Aller au contenu

don du poeme mallarmé


zebouboud

Messages recommandés

pourriez vous m'indiquez quelques pistes pour répondre aux questions suivantes:

1)Analysez la métaphore filée de l'enfantement du poème.

2)Etudiez le mouvement du poème d'après les marques de l'énonciation et le rythme des vers. Comment se traduit le passage de l'horrible naissance à la consolation?

3)Commentez le "vierge azur": quel rapport suggère-t-il entre le poète et le langage?

concernant le "don du poème" de stéphane Mallarmé:

Je t'apporte l'enfant d'une nuit d'Idumée!

Noire, à l'aile saignante et pâle, déplumée,

Par le verre brûlé d'aromates et d'or,

Par les carreaux glacés, hélas! mornes encor,

L'aurore se jeta sur la lampe angélique.

Palmes! et quand elle a montré cette relique

A ce père essayant un sourire ennemi,

La solitude bleue et stérile a frémi.

O la berceuse, avec ta fille et l'innocence

De vos pieds froids, Accueille une horrible naissance:

Et ta voix rappelant viole et clavecin,

Avec le doigt fané presseras-tu le sein

Par qui coule en blancheur sibylline :roll: la femme

Pour les lèvres que l'air du vierge azur affame?

Merci d'avance à toutes les personnes qui pourront m'accorder un peu de leur temps!

bizzzz

Manue

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...
spam filtering