Aller au contenu

Ocem33

Membres
  • Compteur de contenus

    7
  • Inscription

  • Dernière visite

Informations

  • Classe
    Terminale
  • Sexe
    Fille
  • Pays/Ville
    France

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Ocem33

    Le gêne de la parole

    Partie 1 : Question de synthèse Le « gène de la parole » livre ses secrets L’apparition du langage articulé, semble être liée à la fonction d’un gène, FOXP2, qui agirait différemment chez les hommes, les grands singes, voire les autres mammifères. On l’a baptisé « gène de la parole ». Abus de langage? Sans doute. L’accumulation d’études sur les formes, normales et pathologiques, humaines et animales, de FOXP2 finira bien par trancher. L’originalité de ce gène, c’est que sous une forme mutante, il induit chez l’homme des troubles du langage, observés chez la « famille KE », désormais passée à la postérité dans la littérature scientifique. La moitié de ces Londoniens, observés sur trois générations et porteurs de cette mutation, sont incapables de parler, en raison notamment de difficultés articulatoires. Ce syndrome, qui comprend plus largement des difficultés grammaticales et lexicales, voire une incapacité à écrire, est étudié depuis les années 1990. Il a pu être lié directement à FOXP2 en 2000. Ce gène commande la synthèse d’une protéine qui porte le même acronyme (pour « forkhead box P2 »). Celle-ci est à l’origine de toute une cascade d’activations et de mises en sommeil de gènes, notamment dans le cerveau. Depuis dix ans, les études s’enchaînent pour déterminer l’origine et le rôle exact de FOXP2 dans l’évolution du langage. La dernière, qui vient d’être publiée dans Nature, s’attache à comparer les régulations génétiques induites dans le système nerveux central par la version humaine et la version issue du chimpanzé. FOXP2 a été remarquablement conservé au fil de l’évolution chez les vertébrés: on ne compte que deux différences ponctuelles entre la version portée par le chimpanzé et celle présente chez l’homme. Après avoir présenté les arguments permettant d’établir une parenté génétique entre l’homme et le chimpanzé, vous montrerez que la mise en place du phénotype humain est sous le contrôle de l’expression des gènes et d’interactions avec l’environnement. Partie 2 : Pratique du raisonnement scientifique et de l’argumentation Exercice 1 1/Chez les fossiles du genre Homo, le crâne présente A : une diminution du volume endocrânien et une mâchoire projetée vers l’avant. B : une diminution du volume endocrânien et une régression de la face. C : une augmentation du volume endocrânien et une mâchoire projetée vers l’avant. D : une augmentation du volume endocrânien et une régression de la face. 2/Chez les fossiles du genre Homo, la colonne vertébrale présente A :3 courbures. B : 2 courbures. C : 1 courbure. D : 4 courbures. 3/Les outils de type galets aménagés sont attribués à : A : Homo habilis B : Homo erectus C : Homo neanderthalensis D : Homo sapiens 4/Les 1ers hominidés fossiles retrouvés hors d’Afrique seront ceux d’ : A : Homo habilis B : Homo erectus C : Homo neanderthalensis D : Homo sapiens 5/A partir de 200 000 ans, les 3 espèces contemporaines sont : A : Homo habilis, Homo erectus et Homo sapiens B : Homo habilis, Homo neanderthalensis et Homo sapiens C : Homo erectus, Homo sapiens et Homo neanderthalensis D : Homo habilis, Homo neanderthalensis et Homo erectus 6/Homo sapiens est défini par : A : Une face réduite, une mandibule en U, un dimorphisme sexuel peu marqué sur le squelette, un trou occipital avancé. B : Une face réduite, une mandibule parabolique, un dimorphisme sexuel marqué sur le squelette, un trou occipital avancé. C : Une face réduite, une mâchoire parabolique, un dimorphisme sexuel peu marqué sur le squelette, un trou occipital avancé. D : Une face réduite, une mandibule parabolique, un dimorphisme sexuel marqué sur le squelette, un trou occipital en arrière. Exercice 2 Choisir et exposer sa démarche personnelle, élaborer son argumentation et proposer une conclusion Durant tout le XXème siècle, de nombreux débats ont porté sur la place de l’homme de Neandertal dans la classification. La question était de savoir si l’homme de Neandertal et l’homme moderne sont deux espèces distinctes ou deux populations distinctes morphologiquement, mais pouvant être interfécondes (sous-espèces). A partir de l’étude des documents et de vos connaissances, discutez de cette polémique
  2. Je ne comprends juste pas la question 1
  3. Bonjour Pouvez-vous m'aider avec cet exercice que je n'arrive pas à faire: On se propose d’identifier le colorant bleu unique contenu dans une confiserie. Pour cela, on trace le spectre d’absorption dans le visible du colorant extrait du bonbon ainsi que de 3 colorants alimentaires bleus : bleu patenté, bleu brillant et indigotine. 1) Expliquer comment procéder pour mesurer l’absorbance d’une espèce dissoute en solution à l’aide d’un spectrophotomètre. 2) On obtient le résultat suivant : Voir graphique en fichier joint À partir de l’ordre de grandeur de la longueur d’onde du maximum d’absorption, justifier qualitativement la couleur des solutions bleues de colorants. 3) Identifier le colorant contenu dans le bonbon en justifiant la réponse. Merci d'avance pour votre aide
  4. Ocem33

    Gènes

    Bonjour voici mon exercice : On étudie deux caractères chez le porc : • La couleur du corps, codée par un gène qui possède 2 allèles : l’allèle codant pour le caractère « présence d’une tache colorée » et l’allèle codant pour le caractère « coloration uniforme ». • La fusion des sabots sur chaque pied, codée par un gène qui possède 2 allèles : l’allèle codant pour le caractère « sabots fusionnés » et l’allèle codant pour le caractère « sabots normaux ». A l’aide des résultats de croisements, déterminez la localisation des deux gènes étudiés. On croise des porcs males de lignée pure uniformément colorés et aux sabots fusionnés avec des femelles de lignée pure possédant une tache colorée et des sabots normaux. Tous les porcelets obtenus en F1 ont une tache colorée et des sabots fusionnés. De porcs males issus de la génération F1 sont ensuite croisés avec des femelles sans tache et aux sabots normaux. Les résultats obtenus (génération F’2) figurent dans le tableau suivant :
  5. Bonjour, voici un exercice que je n'arrive pas à effectuer: Pour équiper les roues de ses vélos, Cathy, une cycliste confirmée dispose de 2 types de chambres à air: -60% sont de la marque Aplein(1); -les autres de la marque Alpha(2); Pour son vélo, elle n'utilise que des chambres à air qui n'ont jamais crevé ( elle donne, après réparation, les chambres à air qui ont crevé à son jeune frère). La distance D1(en km) parcourue sans crevaison part une roue arrière équipée d'une chambre à air Aplein suit la loi exponentielle de paramètre delta=2*10^-3 et la distance D2(en km) parcourue sans crevaison par une roue arrière équipée d'une chambre à air Apla suit la loi exponentielle de paramètre delta=3*10^-3. PARTIE 1 Cathy équipe la roue arrière de son vélo d'une chambre à air Aplein. 1) Montrer que la probabilité qu'elle puisse effectuer au moins 300km sans que cette roue ne crève est de 0,55 à 10^-2 près. 2) Monter que la probabilité que son pneu arrière crève entre 400 et 500km est de: e^-400delta1-e^-500delta1. 3) Deux semaines plus tard, elle a effectué 600km sans crever. Quelle est la probabilité qu'elle puisse en effectuer 300 de plus sans que sa roue arrière ne crève ? PARTIE 2 On note A1 (resp.A2) la distance parcourue par une roue avant équipée d'un pneu Aplein (reps.Apla). On suppose que les variables aléatoires A1 et A2 suivent des lois exponentielles. Une étude statistique affirme que l'on effectue 2 fois plus de kilomètres sans crever de la roue avant que de la roue arrière. On peut interpréter ce résultat grâce aux formules: E(A1)= 2*E(D1) et E(A2)= 2*E(D2). 1) Déterminer les paramètres des lois exponentielles suivies par A1 et A2. 2) Compléter le tableau suivant donnant les paramètres des lois exponentielles associées aux distances parcourues sans crevaison par les roues selon leur emplacement et la chambre à air. Marque Aplein Apla Emplacement de la roue Avant ???? ; ???? Arrière 2*10^-3 ; 3*10^-3 3) Cathy a équipé ses 2 roues de chambres à air Aplein. Montrer que la probabilité qu'elle effectue plus de d kilomètres sans qu'aucune de ses roues ne crève est: P(A1>d)*P(D1>d)= e^-3*10^-3d PARTIE 3 Cathy choisit, au hasard, une nouvelle chambre à air pour sa roue arrière et une nouvelle chambre à air pour sa roue avant. Soit D(en km) la distance parcourue avant crevaison. 1) Démontrer que la probabilité qu'il n'y ait pas de crevaison avant d km est: P(D>d)=0,36e^-3*10^-3d + 0,24e^-4*10^3d + 0,24e^-3,5*10^-3d + 0,16e^-4,5*10^-3d. 2) calculer la probabilité qu'elle crève dans les 100 premiers kilomètres.
  6. Ocem33

    Probabilité

    J'ai juste fait l'arbre
  7. Ocem33

    Probabilité

    Bonjour à tous, pouvez vous m'aider ? Une urne contient 2 dés équilibrés indiscernables au toucher : un dé cubique d 1 dont les faces sont numérotées de 1 à 6 ; un dé cubique d 2 dont les faces sont numérotées 2, 2, 4, 4, 6 et 6. On prend au hasard un dé dans l’urne et on le lance n fois de façon indépendante. On note : C l’événement « le dé tiré est le dé d1 »; N1l’événement « on obtient un nombre pair au 1er lancer du dé ». Ci joint voici les questions merci d'avance
×
×
  • Créer...