Aller au contenu

Sed Non Satiata Baudelaire


petite Pucca

Messages recommandés

bonjour, j'ai un commentaire a faire sur sed non satiata des fleurs du mal de baudelaire j'aimerais avoir votre avis sur mon début de commentaire et un pti coup de pouce si possible :rolleyes:

poème sed non satiata

voici mon plan :

I- aspects de la femme

a) la sensualité et l'érotisme

B)l'exotisme

c) le démonique de cette femme et le divin

II-Le sentiment du poète face à cette femme

a)la soumission et la dépendance

B) la souffrance et les tendances masochistes du poète

Intro: Ce texte fait référence à Jeanne Duval. Baudelaire à voulu faire un poème moderne. Le titre sed non satiata signifiant mais "mais non rassasié" vient d'un poème satirique la tin Juvenal faisant allusion à la débauche d'une femme. Ce titre sert à masquer le coté scabreux d'un poème.

I-....

a).......

Le premier quatrain est uniquement descriptif et s'adresse à la femme et suscite son désir. On trouve une redondance de "nuits " "noirs minuits" qui montre que Jeanne Duval est une femme de la nuit, on peut donc penser aux prostitués et surtout à une femme de péchés et principalement celui de la luxure et donc ici l'érotisme, dont les actes sont le plus souvent assimilés à la nuit, dans l'obscurité.

donc là je suis un peu bloquer pour développer cette idée de sensualité....

B)....

Le poète décrit cette femme dès le début du texte par de nombreux adjectifs. Le premier quatrain est une accumulation de termes. Il ne dit pas "noire" mais "brune" qui est mise en valeur juste après l'hémistiche ou il y a une coupe forte juste après la virgule. Le mot noir est comparé avec nuits. L'ébène qui est un bois noir et très dur s'oppose à "flanc". Le noir apparait aussi avec " noirs minuits". Il est très vite mise en relation avec "obi", sorcier noir.Le caractère exotique peut etre associé au noir. On a l'exotisme des parfums avec le "havane", Jeanne Duval est une femme noir et donc rappelle ici ses origines, l'Afrique. L'auteur cherche à exprimer quelque chose de lointain comme avec "obi" et "savane", il cherche à faire voyager le lecteur tout en dévoilant les racines de cette femme.

c).....

Le caractère divin de la femme est aussi présent. Le mot "déité" qui ouvre le poème est un premier indice, qui la compare a une déesse et donc appartient à la mythologie. dans le vers 3 "oeuvre de quelque obi" évoque ici le résulta d'un sorcier et donc au surnaturel. "Faust" est aussi l'idée du pacte avec le diable et donc amène une idée démonique au texte. La femme est donc une divinité proche de la sorcellerie ayant des pouvoirs démonique sur les hommes.

II-.....

a)........

Dans le premier tercet le poète montre une certaine soumission vis à vis de la femme car il se sent dépossédé de lui même. Elle a une tel emprise sur lui, et un appéti sexuel si grand qu'il prend vite conscience qu'il ne peut pas la satisfaire.

Le "constance" "l'opium" et le "nuit" évoquent la dépendance. Ces drogues sont évoquées et montrent son emvoutement envers cette femme, lié à ces baisers.

là aussi je pense que c'est pas assez développé donc si vous avez d'otres idées elles sont le bien venues :)

B).....

Le triomphe de la femme apparait avec "se pavane" dans le 2ème hémistiche du vers 7. Le poète fait allusion à son impuissance devant la femme, les tournures négatives renforcent cette idée de faiblesse et de souffrance face à cet inferriorité. La tendance homosexuelle de Jeanne Duval est suggérée lorsque le poète n'avoue ne pas être une femme "proserpine"

et encore un petit problème dans cette partie

voila ! merci de bien vouloir m'aider et me conseiller si possible... ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

s'il vous plai ... je veu juste un avis ... g tro bossé dessus please :(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering
spam filtering