Aller au contenu

La Religion: Qu'est Ce Qu'être Croyant ?


dadounette

Messages recommandés

Bonjour,

J'ai une dissertation de philo à rendre demain portant sur la religion, le sujet étant "Qu'est-ce qu'être croyant ?"... Cela fait 2 semaines que je suis dessus mais je ne m'en sors pas du tout... J'aurais besoin de votre aide pour trouver un plan s'il vous plaît... Ayant déjà eu quelques réfléxions sur le sujet j'ai pensé à mettre en opposition la définition de ce qu'est un être croyant et un être non-croyant... Aidez-moi s'il vous plaît, je vous en remercie d'avance, à très vite !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut
Etre croyant, c’est être actif dans une forme de foi reconnue. Etre spirituel a été défini comme une recherche plus personnelle du sens, qui suppose l’emprunt à des traditions religieuses diverses, un accent plus fort mis sur la croissance individuelle, la plénitude émotionnelle et sur le caractère sacré des objets ordinaires...

Les chercheurs ont trouvé que la croyance et la spiritualité entraînaient toutes deux le bien-être, mais de façons différentes. La croyance, au contraire de la spiritualité, était plutôt liée au bien-être produit par les relations positives avec les autres, par l’engagement social et communautaire, par l’implication dans les tâches quotidiennes et la capacité générative. La spiritualité, au contraire, était liée de façon significative au bien-être produit par le développement personnel, par l’engagement dans des tâches créatives constructives et enrichissantes, et par le discernement. Comme l’ont observé les chercheurs ´  Ces résultats … dissipent les préoccupations de certains sur l’égocentrisme excessif de ceux qui recherchent la spiritualité, et sont de bon augure en ce qui concerne la capacité future des enfants du ´ Baby Boom ª à négocier le processus de l’âge ª (p. 922).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
  • E-Bahut

Bonsoir.Je ne suis pas croyant mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire de l'être pour traiter le sujet... On ne demande pas au penseur d'exprimer ce que signifie être croyant pour lui, s'il l'est, ou s'il ne l'est pas.

tre croyant, c'est avant tout avoir une conviction, celle de l'existence d'un état métaphysique, mais une conviction que l'on ne peut pas partager. La croyance s'oppose donc à la raison.

On ne peut pas justifier par la raison la légitimité de notre croyance. Aucun moyen ne permet en effet d'expérimenter la réalité de l'existence d'un dieu par ex.

Quelque chose m'a toujours intrigué chez Descartes, c'est qu'il précaunise un doute presque absolu tout en acceptant comme vérité première l'existence de Dieu car seul Dieu, selon lui, a pu donner à l'homme la notion de perfection.

Mais aucune réalité tangible de l'existence de Dieu existe.

Est-ce à dire que Dieu n'existe pas ? affirmer cela relève toujours de la croyance.

Si la croyance ne peut être partagée, je me dois néanmoins de la respecter. Je ne peux pas critiquer ce que je ne peux pas réfuter.

Quelles sont les conséquences de la croyance?

Si l'on croit, comme Socrate dans le dialogue du Phédon, que la mort permet de délivrer l'âme du corps et que l'âme peut exister au-delà de l'état naturel (méta physis), alors nous n'avons pas à craindre la mort ni l'écoulement du temps.

Mais rien ne nous garantit que cette réalité existe. Autrement dit, être croyant ne permet pas d'avancer dans une connaissance du vrai. La croyance ne doit pas nous détourner de la réalité de la vie, vouée à la mort.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering