Aller au contenu

zaiddiallo

Membres
  • Compteur de contenus

    9
  • Inscription

  • Dernière visite

Informations

  • Classe
    Seconde
  • Sexe
    Garçon
  • Pays/Ville
    france

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. zaiddiallo

    Oral / Martin-Luther King

    Bonjour je dois produire une expression orale de 1 minute sur un activiste de mon choix je dois le présenter je dois parler de son éducation pourquoi il est si célèbre du contexte ou il devient important je dois dire si il a a des similitudes ou des différences avec d'autres activistes j'ai prévu de faire sur martin luther king pouvez vous m'aider svp
  2. zaiddiallo

    Oral / Malcolm X

    Hello Can you help me please ? I have to produce an oral biography on Malcolm X where I explain his life and his ideas . I have to explain why he was murdered in 1965. WEBSITE: malcolmx.com/biography/
  3. zaiddiallo

    exposé arctique geographie

    pouvez vous repondre svp c urgent
  4. zaiddiallo

    exposé arctique geographie

    bonjour a tous j'ai un expose a faire sur les mondes arctiques et je dois expliquer les contraintes techniques d'exploitation de l'Arctique tout en exploitant des documents pouvez m'aider a faire un plan svp je dois tenir maximum 5 minutes merci de votre aide
  5. zaiddiallo

    exposé arctique

    bonjour a tous j'ai un expose a faire sur les mondes arctiques et je dois expliquer les contraintes techniques d'exploitation de l'Arctique tout en exploitant des documents pouvez m'aider a faire un plan svp je dois tenir maximum 5 minutes merci de votre aide
  6. zaiddiallo

    corpus

    pouvez vous développer svp
  7. zaiddiallo

    corpus

    pouvez vous repondre svp c urgent
  8. zaiddiallo

    dm de maths urgent

    Bonsoir j'ai un dm a faire pour demain pouvez vous m'aider svp on considère la fonction f définie sur r par f(x)=(2x-3)(x+1)-(2x-3)² a) dévelpper b) factoriser
  9. zaiddiallo

    corpus

    Bonjour a tous pouvez vous me donner 2 arguments pour une question de corpus la question est comment le rêve s'exprime t'il dans ces trois textes qui sont: Verlaine, Mon rêve familier,Baudelaire, Rêve parisien, Desnos, J'ai tant rêvé de toi TEXTE A je fais souvent ce rêve étrange et pénétrantD'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aimeEt qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la mêmeNi tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.Car elle me comprend, et mon cœur, transparentPour elle seule, hélas ! cesse d'être un problèmePour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.Est-elle brune, blonde ou rousse ? - je l'ignore.Son nom? je me souviens qu'il est doux et sonoreComme ceux des aimés que la Vie exila.Son regard est pareil au regard des statues,Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle aL'inflexion des voix chères qui se sont tues.Texte BÀ Constantin Guys.IDe ce terrible paysage,Tel que jamais mortel n'en vit,Ce matin encore l'image,Vague et lointaine, me ravit.Le sommeil est plein de miracles !Par un caprice singulier,J'avais banni de ces spectaclesLe végétal irrégulier,Et, peintre fier de mon génie,Je savourais dans mon tableauL'enivrante monotonieDu métal, du marbre et de l'eau.Babel d'escaliers et d'arcades,C'était un palais infini,Plein de bassins et de cascadesTombant dans l'or mat ou bruni ;Et des cataractes pesantes,Comme des rideaux de cristal,Se suspendaient, éblouissantes,À des murailles de métal.Non d'arbres, mais de colonnadesLes étangs dormants s'entouraient,Où de gigantesques naïades,Comme des femmes, se miraient.Des nappes d'eau s'épanchaient, bleues,Entre des quais roses et verts,Pendant des millions de lieues,Vers les confins de l'univers ;C'étaient des pierres inouïesEt des flots magiques ; c'étaientD'immenses glaces éblouiesPar tout ce qu'elles reflétaient !Insouciants et taciturnes,Des Ganges, dans le firmament,Versaient le trésor de leurs urnesDans des gouffres de diamant.Architecte de mes féeries,Je faisais, à ma volonté,Sous un tunnel de pierreriesPasser un océan dompté ;Et tout, même la couleur noire,Semblait fourbi, clair, irisé ;Le liquide enchâssait sa gloireDans le rayon cristallisé.Nul astre d'ailleurs, nuls vestigesDe soleil, même au bas du ciel,Pour illuminer ces prodiges,Qui brillaient d'un feu personnel !Et sur ces mouvantes merveillesPlanait (terrible nouveauté !Tout pour l'œil, rien pour les oreilles !)Un silence d'éternité.IIEn rouvrant mes yeux pleins de flammeJ'ai vu l'horreur de mon taudis,Et senti, rentrant dans mon âme,La pointe des soucis maudits ;La pendule aux accents funèbresSonnait brutalement midi,Et le ciel versait des ténèbresSur le triste monde engourdi.TEXTE CJ’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivantet de baiser sur cette bouche la naissancede la voix qui m’est chère ?J’ai tant rêvé de toi que mes bras habitués en étreignant ton ombreà se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pasau contour de ton corps, peut-être.Et que, devant l’apparence réelle de ce qui me hanteet me gouverne depuis des jours et des annéesje deviendrais une ombre sans doute,Ô balances sentimentales.J’ai tant rêvé de toi qu’il n’est plus temps sans doute que je m’éveille.Je dors debout, le corps exposé à toutes les apparences de la vieet de l’amour et toi, la seule qui compte aujourd’hui pour moi,je pourrais moins toucher ton front et tes lèvres que les premières lèvreset le premier front venu.J’ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantômequ’il ne me reste plus peut-être, et pourtant,qu’à être fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent foisque l’ombre qui se promène et se promènera allègrementsur le cadran solaire de ta vie.
×