Aller au contenu

Recherche Encore Quelques Lectures Analytiques


yoyo29

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Avec les adresses qui m'ont été données, j'ai pu trouver la majorité des lectures analytiques qu'ils me fallaient. Mais il me manque encore celles ci :

SARTRE, Qu'est ce que la littérature ?

RONSARD, J'espère et crains..., Amours de Cassandre, XII

RONSARD, Puisqu'elle est tout hiver..., Sonnets pour Hélène, I, 22

STENDHAL, La vie d'Henry Brulard : "Enfin ... voilà tout"

COLETTE, La maison de Claudine : "Grande maison ... digne"

Merci d'avance si certains d'entre vous savent où je peux les trouver!

yoyo29

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour ronsard g trouvé ce poème je sais pas si c'est le bon je te met quand meme la lecture analytique qui va avec.

Je vous envoie un bouquet, que ma main

Vient de trier de ces fleurs épanies,

Qui ne les eût à ces vêpre cueillies,

Chutes à terre elles fussent demain.

Cela vous soit un exemple certain,

Que vos beautés, bien qu’elles soient fleuries,

En peu de temps, cherront toutes flétries,

Et, comme fleurs, périront tout soudain.

Le temps s’en va, le temps s’en va, ma Dame ;

Las ! le temps non, mais nous nous en allons,

Et tôt serons étendus sous la lame,

Et des amours, desquelles nous parlons

Quand serons morts, n’en sera plus nouvelle :

Pour c’aimez-moi, cependant qu’êtes belle.

Pierre de Ronsard (1524-1585), Sonnets pour Hélène

Introduction :

Le poème est une démonstration en trois temps : éloge de la beauté de la femme ; la beauté est éphémère (élégie = plainte, regrets) ; conclusion => suivez moi, jouissez de la vie dans l’amour que je vous offre.

I. L’ÉLOGE DE LA BEAUTÉ DE LA FEMME

a) la comparaison florale

Stéréotype => envoyer des fleurs à une femme pour la séduire => plusieurs valeurs pour le poète : hommage à la beauté, courtoisie envers la femme. Renforcement de l’aspect flatteur avec la sélection des fleurs. Les fleurs = les beautés ; le bouquet = l’ensemble des beauté = la femme. Selon lui la femme est au maximum de sa beauté « épanouie » Le poème termine son poème sur le mot « belle », ce qui renforce l’aspect de séduction et flatteur.

B) le désir de rapprochement amoureux

La main => symbole de l’union amoureuse => connotations => images reliées à un mot => main = organe de la caresse (connotation sensuelle), la main donne également le bouquet de fleurs. Le but est que les 2 se rapprochent, le texte opère la fusion désirée => « nous ». Ils seront unis avant la mort.

II. L’ÉLÉGIE (SE PLAINDRE DU TEMPS ET DE LA MORT)

a) la mort

Champ lexical de la mort => élégie Comparaison avec les fleurs, double but : flatter la femme et déplorer le temps qui passe et la beauté qui ne dure pas longtemps.

B) le temps

Le présent du texte est présenté comme bref et éphémère => adverbes (cependant, quand, bientôt, tôt, soudain...) renforcent la nature fuyante du présent. Au vers 9, pensée centrale sur le temps => expression banale « le temps s’en va » => correction aux vers 10 : ce sont eux qui s’en vont et non le temps. Euphémisme : « nous nous en allons » = nous mourrons, la réalité est fatale => la mort détruit la beauté, antithèse fleuries et flétries accentuée par la rie en « -ries ». Violence marquée par « tout soudain » => idée de chute (sous la lame) => image de sa propre mort, vision macabre des deux corps, aboutissement de la chute = la mort. Le temps détruit la beauté => urgence de jouir de la vie => thème classique du Carpe Diem. Vers 13 => enclise du « nous » qui représente la disparitions des amants.

III. CARPE DIEM

Thème qui remonte à la poésie latine (Horace). Dernier vers = conclusion du poème = la pointe. Elle résume tout le poème, tout a été écrit pour en arriver à cette conclusion, ce poème = une démonstration Les trois temps du poème correspondent à ceux d’un syllogisme : La majeure « vous êtes belle », la mineure « OR, cette beauté est éphémère », la conclusion « DONC, aimez-moi ». Les démonstratifs montrent que les choses sont là : dans le présent Ordre des mots du vers 4 tend à adoucir l’idée de la mort. Sur le plan de l’idée, tout se passe comme-ci cueillir les fleurs pouvait les empêcher de mourir...

Conclusion :

C’est un thème très traditionnel, lieu commun, cliché, stéréotype poétique. Le genre de la vanité => thème pictural (image) => représentation des symboles de la mort et des symboles des plaisirs de la vie (fleurs, nourriture, bijoux...).Message de la vanité = tu vas mourir, ne t’occupe pas de bêtises de jouissance mais pense à ton âme = « momento mori » La morale chrétienne place la vanité à l’opposé du Carpe Diem (Ronsard se place donc dans cette tradition).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour vos deux réponses mais celui la ne faisait pas parti des pöemes que je souhaitaient puis je n'ai pas trouvé les textes que je recherchais sur le site proposé (j'avais déjà cherché sur celui la auparavant)

Si quelqu'un trouve .... Merci d'avance!!

yoyo29

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering