Aller au contenu
Suzyna

Platon,Gorgias rhétorique

Messages recommandés

Image à l'envers!

J'ai rétabli le texte à l'endroit.Quel est le thème? Quelle est la thèse?Quels sont les mouvements du texte?Son enjeu?

Recopie les questions et propose tes réponses

Ne discute-t-on qu'en vue d'avoir raison ?

 

 

J'imagine, Gorgias, que tu as eu, comme moi, l'expérience d'un bon nombre d'entretiens. Et, au cours de ces entretiens, sans doute auras-tu remarqué la chose suivante : les interlocuteurs ont du mal à définir les sujets dont ils ont commencé de discuter et à conclure leur discussion après s'être l'un et l'autre mutuellement instruits. Au contraire, s'il arrive qu'ils soient en désaccord sur quelque chose, si l'un déclare que l'autre se trompe ou parle de façon confuse, ils s'irritent l'un contre l'autre, et chacun d'eux estime que son interlocuteur s'exprime avec mauvaise foi, pour avoir le dernier mot, sans chercher à savoir ce qui est au fond de la discussion. Il arrive même, parfois, qu'on se sépare de façon lamentable : on s'injurie, on lance les mêmes insultes qu'on reçoit, tant et si bien que les auditeurs s'en veulent d'être venus écouter pareils individus. Te demandes-tu pourquoi je parle de cela ? Parce que j'ai l'impression que ce que tu viens de dire n'est pas tout à fait cohérent, ni parfaitement accordé avec ce que tu disais d'abord au sujet de la rhétorique. Et puis, j'ai peur de te réfuter, j'ai peur que tu ne penses que l'ardeur qui m'anime vise, non pas à rendre parfaitement clair le sujet de notre discussion, mais bien à te critiquer. Alors, écoute, si tu es comme moi, j'aurais plaisir à te poser des questions, sinon, j'y renoncerais. Veux-tu savoir quel type d'homme je suis ? Eh bien, je suis quelqu'un qui est content d'être réfuté, quand ce que je dis est faux, quelqu'un qui a aussi plaisir à réfuter quand ce qu'on me dit n'est pas vrai, mais auquel il ne plaît pas moins d'être réfuté que de réfuter. En fait, j'estime qu'il y a plus grand avantage à être réfuté, dans la mesure où se débarrasser du pire des maux fait plus de bien qu'en délivrer autrui. Parce qu'à mon sens, aucun mal n'est plus grave pour l'homme que se faire une fausse idée des questions dont nous parlons en ce moment. Donc, si toi, tu m'assures que tu es comme moi, discutons ensemble ; sinon, laissons tomber cette discussion, et brisons-là.

PLATON
Gorgias, 457c-458b

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Platon dénonce l'incapacité des personnes à discuter c'est-à-dire à avoir une véritable conversation c'est-à-dire à se parler dans le but moralement louable de s'instruire mutuellement. La plupart des personnes au lieu de discuter se disputent. Ce qui distigue la conversation de la dispute c'est la finalité de cette dernière : la personne vise à avoir raison et ne donne en fait aucun crédit aux paroles/arguments d'autrui. C'est un dialogue qui devient vite un dialogue de sourd et un dialogue violent. 

Platon hésite à poursuivre  avec Gorgias car il ignore qu'elle est sa conception du dialogue. Il ignore si l'intention de Giorgias est d'avoir raison à tout prix ou bien de s'instruire par la conversation. Ici s'oppose l'attitude du sophiste (qui par le dialogue veut le pouvoir; incarnée par Gorgias) et celle du philosophe (portée par Platon qui par le dialogue cherche la vérité).

Modifié par Am@ndine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merciiii beaucoup Am@ndine  et Micheline                                                                                     pouvait me dire.      L’idee principale du texte?      

Quelle sont les conditions d’un dialogue authentique et son but?      

Expliquer la phrase je suis de ce qui ont plaisir à être réfuté ?                                        Et à quelle attitude s’opp Ici Socrate?         J.ai peur de me tromp:(er          

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour saisir l'idée principale, demandez-vous quelle est la thèse (l'idée) défendue par Platon. Quelle conception du dialogue défend t-il ? 

Pour ce qui est des conditions d'un dialogue authentique, elles sont énoncées dans ma réponse précédente. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Socrate dit  avoir plaisir à être réfuté et son but dans une discussion n’est pas  d’imposer son point de vue,  d’avoir raison de son adversaire dans une joute verbale , mais de chercher la vérité.

Et plus encore, dans une discussion, il vaudrait mieux pour soi être réfuté, car ceci signifierait qu’on a appris quelque chose, que de réfuter son interlocuteur.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut se dire qu'être réfuté c'est a priori une mauvaise chose, c'est être remis en cause et cela peut être blessant de s'entendre dire que l'on a tort. Mais pour Platon, c'est une chance, c'est quelque chose de positif. Etre réfuté, c'est être détromper (littéralement, être sortie de l'erreur, de l'ignorance) être réfuté par autrui me permet de m'instruire, d'avancer vers la vérité. C'est sortir de la caverne. (Je ne sais pas si ton enseignant a mentionné en cours cette allégorie)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...