Aller au contenu
Teikos

Figures De Styles, Procedes

Messages recommandés

Je mets à votre disposition cette synthèse qui devrait se révéler très utile pour vos commentaires. Bien entendu, vous êtes libres de l'exploiter comme bon vous semble. Si vous avez des questions à poser, j'y répondrai avec plaisir et si vous remarquez des oublis, n'hésitez pas à me le signaler. Cette fiche sera régulièrement actualisée, en fonction des difficultés que vous rencontrerez pour analyser un effet stylistique particulier.

INTERPRETATION DES FIGURES DE STYLES ET PROCEDES RHETORIQUES

LA PONCTUATION, LES MODALITES:

- les points de suspension peuvent exprimer l’hésitation, laisser sous-entendre une idée (registre ironique).

- les phrases exclamatives traduisent le plus souvent la surprise, mais également la vivacité d’un sentiment ressenti (la joie, la tristesse, l‘énervement...). Idem pour les interjections (oh!....).

- les phrases interrogatives peuvent inviter à la réflexion (question oratoire pour les registres épidictique et polémique par exemple), exprimer un doute, une perte des repères. Le registre polémique peut aussi s’exprimer par l’emploi d’apostrophes (adresse directe au destinataire. ex: toi! Untel! ...)

- l’emploi d’injonctions et du mode impératif témoignent de la supériorité d’un personnage par rapport à un autre (au théâtre notamment, ou dans un discours au style direct), invitent un lecteur à la réflexion (registre épidictique (blâme le plus souvent)), le prennent à témoin,tente de lui enseigner des valeurs (registre didactique)...

LES FIGURES DE L’ANALOGIE

proposent généralement une vision poétique d’une notion. L’image ainsi trouvée n’a jamais été choisie au hasard, mais elle souhaite suggérer une vision différente de la réalité.

- Comparaison: avec l’emploi d’un outil de comparaison (comme, tel que, pareil à....)

- métaphore (comparaison implicite, sans outil de c.) : “ses ailes de géant l’empêchent de marcher” (L’albatros, Baudelaire): le géant (l’albatros)= le poète ; ses ailes = son talent, son décalage avec les autres hommes. Par l’image de l’albatros, on suggère également la liberté caractéristique d’un oiseau, son pouvoir presque surnaturel de pouvoir voler qui a été longtemps recherché par tous les hommes.

- métonymie: évoquer un élément en le désignant par un autre élément qui lui est lié. Ex: boire un verre (on ne boit pas le verre, mais son contenu). la synecdoque: désigner le tout par une partie du tout (ou l’inverse): ex: les voiles sont de retour (= les bateaux à voiles). On insiste sur la légéreté de ces bateaux à voiles, leur grâce...

LES FIGURES DE L’OPPOSITION

(antithèse, oxymore, chiasme, paradoxe) évoquent une contradiction qui peut être intérieure (registre lyrique), qui peut dénoncer les imperfections d’un système (ex: melancholia, poème d’Hugo, dénonce par l’emploi d’antithèses le sort des enfants qui travaillent; registre épidictique, polémique).

antithèse: opposition de deux termes (qui sont par conséquent des antonymes)

oxymore: rapprochement de deux termes de sens contraire dans une même expression: exemple: “une obscure clareté”

chiasme ( son “k” ) : opposition “croisée” de quatre termes: le 1er s’oppose au 4ème et le second au troisième. ex: La neige fait au nord ce qu'au sud fait le sable (Hugo)

paradoxe: idée qui semble inconcevable, parce qu’elle contient une opposition, s’oppose aux lois de la nature, de l’esprit humain...

PARALLELISMES:

Ils jouent souvent un rôle argumentatif, ou cherchent à attirer la pitié (registre pathétique), accentuer la détresse d’un personnage, montrer qu’une situation n’a aucune issue positive envisageable (registre tragique)...

Ex: Anaphore (répétition d’un même terme en début de phrase/vers), répétition, parallélisme de construction (plusieurs phrases sont construites d’une même façon), paronomase (rapprochement de deux mots aux sonorités très semblables mais qui n’ont, a priori, rien à voir)...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lu !

je voulè vous demandé comment s appele le raprochement de 2 idées diferentes ( pas l oxymore qi conserne des mots mè la figure de style qi raproche 2 idées )

veuillez agréer, monsieur/madame, l expression de mes sentiments respecteux et dévoués .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci bcp pour cette synthèse :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De rien, mais cette liste n'est pas exhaustive... Si vous avez du mal à analyser un procédé particulier, profitez-en pour poser votre question ici. La synthèse en bonne et due forme sera rédigée avec vous, selon les difficultés rencontrées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut!!

Je n'ai pas vraiment compris la définition du parallélisme.

Si tu pouvais développer un peu plus pour que je puisse y voir plus clair, je t'en serai très reconnnaissante.

Merci bien Teikos :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un parallélisme est en quelque sorte un écho. Il s'agit de répéter une structure syntaxique (pour faire simple, une construction de phrase) ou un mot, une expression pour créer un effet d'insistance.

Il se peut que le terme de paranomase te pose problème. En fait, on retrouve très rarement ce procédé, et pour l'illustrer je prends toujours le même exemple: "Qui vole un oeuf vole un boeuf": oeuf et boeuf sont des paronymes (c-à-d presque des homonymes) et on joue dans ce proverbe sur la répétition d'un même son.

Il m'est difficile d'être plus précis car il n'existe pas de méthode toute faite d'interprétation de ces procédés. Le but de ce sujet est d'aider ceux qui éprouvent des difficultés nombreuses pour les analyser, mais ces astuces ne fonctionnent pas à tous les coups !

En espérant avoir répondu à ta question...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je tiens tout d'abord a vous remercier pour cette synthèse qui m'a personnellement apporté beaucoup de nouveaux élèments mais je me permets de vous poser quelques questions.

je n'ai jamais compris ce qu'est une anacoluthe. pouriez-vous me l'expliquer? et quelle pourrait être son interprétation dans un texte? quelle pourait être l'interprétation d'une allégorie,d'une litote ou d'une ellipse dans un texte?

En attendant votre réponse.

merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut svp donnez moi des exemples pour ke je puisse mieux comprendre ;) les figures de styles par exemple alliteration,amphigouri,anaphore,anastrophe. merci de repondre :rolleyes: @+ miss93

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut ! et bien en fait j'ai un gros probleme. Pour demain il faut que je rédige un commentaire littéraire sur l'extrait suivant (Hernani, Victor Hugo IV,2):

"être empereur..."

_ L'empereur ! l' empereur ! être empereur ! _ ô rage,

Ne pas l'être ! et sentir son coeur plein de courage ! _

Qu'il fut heureux celui qui dort dans ce tombeau !

Qu'il fut grand ! de son temps, c'était encor plus beau.

Le pape et l'empereur ! ce n'était plus deux hommes.

Pierre et César ! en eux accouplant les deux Romes,

Fécondant l'une et l'autre en un mystique hymen,

Redonnant une forme, une âme aux genre humain,

Faisant refondre en bloc peuples et, pêle-mêle,

Royaumes, pour en faire une Europe nouvelle,

Et tous deux remettant au moule de leur main

Le bronze qui restait du vieux monde romain !

Oh ! quel destin ! ... pourtant cette tombe est la sienne !

Tout est-il donc si peu que ce soit là qu'on vienne ?

Quoi donc ! avoir était prince, empereur et roi !

Avoir été l'épée, avoir été la loi !

Géant, pour piedestral avoir eu l'Allemagne !

Quoi ! pour titre césar et pour nom Charlemagne !

Avoir été plus grand qu'Annibal, qu'Attila,

Aussi grand que le monde!...et que tout tienne là !

Ah ! briguez donc l'empire, et voyez la poussiere

Que fait un empereur ! Couvrez la terre entiere

De bruit et de tumulte ; élevez, batissez

Votre empire, et jamais ne dites : C'est assez !

Taillez à larges pans un édifice immense !

Savez-vous ce qu'un jour il en reste ? Ô démence !

Cette pierre ! Et du titre et du nom triomphants ?

Quelques lettres à faire épeler des enfants !

Si haut que soit le but où votre orgueil aspire,

Voilà le dernier terme ! ... Oh ! l'empire ! l'empire!

Que m'importe ! j'y touche, et le trouve à mon gré.

Quelque chose me dit : tu l'auras ! Je l'aurai ... (...)

voila.....donc à partir de ce texte je dois:

a- étudier la dimension épique de la reverie sur le pouvoir impérial

b- étudier les procédés de l'opposition et leurs effets.

ensuite je dois dire quel est le theme principal de cet extrait et par quelle figure de style est il soutenu?

Pouvez vous m'aidez svp!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

merci d'avance

ps: c'est pour demaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnn !!!!!!!!!!!!!!!

:blink::unsure::o:huh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

Je tiens tout d'abord a vous remercier pour cette synthèse qui m'a personnellement apporté beaucoup de nouveaux élèments mais je me permets de vous poser quelques questions.

je n'ai jamais compris ce qu'est une anacoluthe. pouriez-vous me l'expliquer? et quelle pourrait être son interprétation dans un texte? quelle pourait être l'interprétation d'une allégorie,d'une litote ou d'une ellipse dans un texte?

En attendant votre réponse.

merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu pourras trouver quelques exemples d'anacoluthes sur http://www.lettres.net/files/anacoluthe.html

Dans les phrases indiquées, l'anacoluthe est due au fait que l'adjectif apposé ne complète pas le nom situé après la virgule. Dans l'extrait de l'albatros de Baudelaire, "exilé" complète le pronom "l'" et non "ses ailes".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci c'est vraiment gentil pour vos exemple et vos explications je vous remercie c'est trés gentil de votre part d'avoir consacré de votre temps pour me répondre.

merci encore ça m'a vraiment beaucoup aidé.

Ciao...Celia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai trouvez comment faire une dissertation ( intro, developpement, conclu) je vous le donne sa poura tjs servir qq

intro

C- Plan possible du devoir: Introduction .

Sujet: Peut-on mettre en question le principe d'objectivité?

-Introduction:

Règle d'or: l'introduction ne répond jamais au sujet.

Un ordre: distinguer l'opinion de la science (1) =>la problématique (2) =>l'enjeu (3).

1-En distinguant l'opinion de la science, on découvre une ignorance, ce qui fait apparaître la nécessité d'une recherche pour trouver ce que l'on ne sait pas encore. Le début de l'introduction peut donc partir d'une opinion et lui faire une objection. Par exemple.

L'opinion attribue volontiers à la vérité scientifique le privilège de l'exactitude ou même de la vérité, ne parle t-on pas de sciences exactes? Pourtant la science contemporaine parle d'approximation et Bachelard dans "L'essai sur la connaissance approchée" jongle avec le verbe "approximer"! (page 126). Où est passée l'exactitude?

2-Pour la problématique : itinéraire + le problème + le plan (pour les conseils suivre ce lien). Par exemple.

Le principe d'objectivité est incontestablement ce qu'il faut admettre pour élaborer un connaissance fidèle à son objet. Le mettre en question serait douter de lui. Il est surprenant, étonnant qu'un telle relation puisse être envisagée. Cet embarras devant le sujet suggère que derrière la question il y a un problème fondamental. La question posée dans le sujet nous embarrasse parce qu'elle oblige à prendre en considération le problème de la vérité dans la science: questionner le principe d'objectivité serait revenir sur le fondement de la science et de la vérité car, en doutant du principe d'objectivité, on ouvre la porte aux évaluations affectives du sujet, à ses interprétations. Il s'agit de savoir si le principe d'objectivité est fondé ou s'il a pour origine une simple évaluation, une opinion qui triompherait des autres opinions. Dans une première partie nous nous demanderons pour quelle raison l'abandon du principe d'objectivité semble la ruine de la science et de la vérité à une opinion qui répondrait non à la question posée. Nous mesurerons combien de sacrifices demande un tel principe au point qu'on finit par affirmer que la pensée précède la vie: un tel sacrifice nous amènera dans une deuxième partie à traiter le problème à la racine. Quel est le fondement du principe d'objectivité, ce qui reviendra à éprouver s'il est possible de le mettre en cause. Peut-être découvrirons-nous dans la troisième partie que le principe d'objectivité n'est qu'un postulat, qui ne s'impose pas à l'homme que c'est l'homme qui se l'impose librement, un peu comme dans une axiomatique: si ce qui fonde le principe d'objectivité c'est la liberté, une décision éclairée, ce fondement n'a rien à voir avec l'opinion.

3- L'enjeu. C'est ce qui est risqué dans la question posée: c'est la (ou les) conséquence(s) d'une réponse. L'importance du sujet. Par exemple.

C'est donc de la vérité qu'il s'agit ici mais aussi de liberté. est-ce la vie qui pose la pensée ou la pensée qui pose la vie.

developpement

D- Plan possible du devoir: Le développement .

Sujet: Peut-on mettre en question le principe d'objectivité?

-Règle d'or: commencer chaque partie du devoir par l'annonce du thème qui doit être une réponse explicite au sujet. Puis procéder par argumentation. (Voir un exemple dans: Y a-t-il un temps pour philosopher?)

L'argumentation: le terme argumentation a deux sens. Il est d'abord synonyme de démonstration comme acte de montrer, de prouver à partir de définitions, de propositions ajustées progressivement à leur objet.

Par extension, argumentation désigne tout procédé rationnel pour faire admettre une thèse: arguments, analyses d'exemples: chaque fois que la démonstration est possible, il faut commencer par elle.

L'ordre de l'argumentation: on pose d'abord ce qu'on veut établir. Il s'agit de faire circuler l'évidence chez le lecteur. Prendre pour point de départ ce qui est admis par tous, des définitions bien ajustées à leur objet. déduire de ces définitions ce que l'on voulait établir et qu'on a posé en début de chaque partie.

Pour ce qui est des arguments on peut les présenter par ordre d'importance.

Les exemples: ils ne suffit pas d'en mettre, il faut en faire quelque chose, il faut les utiliser pour illustrer l'argumentation. Ils doivent donc toujours être analysés et l'analyse souligne une signification qui vient à l'appui de la thèse. (un exemple "sec" est inutile).

Les références philosophiques. Il ne sert à rien de se cacher derrière un auteur. Éviter de dire: Platon affirme que, Hegel dit que... car, dans le meilleur des cas, c'est Platon qui aura la bonne note. Au lieu de se cacher derrière un auteur, il vaut mieux s'appuyer sur des textes qui ont laissé un vif souvenir: ne pas oublier de mettre en évidence le rapport entre le contenu du texte et votre argumentation.

La citation: s'il y en a tant mieux, s'il n'y en a pas, tant mieux! Une citation sans son contexte ne prouve rien.

-Règle d'or: chacun à sa place! La démonstration et l'argumentation font circuler l'évidence. L'exemple illustre. La référence à un texte appuie l'argumentation en l'explicitant. Par exemple, un élément de la troisième partie:

Si le principe d'objectivité n'est qu'un postulat qui ne s'impose pas de lui même, il n'a pas en lui de quoi le fonder ni même de quoi le poser comme un principe. Puisque la valeur de l'objectivité exige le sacrifice de l'affectivité, la position d'un tel principe ne peut venir que d'un acte de liberté, d'un pouvoir sur soi, d'une maîtrise de soi. En effet parce qu'il ne se fonde pas lui même un tel principe de s'impose pas à l'homme. C'est l'homme qui se l'impose. La question reste de savoir s'il se l'impose par une opinion, une conviction, et alors il serait déterminé par les restes d'une morale qui exige toujours le sacrifice de la vie, de la sensibilité, ou s'il se l'impose par une décision libre et éclairée. Or à partir du moment où l'homme parle de "postulat" d'objectivité plutôt que de principe, on ne peut le soupçonner d'ignorance, de croyance. Un postulat c'est en effet ce qu'on choisit librement comme principe sans pour cela croire en la vérité du principe: on demande simplement de l'accorder comme condition d'une démarche qui sans lui ne pourrait s'exercer. C'est dire que le postulat d'objectivité a pour fondement la décision d'une conscience éclairée qui manifeste une authenticité plutôt que l'orgueil de posséder la vérité. Pour le savant comme pour le philosophe la vérité c'est l'humilité. L'épistémologie contemporaine illustre cela dans sa réflexion sur les axiomatiques: elles posent des propositions non démontrées comme autant d'hypothèses qu'il faut admettre pour construire, à partir d'elles, toutes les propositions d'un système. Le postulat d'objectivité oriente vers l'observation et l'expérimentation dans la mesure où il affirme leur priorité pour ajuster un discours à son objet. C'est donc l'intelligence et la volonté qui fondent le postulat d'objectivité plutôt qu'une morale inconsciente d'elle même. La mise en question du principe d'objectivité apparaît donc comme possible et comme souhaitable.

concluE- Plan possible du devoir: La conclusion

Sujet: Peut-on mettre en question le principe d'objectivité?

-Règle d'or de la conclusion: elle ne doit pas continuer le développement.

Conclure c'est faire apparaître le bilan du devoir (1), déduire une conséquence théorique ou pratique (2), dans la mesure du possible élargir (3).

(1) Le bilan: une phrase synthétique prend ensemble ce que chaque partie du devoir a établi. La solution donnée au problème permet de répondre au sujet. Par exemple.

La mise en question du principe d'objectivité est possible: ce doute ne ruine pas la science mais a permis de poser le problème du fondement de la science. La résolution du problème permet d'affirmer que la liberté de l'homme fonde le principe d'objectivité.

(2) Déduire une conséquence théorique (qui concerne la connaissance) ou pratique (qui concerne l'action): c'est en quelque sorte l'explicitation de l'enjeu. C'est là qu'on mesure, par les conséquences, l'importance qu'avait le sujet, ce qui était risqué. Par exemple.

Il y a donc une éthique de la connaissance au fondement du postulat d'objectivité.

(3) Elargissement: Il est possible de terminer par une question à condition qu'elle ne reprenne pas le sujet ou le problème. En fin de devoir, une citation est bienvenue. Par exemple.

La prise en considération du problème nous amène à affirmer que ce n'est pas la pensée qui fait la vie mais que c'est la vie humaine, comme conscience et liberté, qui fait la pensée. Voilà pourquoi Rabelais affirmait déjà: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut!!

J'aurai voulu savoir ce qu'est un conte philosophique et un apologue!

Voilà^^

Et personnelement, j'ai fait un synthèse utile pour l'oral du bac de français, alors si vous la voulez, prenez mon MSN : mastersaggitarius@hotmail.com et je vous l'envoirai!

Merci d'avance^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un apologue est un récit en prose ou en vers qui a pour fonction d'illustrer une leçon morale. Sa visée est donc argumentative.Cette leçon peut être explicite et prendre place avant ou après le récit. Elle peut aussi rester implicite comme c'est parfois le cas dans certaines fables.

La parabole, la fable et le conte sont des formes d'apologue.

C'est tout ce que je peux te dire !!!

En ce qui me concerne je voulais savoir quelle figure de style était-ce : "Emporter ce qu'il put, ravager tout le reste". Je sens qu'il y en a une mais je ne sais pas laquelle c'est !!!

Merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je voudrais savoir ce que c'est deja un procédé narratifs car je dois faire un debut de commentaire sur le Chapitre 19 de Candide de Voltaire en repondant a la question suivante: Par Quels procédés narratifs Voltaire met-il en place la denonciation de l'esclavage ?

Si vous pouviez maider pr trouver 2 parties et deux sous parties ds chaques ca seré sympa merci ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×