Aller au contenu

Recherche Commentaire Chateaubriand


chingy59

Messages recommandés

  • E-Bahut

Bonjour, je désirerai le commentaire de cet extrait de Chateaubriand, auriez vous un site que le proposerait ? Cordialement,

Le jeune Chateaubriand joue sur la plage, à Saint-Malo, en présence de sa nourrice, «la Villeneuve».

Nous étions un dimanche sur la grève, a I'éventail de la porte Saint-Thomas a 1'heure de la marée. Au pied du château et le long du Sillon, de gros pieux enfoncés dans le sable protégent les murs centre la houle. Nous grimpions ordinairement au haut de ces pieux pour voir passer au-dessous de nous les premières ondulations du flux. Les places étaient prises comme de coutume; plusieurs petites filles se mêlaient aux petits garçons. J'étais le plus en pointe vers la mer, n ayant devant moi qu'une jolie mignonne, Hervine Magon, qui riait de plaisir et pleurait de peur. Gesril se trouvait à l’autre bout du coté de la terre. Le flot arrivait, il faisait du vent; déjà les bonnes et les domestiques criaient: «Descendez, Mademoiselle! Descendez, Monsieur!» Gesril attendait une grosse lame: lorsqu'elle s'engouffre entre les pilotis, il pousse l’enfant assis auprès de lui ; celui-la se renverse sur une autre ; celui-ci sur un autre; toute la file s'abat comme des moines de cartes1, mais chacun est retenu par son voisin ; il n'y eut que la petite fille de 1'extremité de la ligne sur laquelle je chavirai qui, n'étant appuyée par personne, tomba.

Le jusant2 1'entraîne ; aussitôt mille cris, toutes les bonnes retroussant leurs robes et tripotant dans la mer, chacune saisissant son magot3 et lui donnant une tape. Hervine fut repêchée ; mais elle déclara que François l’avait jetée bas. Les bonnes fondent sur moi; je leur échappe; je cours me barricader dans la cave de la maison ; 1'armée femelle me pourchasse. Ma mère et mon père étaient heureusement sortis. La Villeneuve défend vaillamment la porte et soufflette I'avant-garde ennemie. Le véritable auteur du mal, Gesril, me prête secours : il monte chez lui, et avec ses deux soeurs jette par les fenêtres des potées d'eau et des pommes cuites aux assaillantes. Elles levèrent le siège a I'entrée de la nuit ; mais cette nouvelle se répandit dans la ville, et le chevalier de Chateaubriand, âgé de neuf ans, passa pour un homme atroce, un reste de ces pirates dont saint Aaron avait purgé son rocher4.

Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, 1848.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

tiens jespere que ça t'aidera

I Evocation du passé

Phrase d'appel : C'est une autobiographie donc Ch. Evoque le passé.

Point de vue interne

35 ans entre le moment d'écriture et l'anecdote => il revient sur son passé.

Imparfait itératif => habitude

Présent d'énonciation => action plus vivante => grâce à lui l'auteur peut revivre son passé.

Extrait du livre 1 chapitre 8 => retrace l'enfance de Ch. => tout tourne autour des enfants

Précision dans la description montre que Ch. N'a pas complétement oublié son enfance.

Il se considère comme une personne extérieur regardant la scène.

Conclusion partielle : Ch. En racontant son enfance, la fait revivre.

Transition : S'il prend plaisirà faire revivre son enfance, c'est qu'il éprouve une certaine nostalgie.

II Nostalgie

Phrase d'appel :Le lecteur éprouve une certaine délectation à revivre ces moments avec l'auteur.

=> le lecteur s'identifie avec l'auteur

abondance d'indices spatio-temporels.

Tout est indiqué de façon minutieuse ce qui permet de revivre les moments passés. C'est une bande d'enfant mais l'attention se concentre sur 2 enfants : Gesril et Hervine Magon

Lieu => bien décrits mais certains sont juste évoqués " éventail " => laisse imaginer

Authenticité => cadre historique => domestiques et pas les parents qui surveillent les enfants

Champ lexical de la mer => suscite la nostalgie => place importante de la mer chez Ch.

Conclusion partielle : Ch. Revit ces bons moments qui sont sincérement décrits ; le lecteur éprouve un plaisir à lire cette sc?ne car tout le monde ˆ dZˇjˆ vZˇcue ce genre de sc?ne.

Transition : Le lecteur est rassuré sur le sort des enfants et peut savourer la course poursuite.

III La mise à distance humoristique.

Phrase d'appel :Ch. décrit avec humour la scène.

il se barricade dans la cave => autodérision

pas responsable mais accusé

Ch. le héros fuit et se barricade => lâchetZˇ => opposition aux valeurs d'un héros => humour

Accumulation des participes présents => regard amusé sur les bonnes.

Champs lexical de guerre => parodie épique

Dans cette guerre punitive tout le monde s'amuse.

"homme atroce " et métaphore avec St Aaron => grande disproportion

Conclusion partielle : Il se moque de lui même comme un personnage épique.

Conclusion

Bonne exemple d'oeuvre autobiographique car les épisodes sont racontés avec un regard tendre et nostalgique et même avec une mise à distance humoristique.

Mémoires : publiés à titre posthume => il écrit pour la postériorité et se décrit comme un enfant indiscipliné.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering