diminue"... Cela a aide a l'"eclatement" la classe ouvriere.. Car ils ont du se reconvertir, trouver du travail dans d'autres secteurs...

Je n'ai pas le temps la ( et oui chez moi c'est midi et je v aller me remplir le ventre lol ) ms j'essaierais de faire quelques recherches sur Google sur les ouvriers...

Enfin voila mes idees.. je verrais ensuite tes reponses..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:D C'est vraiment très aimable de ta part de m'aider surtout que j'ai l'impression que tu t'investis beaucoup dans tes recherches et que tu t'intéresses au sujet, je trouve sa vraiment cool!!! Sinon pour les textes il n'y a pas de problèmes je te les tape çi-dessous:

-document 1:

A l'époque de Marx, on pouvait assimiler sans hésitation les notions de "prolétaires" et de "classes ouvrières".En 1850, la classe ouvrière correspondait grosso modo à tous ceux qui vendaient leur force de travail et que l'ont opposait aux paysans et aux propriétaires.Le lot commun des ouvriers était l'exploitation forcenée, la précarité de l'emploi et la misére...Mais comment raccorder cette définition de la classe ouvrière à la société contemporaine? Les frontières de la classe ouvrière doivent-elles s'étendre à tous ceux qui vendent leur force de travail, c'est-à dire l'ensemble des salariés? Cela représente 85% des actifs...Faut-il s'en tenir aux seules catégories "populaires", à savoir les ouvriers et employés(le travail et le revenu d'une caissière de supermarché sont peu différents de ceux d'un tourneur), soit les 2/3 des actifs? Faut-il se restreindre aux ouvriers stricto sensu(c'est-à dire aux travailleurs manuels de l'industrie) :ils ne comptent plus que pour 26% des actifs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

-Document 3: (pour la phrase soulignée)

Les "ouvriers" ont, d'une certaine manière, disparu du paysage social; désormais, lorsqu'on va à leur rencontre, c'est soit pour faire revivre la "mémoire ouvrière", soit pour étudier, avec inquiètude et dans la précipitation, "l'énigme" du vote ouvrier en faveur du FN.Bref, les ouvriers existent, mais on ne les voit plus.Pourquoi? Le processus de réhabilitation de l'entreprise à l'oeuvre depuis le début des années 80, qui a étroitement coîncidé avec les "adieux au prolétariat", de nombreux intellectuels "marxistes", a fait apparaître les ouvriers comme des obstacles à la modernisationde l'industrie, comme les héritiés d'un passé révolu, menant nécessairement des combats d'arrière-garde.Progressivement et insensiblement, ils ont quitté l'horizon mental des faiseurs d'opinion( intelectuels,journalistes,hommes politiques etc), et cela au moment ou, en raison même de l'affaiblissement des formes de résisitance collective, le travail s'est intensifié dans les ateliers, ou les relatons sociales au travail se sont détériorées, ou les ouvriers ont été pour ainsi dire transformés en simple variable d'ajustement, réduits à 1 composante de la masse salariale qu'il faut comprimer tjr +.Leurs porte-parole qui avaient vocation à les représenter ds l'espace public, ont considérablement perdu de leur influence: L'image de l'ouvrier s'en est trouvée ternie. Voila merci encore et bonne aprés-midi alors!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voila une ebauche de reponse pour ta premiere question...

Les difficultés pour cerner les frontières actuelles de la classe ouvrière proviennent du fait que les secteurs d’activités se sont modifies : en 1850, il n’existait que les ouvriers qui subissaient une exploitation forcenée en échange d’un salaire. Mais dans notre société actuelle, pratiquement tous les « actifs » ( 85% des actifs d’après le texte ) reçoivent des rémunérations en échange de leur travail, des caissières aux cadres d’entreprises.

( voilà ce que j’ajouterais a ta réponse… j’arrive pas a finir ma réponse.. ms il suffit juste que tu la complètes par ce que tu as déjà dit avant… Car je pense qu’ils veulent que tu mettes l’accent sur l’évolution des secteurs économiques, que la définition de 1850 n’est pas assez précise et qu’aujourd’hui, elle n’a plus aucune « valeur » dans le sens ou on ne peut pas l’appliquer telle quelle a notre société )

Bon, je ne sais pas si je me fais comprendre.. enfin, si jamais tu n’arrives pas a voir ce que j’essaies de te dire, fais le moi savoir…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans ta deuxieme reponse, qu'entends tu par "moyennisation" ? ( je ne sais mm pas si ce mot existe :P )

Ben les transformations liees aux developpement des secteurs economiques, surtout celui du secteur tertiaire.. Le secteur secondaire a perdu enormement d'actifs, qui se sont "deverses" dans le secteur tertiaire..

Le fait bien sur que le travail n'est plus aussi "penible" qu'avant en France..

Mais il y a aussi le fait que les classes sociales tendent a disparaitre, et a s'uniformiser, surtout en ce qui concernent les classes "moyennes" ?

P-e que dans ton cours tu as plus de renseignements au sujet des transformations qui ont touche la "classe ouvriere".. La classe ouvriere etait plus qu'un simple "nom", les gens se sentaient solidaires, etc.. Il y a le fait aussi que les femmes sont rentres sur le marche du travail aussi, p-e..

Bon, pour cette question je prefere m'arreter la, parce que, n'ayant pas relu le cours, je prefere eviter de te dire des betises...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avant ils formaient la grde majorite des salaries, les intellectuels « marxistes » se sont retires du devant de la scene, et avec eux, toute l’importance accordee a la classe ouvriere. Ces ouvriers pronaient des principes « depasses » pour notre epoque, epoque a laquelle les entreprises se sont modifiees. On connaît tous bien sur les « luttes » de ces ouvriers, leurs revendications, leur facon de penser.

Mais tout cela etait, pour notre societe, revolue. Ils essayaient alors de renover leur concept d’entreprise, et cette renovation ne collait plus avec les idees « ouvrieres ». De plus, les revendications ouvrieres etaient de « vieux sujets » deja vu et revus. L’actualite s’est donc tourne vers d’autres horizons. De meme, la decennie 80 est, si je ne me trompe pas, une periode economique difficile : les syndicats et autres resistances collectives perdent de leur activite ( avec l’entree des femmes sur le marche, moins revendicatives, qui fournissait plus de mains d’œuvre, la demande d’emploi devient plus importante que l’offre, ce qui permet une certaine domination des employeurs.. )

Voilà comment, grosso modo, je comprends et explique cette phrase.. mnt c p-e un peu trop « calque » sur le texte, a toi de la reformuler mieux..

Ah oui, je voulais te dire aussi que dans ta reponse a cette question, tu dis que le nombre d’ouvriers a fortement baisse ds la part des actifs, ms tu ne peux pas le dire ici, pas en citant comme tu le fais, car cette information se trouve dans le document anterieur.

Tu peux aussi rajouter que l’unite de masse qui caracterisait la classe ouvriere c’est « disperse ».. De nos jours, les ouvriers gagnants plus que le smic se sentent privilegies, et de peur de perdre leur emploi, prefere ne plus revendiquer. Laissant cela aux autres..

Bon c pas encore tres clair ds ma tete lol.. la je dois partir en cours, je viendrais y rejeter un coup d’œil ce soir..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est ce que quelqu'un aurait des informations sur l'émergeance de la classe ouvrière par ce que j'ai été sur quelques sites mais c'était vraiment pas terrible!!

De plus, je n'arrive pas à annoncer clairement une problématique au sujet du déclin de la classe ouvrière. Quelqu'un aurait-il des idées à me soumettre?

Aidez moi svp!!! :unsure:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×