Aller au contenu

Vérité/ceritude


sam17

Messages recommandés

bonjour?

voilà j'ai besoin de votre aide pour la dissertation suivante:

Suffit il d'être certain pour être dans le vrai?

j'aimerai quelques idées s'il vous plait pour commencer:

je sais qu'il faut parler de la théorie, de la certitude, de la vérité, de l'opinion, mais le problème c'est que je n'ai pas d'idées claires que je pourrais développer!

merci beaucoup

j'ai déjà regarder philogora mais bon ça ne m'inspire pas trop!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut
Certitude, adhésion ferme, motivée et inébranlable que nous donnons à la connaissance. C'est, dit Lamennais, "l'infaillible assurance de percevoir actuellement le vrai, de le connaître et de le posséder". Ainsi envisagée, la certitude est un phénomène purement subjectif. Mais le mot certitude est encore employé pour désigner la réalité des choses dont nous sommes certains : la certitude est dite alors objective. La certitude objective ne se démontre pas : elle s'impose et s'affirme par le sens commun; chercher à prouver par des procédés logiques la véracité de notre intelligence, ce serait s'engager dans un cercle vicieux, c.-à-d. commencer par admettre comme certain précisément ce qui serait en question. L'opinion philosophique qui nie ou met en doute la possibilité de rien connaître avec certitude, se nomme scepticisme. Mais, s'il faut admettre en principe la véracité de l'intelligence, il n'en est pas moins vrai que nous nous trompons souvent, et que nous donnons à l'erreur une adhésion pleine et entière : il importe donc de savoir quel caractère porte la vérité, quel est, le fondement, ou, comme l'on dit en langage philosophique, le criterium de la certitude. Ce critérium, c'est l'évidence.
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

suffit-il: ne manque-t-il rien d'autre lorsqu'on est certain.

"Certain" se distingue d'évident: c'est l'état de celui qui est assuré de la vérité d'une affirmation, d'un discours: ce discours est vrai dans la mesure où il propose une connaissance conforme à son objet, bien ajustée, bien adaptée. Mais la certitude est "la pleine croyance qui exclut entièrement le doute."

être dans le vrai: avoir un discours correspondant à son objet, avoir une idée (forme intellectuelle d'un objet claire, distincte et adéquate).

Mais cette certitude qui accompagne l'évidence, le caractère de ce qui s'affirme avec une telle force, qu'il n'y a besoin d'aucune autre preuve, renvoie en fait à l'évidence de l'opinion qui transforme ses désirs en connaissance et qui accompagne souvent la conscience spontanée et à l'évidence rationnelle d'une déduction par exemple ou d'un calcul (1+1=2).

le problème c'est que je ne trouve pas de plan qui ne soit trop scolaire!!!

il faut que je montre les conditions qui font que je suis où non dans le vrai car la certitude c'est subjective mais pas la vérité donc elle ne suffit

merci beaucoup

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

une suggestion postee ailleurs

I- la certitude intellectuelle, au sens de Descartes suffit pour être dans le vrai puisqu'elle est critère de vérité.

"le bon sens ou raison est la chose au monde le mieux partagé"

"deux quantités égales à une même troisième, sont égales entre elles" = certitude immédiate qui justifie qu'on les tiennent pour vrai.

(Descartes)

Pour Descartes, ce qui est vrai est évident. L'évidence et la déduction sont les deux seuls moyens dont nous disposons pour atteindre la vérité.

**Mais peut-on tjrs distinguer la certitude intellectuelle des rationnalistes de la simple conviction subjective, sentiment qui peut être trompeur et me mettre dans le vrai comme dans le faux.

II- la certitude n'est pas suffisante pour être dans le vrai.

Pour être dans le vrai, il faut pouvoir prouver ce que l'on dit

*Déduction pour les sciences formelles

*Induction dans la vie quotidienne / apprend par l'expérience

*preuve expérimentale dans les sciences de la nature

La certitude découle de la satisfaction de critères de vérité (correspondance à la réalité, efficacité, cohérence...), donc pas un critère de vérité à elle seule.

Il ne suffit pas d'être certain pour avoir la preuve.

**Alors on ne peut jamais être certain.

III- la certitude n'est ni nécessaire ni suffisante pour être dans le vrai.

-Sciences formelles, pas certain d'être dans le vrai car utilisation d'hypothèse admises conventionnellement.

-Sciences expérimentales,il n'y pas pas de certitude positive, on n'est jamais certain qu'une théorie est vrai, mais on est certain qu'elle est fausse.

Théorie de falsification de POPPER : tester une théorie c'est chercher à la falsifier. Si on réussit on est certain qu'elle est fausse, si on réussit on n'est pas certain qu'elle soit vraie. Une théorie est vraie aussi lontemps qu'elle n'a pas été invalidée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

http://sergecar.club.fr/cours/verite1.htm

Le malheur hélas, c’est que nous prenons souvent pour intuition des impressions sensibles assez confuses. L’évidence n’est pas une perception ni une impression psychologique, elle n’est pas une projection, elle est fondée sur une intuition intellectuelle. Descartes donne de l’intuition cette définition : « par intuition, j’entends non la confiance que donnent les sens ou le jugement trompeur d’une imagination mauvaise. Mais le concept que forme l’intelligence pure et attentive, sans nul doute possible, concept qui naît de la seule lumière de la raison »[2]. Nous avons vu plus haut que le cogito était à ce titre un modèle de l’évidence. Il ne s’agit pas de prendre pour des évidences toutes les fabulations, les attentes du désir, ses craintes, ses espoirs, ses illusions. Le critère de l’évidence est bien plus précis qu’on le croit d’ordinaire, mais il n’exclut pas que l’on soit obligé de réeffectuer une opération de remplissement intuitif pour renouveler l’expérience de l’évidence. Husserl ajoute que la connaissance se caractérise par « l’évidence, la certitude lumineuse qu’est ce que nous avons reconnu ou n’est pas ce que nous avons rejeté, certitude que nous devons comme il est bien connu, distinguer de la conviction aveugle, de l’opinion vague ou de l’opinion sous quelques formes que ce soit[3] ».
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

mais l'évidence doit forcément s'accompagner d'une preuve, d'une expérience... pour vérifier que c'est vrai!c'est ça que je ne comprends pas

je vais essayer de chercher un texte de descartes et hurssel

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

exemple, Saint Augustin

Ce qui m'apparaît maintenant avec la clarté de l'évidence, c'est que ni l'avenir, ni le passé n'existent.
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

merci beaucoup sansid!

juste une toute dernière aide!pouvez vous me donner quelques exemples pour la partie 2 et 3, juste pour voir vers où orienter mes recherches, car ce n'est ce plan que je vais prendre ce plan, c'est juste à titre d'idée!!

encore une fois merci beaucoup

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • E-Bahut

tu dois pouvoir trouver des exemples toi meme.

par exemple des theories qui ont change... tu as du entendre parler de l'atome, la plus petite particule... et puis il y a eut les electrons, et puis...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
  • E-Bahut

http://www.relst.uiuc.edu/durkheim/Texts/1884a/39.html

est ce que cela t'aide

Je crois qu'a l'epoque, les philosophes pensaient que si ils apprenaient a douter de tout, ils pouvaient apprendre a reconstruire un system philosophique qui serait vrai. cette attitude positive etait basee sur la croyance en un dieu qui a construit l'etre humain capable d'acceder a la verite.

De nos jour, nous nous baserions plutot sur l'etude des systemes de connections nerveuses,

qui peuvent apprendre a discriminer entre des tas de stimulus, bref a apprendre. cela a conduit a l'intelligence artificielle. Derriere toutes ces etudes scientifique, il y a sousentendu que le cerveau

est remarquable par son aptitude a apprendre, et que si on lui donne les donnees pures, il peut

detecter la verite.

malheureusement il y a des tas de mechanismes - protection et autre, qui font que le cerveau deforme souvent les donnees qu'il analyse.

juste mon idee.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering