Aller au contenu

phaphane

Membres
  • Compteur de contenus

    9
  • Inscription

Informations

  • Classe
    Seconde
  • Sexe
    Fille
  • Pays/Ville
    France
  1. Bonjour vous pouvez m'aider svp Documents Lyon Nord/Lyon Sud Légende : En rouge, les Zones Urbaines Sensibles et en bleu les Quartiers prioritaires. 5. Pour mieux voir, possibilité d’aller sur le site Géoportail > Sociétés > Zone de gestion 6. Que signifient ZUS et Quartiers Prioritaires à votre avis ? 7. Où se concentrent-ils à Lyon et dans sa banlieue ?
  2. Bonjour vous pouvez m'aider svp Document Emerjean 8. Résumez le projet porté par Emerjean. 9. Quels acteurs agissent pour lutter contre le chômage ? Présentation d Emerjean.doc
  3. Bonjour vous pouvez m'aider svp Inégalités et développement dans un pays des Nords très développé. Document Lyon CSP 1. Identifier le document 2. Caractérisez la situation de la ville de Lyon en ce qui concerne les Catégories SocioProfessionnelles et donc son niveau de développement.
  4. Bonjour vous m'aider svp Document Typologie des quartiers de Lyon 3. Comment évolue la répartition de la population au cœur de Lyon ? 4. Où se trouve les quartiers défavorisés dans Lyon même ?
  5. Bonjour vous pouvez m'aider svp créez le carnet de voyage autobiographique d’un des explorateurs partis à la recherche de la cité mythique d’Eldorado coup de pouce Pistes de rédaction : - Comment l'appât du gain, dans le contexte de la conquête des Cités d’or, se transforme-t-il en une fièvre de l'or ? - Quelles sont les difficultés rencontrées ? - Quelles sont les relations avec les peuples autochtones ?
  6. phaphane

    contraction de texte

    c'est une contraction de texte qu'il faut faire
  7. phaphane

    contraction de texte

    Je m’oppose au féminisme contemporain. Il est souvent agressif, tout en étant,et c'est là son paradoxe, socialement conformiste. La femme semble aspirer à la liberté et au bonheur du bureaucrate ou de l'ouvrier qu'elle semble vouloir imiter sans voir les frustrations et les dangers que cela comporte. Elle pense de la même façon que les hommes, et comme eux, elle pense aussi en termes de profit immédiat et de progrès seul. Je crois que l'important pour la femme est de participer le plus possible à toutes les causes utiles et de s'imposer par sa compétence, car la société ne peut se passer d'elle, malgré les brutalités et les grossièretés. Je m'étonne aussi qu'elles continuent de se livrer collectivement à une mode qui est confondue avec l’élégance, et que la plupart acceptent sans culpabilité les supplices des animaux pour la fabrication des produits cosmétiques ou des ornements qui font couler le sang. Enfin, toutes les formules conventionnelles, reprises par les hommes comme par les femmes, m'ennuient. Il y a des vertus spécifiquement ''féminines et des vertus dites ''masculines''. J'aimerais que ces vertus complémentaires servent également au bien de tous. Mais supprimer les différences qui existent entre les sexes me paraît déplorable, comme tout ce qui pousse le genre humain de notre temps, vers une morne uniformité.
  8. phaphane

    contraction de texte

    Bonjour vous pouvez m'aider svp contraction de texte résumez ce texte en 199 mots ( une marge de 10% en moins ou plus est admise) Texte 3-Marguerite Yourcenar, Les Yeux ouverts, 1980. 1 J'ai de fortes objections au féminisme tel qu'il se présente aujourd'hui. La plupart du temps, il est agressif, et ce n'est pas par l'agression qu'on parvient durablement à quelque chose. Ensuite, et ceci vous paraîtra sans doute paradoxal, il est conformiste, du point de vue de l'établissement social, en ce sens que la femme semble aspirer à la liberté et au bonheur du bureaucrate qui part chaque 5 matin, une serviette sous le bras, ou de l'ouvrier qui pointe dans une usine. Cet homo sapiens des sociétés bureaucratiques et technocratiques est l'idéal qu'elle semble vouloir imiter sans voir les frustrations et les dangers qu'il comporte, parce qu'en cela, pareille aux hommes, elle pense en termes de profit immédiat et de succès individuel. Je crois que l'important pour la femme est de participer le plus possible à toutes les causes utiles, et d'imposer cette participation par sa compétence. Même en 10 plein XIXe siècle, les autorités anglaises se sont montrées brutales et grossières envers Florence Nightingale à l'hôpital de Scutari : elles n'ont pas pu se passer d'elle. Tout gain obtenu par la femme dans la cause des droits civiques, de l'urbanisme, de l'environnement, de la protection de l'animal, de l'enfant et des minorités humaines, toute victoire contre la guerre, contre la monstrueuse exploitation de la science en faveur de l'avidité et de la violence, est celle de la femme, sinon du féminisme, et ce 15 sera celle du féminisme par surcroît. Je crois même la femme peut-être plus à même de se charger de ce rôle que l'homme, à cause de son contact journalier avec les réalités de la vie, que l'homme ignore souvent plus qu'elle. Je trouve aussi regrettable de voir la femme jouer sur les deux tableaux : de voir, par exemple, des revues, pour se conformer à la mode (car les opinions sont aussi des modes) qui 20 publient des articles féministes supposés incendiaires, tout en offrant à leurs lectrices, qui les feuillettent distraitement chez le coiffeur, le même nombre de photographies de jolies filles, ou plutôt de filles qui seraient jolies si elles n'incarnaient trop évidemment des modèles publicitaires ; la curieuse psychologie commerciale de notre temps impose ces expressions boudeuses, prétendument séduisantes, aguicheuses ou sensuelles, à moins qu'elles ne frôlent même l'érotisme de la demi 25 nudité, si l'occasion s'en présente. Que les féministes acceptent ce peuple de femmes-objets m'étonne. Je m'étonne aussi qu'elles continuent de se livrer de façon grégaire à la mode comme si la mode se confondait avec l'élégance, et que des millions d'entre elles acceptent, dans une inconscience complète, le supplice de tous ces animaux martyrisés pour essayer sur eux des produits cosmétiques, quand ils n'agonisent pas 30 dans des pièges, ou assommés sur la glace, pour assurer à ces mêmes femmes des parures sanglantes. Qu'elles les acquièrent avec de l'argent librement gagné par elle dans une ''carrière'' ou offert par un mari ou un amant ne change rien au problème. Aux États-Unis, je crois que le jour où la femme aura réussi à interdire qu'un portrait de jeune fille qui fume d'un petit air de défi pousse le lecteur de magazines à s'acheter des cigarettes que trois lignes presque invisibles au bas de la page déclarent 35 nocives et cancérigènes, la cause des femmes aura fait un grand pas. Enfin, les femmes qui disent ''les hommes'' et les hommes qui disent ''les femmes'', généralement pour s'en plaindre dans un groupe comme dans l'autre, m'inspirent un immense ennui, comme tous ceux qui ânonnent toutes les formules conventionnelles. Il y a des vertus spécifiquement ''féminines'' que les féministes font mine de dédaigner, ce qui ne signifie pas d'ailleurs qu'elles aient 40 été jamais l'apanage de toutes les femmes : la douceur, la bonté, la finesse, la délicatesse, vertus si importantes qu'un homme qui n'en posséderait pas au moins une petite part serait une brute et non un homme. Il y a des vertus dites ''masculines'', ce qui ne signifie pas plus que tous les hommes les possèdent : le courage, l'endurance, l'énergie physique, la maîtrise de soi, et la femme qui n'en détient pas au moins une partie n'est qu'un chiffon, pour ne pas dire une chiffe. J'aimerais que ces vertus 45 complémentaires servent également au bien de tous. Mais supprimer les différences qui existent entre les sexes, si variables et si fluides que ces différences sociales et psychologiques puissent être, me paraît déplorable comme tout ce qui pousse le genre humain, de notre temps, vers une morne uniformité.
×
×
  • Créer...