Aller au contenu
maël - missme

Une bouteille dans la mer de Gaza

Messages recommandés

Bonjour,

je lis Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie Zenatti.

Je ne connais pas grand chose sur le conflit entre les Israéliens et les Palestiniens. C'est quoi l'histoire ? je ne trouve pas sur Internet un site qui explique simplement le conflit.

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui Chloé j'ai survolé ce site je vais y regarder d'un peu plus près.

j'ai commencé à faire la situation initiale du roman, le problème et le début des péripéties pour faire un résumé du roman.

Nous sommes en 2003 à Jérusalem en Israël. Tal est une jeune lycéenne de 17 ans qui vit avec ses parents et son frère Eytan, infirmier qui fait son service militaire. Ses parent sont des Israéliens engagés et en faveur de la paix entre les Israélien et les Palestiniens. Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre. 

Un attentat suicide se produit près de chez elle dans un café. L'une des victimes est une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Tal est bouleversée et éprouve le besoin d'écrire.

- Elle confie à son frère une lettre insérée dans une bouteille dans laquelle figure son adresse électronique pour qu'il la jette dans la mer de Gaza en Palestine. Elle espère qu 'il jeune Israélienne lui réponde pour un espoir de paix (je ne sais pas comment dire).

- Elle entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans dont le pseudonyme sur internet est Gazaman. C'est lui qui a découvert par hasard la bouteille que Eytan avait enfouit dans le sable sur la plage de la bande de Gaza. Au début, le dialogue s'instaure difficilement car le jeune garçon est plutôt hostile.

- Petit à petit, chacun livre ses ressentis sur les événements de la  guerre qui oppose les deux peuples. (je pense que c'est mal dit)

J'en suis presque à la moitié du livre. Il est facile et agréable à lire. C'est un roman écrit sous forme de lettres. Je continuerai mon résumé. 

Bonne soirée

Modifié par maël - missme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 14/06/2018 à 19:13, maël - missme a dit :

Nous sommes en 2003 à Jérusalem en Israël. Tal est une jeune lycéenne de 17 ans qui vit avec ses parents et son frère Eytan, infirmier qui fait son service militaire. Ses parents sont des israéliens engagés et en faveur de la paix entre les israéliens et les palestiniens. Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre. 

Un attentat suicide se produit près de chez elle dans un café. L'une des victimes est une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Tal est bouleversée et éprouve le besoin d'écrire.

- Elle confie à son frère une lettre insérée dans une bouteille dans laquelle figure son adresse électronique pour qu'il la jette dans la mer de Gaza en Palestine. Elle espère qu 'une   jeune israélienne ( ou une jeune palestinienne? ) lui réponde pour un espoir de paix (je ne sais pas comment dire). par un message de paix ou pour échanger sur un espoir de paix 

- Elle entre en contact avec un jeune palestinien de 20 ans dont le pseudonyme sur internet est Gazaman. C'est lui qui a découvert par hasard la bouteille que Eytan avait enfoui dans le sable sur la plage de la bande de Gaza. Au début, le dialogue s'instaure difficilement car le jeune garçon est plutôt hostile.

- Petit à petit, chacun livre ses ressentis sur les événements et  la  guerre qui oppose les deux peuples. (je pense que c'est mal dit)   Non, ça va bien!

 

 

Bonsoir Maël,

Pas de majuscules à israélien et palestinien, ce sont soit des noms, soit des adjectifs.

Les débuts de la guerre entre israéliens et palestiniens  ont commencé en1948 quand les israéliens ont créé leur état , dès que les britanniques sont partis.

 Les 2 communautés coexistaient pacifiquement auparavant , avec  pour adversaire  commun, les anglais .

Les palestiniens étaient opposés à la création d'un état israélien ( par l'ONU)  sur leurs terres ancestrales, on peut rapprocher cette partition, de la partition Pakistan/Inde , avec les mêmes violences et les anglais aussi à la manœuvre.

http://www.midilibre.fr/2017/01/14/cinq-cles-pour-comprendre-le-conflit-israelo-palestinien-et-la-conference-de-paris,1452872.php

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 14/06/2018 à 19:13, maël - missme a dit :

Oui Chloé j'ai survolé ce site je vais y regarder d'un peu plus près.

j'ai commencé à faire la situation initiale du roman, le problème et le début des péripéties pour faire un résumé du roman.

Nous sommes en 2003 à Jérusalem en Israël. Tal est une jeune lycéenne de 17 ans qui vit avec ses parents et son frère Eytan, infirmier qui fait son service militaire. Ses parent sont des Israéliens engagés et en faveur de la paix entre les Israélien et les Palestiniens. Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre. 

Un attentat suicide se produit près de chez elle dans un café. L'une des victimes est une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Tal est bouleversée et éprouve le besoin d'écrire.

- Elle confie à son frère une lettre insérée dans une bouteille dans laquelle figure son adresse électronique pour qu'il la jette dans la mer de Gaza en Palestine. Elle espère qu 'il jeune Israélienne lui réponde pour un espoir de paix (je ne sais pas comment dire).

- Elle entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans dont le pseudonyme sur internet est Gazaman. C'est lui qui a découvert par hasard la bouteille que Eytan avait enfouit dans le sable sur la plage de la bande de Gaza. Au début, le dialogue s'instaure difficilement car le jeune garçon est plutôt hostile.

- Petit à petit, chacun livre ses ressentis sur les événements de la  guerre qui oppose les deux peuples. (je pense que c'est mal dit)

J'en suis presque à la moitié du livre. Il est facile et agréable à lire. C'est un roman écrit sous forme de lettres. Je continuerai mon résumé. 

Bonne soirée

En 2003,  en Israël , Tal  est une jeune lycéenne de 17 ans vivant à Jérusalem avec ses parents et son frère Eytan , qui fait son service militaire en tant qu'infirmier , tandis que Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre .

Leurs parents se sont engagés en faveur de la paix entre Israéliens et Palestiniens .  

 

Un attentat suicide  dans un café tout proche de leur domicile  fait comme victime une jeune femme qui devait se marier le lendemain . Bouleversée , Tal éprouve le besoin d'écrire . Elle confie donc à son frère une bouteille dans laquelle elle insère son adresse électronique afin qu'il la jette dans la mer de Gaza , en Palestine .Elle espère une réponse dont surgira la paix .Sur Internet, elle entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans, "Gazaman" , qui a trouvé par hasard la bouteille enfouie dans le sable par Eytan sur la plage de Gaza. Le jeune garçon reste sur ses gardes et dialogue difficilement , mais chacun des internautes  livre petit à petit ses impressions, son analyse , ses ressentis à propos des événements qui opposent les deux peuples en guerre .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En complément éventuel de ce devoir

https://www.babelio.com/livres/Zenatti-Une-bouteille-dans-la-mer-de-Gaza/36713

un quiz et ses réponses sur le site Babelio

:https://www.babelio.com/quiz/12949/Une-bouteille-dans-la-mer-de-Gaza-de-Valerie-Zenat?qq=29

 

Citation

Je ne connais pas grand chose sur le conflit entre les Israéliens et les Palestiniens. C'est quoi l'histoire ? je ne trouve pas sur Internet un site qui explique simplement le conflit.

Un site du net qui explique simplement le conflit

 

Le conflit israélo-palestinien dure depuis plus d'un siècle

31/10/17 à 10:51 - Mise à jour à 10:51

Source: Afp

Le conflit israélo-palestinien a pris naissance à la fin du XIXe siècle avec le début de l'immigration en Palestine de juifs fuyant l'antisémitisme en Russie et en Europe centrale.Lire plus tard

 

 

- 'Foyer' juif en Palestine -

Le 2 novembre 1917, le gouvernement britannique se dit favorable à l'établissement d'un "foyer national juif" en Palestine.

En 1918, l'armée anglaise occupe le pays, placé sous administration militaire.

En février 1919, le premier congrès palestinien à Jérusalem refuse l'établissement d'un foyer national juif.

En 1922, la Palestine passe officiellement sous mandat de la Grande-Bretagne, qui se heurte à une grande révolte arabe de 1936 à 1939.

- Plan de partage -

Le 29 novembre 1947, l'ONU vote le partage de la Palestine en deux Etats, un juif et un arabe. Jérusalem est placé sous contrôle international.

Ce plan est accepté par les dirigeants sionistes mais rejeté par les leaders arabes et provoque une éruption de violences entre Arabes et juifs.

'Nakba'

Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclame la création de l'Etat d'Israël aussitôt après la fin du mandat britannique sur la Palestine.

Le premier conflit israélo-arabe éclate le lendemain.

 

Jusqu'au cessez-le-feu en janvier 1949, plus de 760.000 Palestiniens sont poussés à l'exode par l'avancée des forces juives ou chassés de chez eux.

Cet exil forcé est baptisé "Nakba" (catastrophe en arabe) par les Palestiniens. Près de 400 villages sont rasés.

La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, revient à la Jordanie et la bande de Gaza à l'Egypte.

Guerre de 1967

Le 5 juin 1967, Israël déclenche la guerre contre l'Egypte, la Syrie et la Jordanie, s'emparant en six jours de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie, de la bande de Gaza, du plateau syrien du Golan et de la péninsule égyptienne du Sinaï.

La colonisation commence peu après la guerre dans les territoires occupés. Elle n'a jamais cessé depuis.

Guerre de 1973

Le 6 octobre 1973, l'Egypte et la Syrie attaquent Israël dans le Sinaï et sur le Golan. Après une surprise initiale et de graves revers, l'armée israélienne reprend le dessus au prix de pertes sévères. Grâce à un traité de paix en 1979 avec Israël, l'Egypte récupèrera la totalité du Sinaï.

Sabra et Chatila

 

Le 6 juin 1982, les troupes israéliennes envahissent le Liban et assiègent Beyrouth.

L'Organisation de libération de la Palestine, créée en 1964, doit quitter le Liban.

En septembre, des massacres sont perpétrés dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth, par des miliciens chrétiens libanais qui avaient été acheminées par l'armée israélienne, déployée tout autour.

Autorité palestinienne

Le 13 septembre 1993, après six mois de négociations secrètes à Oslo, Israël et l'OLP se reconnaissent mutuellement et signent à Washington une "Déclaration de principes" sur une autonomie palestinienne transitoire de cinq ans.

Celle-ci débute le 4 mai 1994 avec un accord au Caire prévoyant qu'Israël évacue 70% de la bande de Gaza et Jéricho (Cisjordanie). En juillet, le chef de l'OLP Yasser Arafat retourne dans les Territoires palestiniens, après 27 ans d'exil. Il y établit l'Autorité palestinienne.

Intifadas

Le 28 septembre 2000, une visite controversée du chef de la droite israélienne Ariel Sharon sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est entraîne le début de la deuxième intifada, après celle qui avait embrasé les villes palestiniennes de 1987 à 1993.

L'armée israélienne réoccupe les principales villes autonomes de Cisjordanie, puis lance en mars 2002 sa plus vaste offensive en Cisjordanie depuis 1967.

En janvier 2005, Mahmoud Abbas prend la tête de l'Autorité palestinienne après le décès d'Arafat.

En septembre 2005, l'armée israélienne retire son dernier soldat de la bande de Gaza dans le cadre d'un plan de désengagement unilatéral.

Le Hamas contrôle Gaza

En juin 2007, le mouvement islamiste Hamas, vainqueur des élections palestiniennes en 2006, prend le contrôle de la bande de Gaza à l'issue d'une lutte meurtrière avec le Fatah de Mahmoud Abbas.

Celui-ci ne contrôle plus qu'une partie de la Cisjordanie.

Le 8 juillet 2014, Israël lance une nouvelle opération contre Gaza pour faire cesser les tirs de roquette et détruire des tunnels creusés depuis l'enclave palestinienne.

Le 12 octobre 2017, Hamas et Fatah signent un accord, ouvrant la voie à une réconciliation.

.................

https://www.youtube.com/watch?v=ZuBl0xfzw2I

Le conflit expliqué par des cartes

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à toutes

je fais une petite fiche sur le conflit en rapport avec le roman. Ai-je bien compris ?

A la fin du XIXe siècle, les Juifs d'Europe fuient l'antisémitisme et immigrent en Palestine car c'est leur pays d'origine. Les palestiniens et les israéliens coexistent.

En 1948, les Israéliens obtient leur indépendance en créant l'Etat d'Israël. Commence alors la guerre entre les deux peuples car les Palestiniens n'acceptent pas cette situation. Les israéliens remportent la victoire. Les palestiniens sont forcé à l'exode et se réfugient à Gaza qui est contrôlée par les égyptiens.

En 1967, une deuxième guerre éclate. C'est la guerre des 6 jours. C'est encore une victoire israélienne qui s'empare de la bande de gaza.

Merci

Modifié par maël - missme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai amélioré mon début de résumé avec vos remarques.

En 2003,   Tal  Levine est une jeune lycéenne juive de 17 ans vivant à Jérusalem en Israël avec ses parents et son frère Eytan , qui fait son service militaire en tant qu'infirmier , tandis que Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre .

Un attentat suicide  dans un café tout proche de leur domicile  fait comme victime une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Bouleversée, Tal éprouve le besoin d’écrire ce qu'elle a sur le cœur, ses souvenirs. Ce qu'elle pense, ce qu'elle écrit, quelqu'un doit le lire.

Elle décide de glisser ses feuillets écrits en hébreu et son adresse électronique  bakbouk@hotmail.com dans une bouteille et la confie à son frère afin qu'il la jette dans la mer de Gaza. Elle espère correspondre avec l’ennemi,  avec une jeune fille palestinienne.

Elle reçoit un mail et entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans, "Gazaman", qui a trouvé par hasard la bouteille enfouie dans le sable par Eytan sur la plage de Gaza. Le jeune musulman en colère, reste sur ses gardes et dialogue difficilement. Tal insiste et lui parle de sa vie. Elle lui raconte les accords d’Oslo quand elle a vu ses parents pleurer de joie, le jour de la signature  ces accords de paix entre Israéliens et Palestiniens, et puis la désillusion, la révolte, la terreur, et l'espoir quand même. Tal déplore que depuis dix ans ce ne sont que des attentats. Gazaman lui répond que lui a vécu l’assassinat du premier ministre israélien (Yitzak Rabin)  par un étudiant juif comme une joie. Au départ, le jeune homme se connecte au dans un cybercafé pour correspondre avec Tal.  Mais petit à petit, craignant d’être accusé d’espionnage et pour parler librement,   il trouve refuge auprès de Paolo et willy qui travaillent dans une ONG. La jeune fille aime se rendre à la cinémathèque. Tal ne correspond plus avec Gazaman pendant un temps car elle a été traumatisé par une explosion d’un bus  alors qu’elle filmait la ville pour préparer un documentaire. Gazaman est très inquiet de ce silence. Il tombe petit à petit amoureux de la jeune fille. Le jeune homme se présente enfin et révèle son prénom : il s’appelle Naïn qui signifie paradis en arabe et est fils unique. Son père est infirmier et sa mère est institutrice. Il confie à Tal que sa famille avait une maison à Jaffa en Israël.

Je poursuis ma lecture et je poste.

Merci

Modifié par maël - missme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, maël - missme a dit :

J'ai amélioré mon début de résumé avec vos remarques.

En 2003,  en Israël, Tal  est une jeune lycéenne de 17 ans vivant à Jérusalem avec ses parents et son frère Eytan , qui fait son service militaire en tant qu'infirmier , tandis que Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre .

Un attentat suicide  dans un café tout proche de leur domicile  fait comme victime une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Bouleversée, Tal éprouve le besoin d’écrire ce qu'elle a sur le cœur : ses souvenirs, ses pensées présentes ,ses émotions, elle les adresse à un lecteur potentiel  .  

Elle glisse donc  ses feuillets écrits en hébreu et son adresse électronique  dans une bouteille et la confie à son frère afin qu'il la jette dans la mer de Gaza. En se connectant sur Internet, elle  espère d'autre part comprendre les Palestiniens en correspondant avec une jeune fille.

Elle reçoit un mail et entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans, "Gazaman", qui a trouvé par hasard la bouteille enfouie dans le sable par Eytan sur la plage de Gaza. Le jeune garçon , révolté,  reste sur ses gardes et dialogue difficilement. Tal insiste et lui parle de sa vie. Elle lui raconte qu'elle a vu   elle a vu ses parents pleurer de joie, le jour de la signature  des accords d'Oslo qui établissaient  la  paix entre Israéliens et Palestiniens, et puis la désillusion, la révolte, la terreur, et l'espoir quand même. Tal déplore  les attentats perpétrés depuis dix ans .. Gazaman lui répond qu'il a vécu avec joie  l’assassinat du premier ministre israélien  par un étudiant juif .  Tal ne correspond plus avec Gazaman pendant un temps car elle a été traumatisée par l'explosion d’un bus alors qu’elle filmait la ville pour préparer un documentaire. Gazaman , très inquiet de ce silence,  se présente enfin et révèle son prénom : il s’appelle Naïn qui signifie paradis en arabe. Il confie à Tal que sa famille possédait une maison à Jaffa en Israël.

Je poursuis ma lecture et je poste.

N'oublie pas les majuscules aux noms de nationalité : les Palestiniens, les Israéliens ....

Merci

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Moïravita

j'ai encore ajouté des précisions.

En 2003,  en Israël, Tal  Levine est une jeune lycéenne juive de 17 ans vivant à Jérusalem avec ses parents et son frère Eytan , qui fait son service militaire en tant qu'infirmier , tandis que Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre .

Un attentat suicide  dans un café tout proche de leur domicile  fait comme victime une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Bouleversée, Tal éprouve le besoin d’écrire ce qu'elle a sur le cœur, ses souvenirs. Ce qu'elle pense, ce qu'elle écrit, quelqu'un doit le lire.

Elle décide de glisser ses feuillets écrits en hébreu et son adresse électronique  bakbouk@hotmail.com dans une bouteille qu’elle confie à son frère afin qu'il la jette dans la mer de Gaza. Elle espère correspondre avec l’ennemi,  avec une jeune fille palestinienne pour comprendre ce peuple. Elle reçoit un mail et entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans, "Gazaman", qui a trouvé par hasard la bouteille enfouie dans le sable par Eytan sur la plage de Gaza. Le jeune musulman, révolté reste sur ses gardes et dialogue difficilement. Tal insiste et lui parle de sa vie. Elle lui raconte qu'elle  a vu ses parents pleurer de joie, le jour de la signature  des accords d'Oslo qui établissaient  la  paix entre Israéliens et Palestiniens, et puis la désillusion, la révolte, la terreur, et l'espoir quand même. Tal déplore  les attentats perpétrés depuis dix ans. Gazaman lui répond qu'il a vécu avec joie  l’assassinat du premier ministre israélien  (Yitzak Rabin)  par un étudiant juif.  Au départ, le jeune homme se connecte  dans un cybercafé pour correspondre avec Tal.  Mais petit à petit, craignant d’être accusé d’espionnage et pour parler librement,   il trouve refuge auprès de Paolo et willy qui travaillent dans une ONG. La jeune fille aime se rendre à la cinémathèque. Tal ne correspond plus avec Gazaman pendant un temps car elle a été traumatisée par l'explosion d’un bus alors qu’elle filmait la ville pour préparer un documentaire. Gazaman , est très inquiet de ce silence. Il tombe petit à petit amoureux de la jeune fille. Le jeune homme se présente enfin. IL révèle son prénom : il s’appelle Naïn qui signifie paradis en arabe. Il est fils unique. Son père est infirmier et sa mère est institutrice. Il confie à Tal que sa famille avait une maison à Jaffa en Israël.

je poursuis ma lecture

 

Modifié par maël - missme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, Maël . Un résumé du roman ne doit pas rendre compte de toutes les péripéties, mais seulement de celles qui sont nécessaires à la compréhension du personnage principal, Tal , et des événements qui font évoluer ce personnage . lorsque tu auras fini de lire le livre, il s'agira donc de supprimer certains détails inutiles .

Evite aussi les parenthèses . 

Bonne lecture .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Moîravita

j'ai fini le roman.

Les deux jeunes gens décident de se connecter désormais sur un site de messagerie instantanée.

Six mois après la découverte de la bouteille par Naïn, le jeune homme annonce à Tal qu’il lui écrit son dernier mail. Il lui raconte qu’il est tombé amoureux d’une jeune israélienne lorsqu’il travaillait à Tel-Aviv et qu’il a perdu contact à cause de la guerre. Naïn part faire ses étude de médecine au Canada et demande à Tal de ne plus lui écrire. Il lui donne rendez-vous dans trois ans devant la fontaine de trevi à Rome. Il aura la bouteille en signe de reconnaissance.

Modifié par maël - missme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

voila ma fiche de lecture

TITRE = Une bouteille dans la mer de Gaza

Auteur = Valérie Zenatti

Valérie Zenatti est française, elle est née à Nice en 1970 et a passé toute son adolescence en Israël. De retour en France, elle a exercé différents métiers dont journaliste et professeur d'hébreu avant de se consacrer à l'écriture  (romans pour la jeunesse, pour les adultes, scénarios, traductions).

Publication = 2005

Editeur = L’École des loisirs

Collection = Médium

Genre = roman épistolaire (écrit sous forme de lettres)

Thèmes = conflit israélo-palestinien – amitié

 

 

LES PERSONNAGES

Personnage principale = Tal Levine

Jeune fille de dix-sept ans, juive, vit à Jérusalem en Israël. Elle aimerait devenir cinéaste ou pédiatre. Son père, guide touristique en Israël, passionné d’histoire et d’archéologie et sa mère  militent pour la paix entre Israéliens et Palestiniens. Eytan, son frère, fait son service militaire en tant qu’infirmier.

·        Naïm = jeune homme de vingt ans, musulman, vit dans la bande de Gaza. Il est fils unique. Son père est infirmier et sa mère institutrice.

·        Ouri = petit ami de Tal

·        Efrat = meilleure amie de Tal

·        Paolo et Willy = psychiatres dans une OMG, ami de Naïm

 

 

L’HISTOIRE

·        Roman moderne,  écrit sous forme de mails et entrecoupé de courts moments de réflexion (journal intime).

En 2003,  en Israël, Tal  Levine est une jeune lycéenne juive de 17 ans vivant à Jérusalem avec ses parents et son frère Eytan, qui fait son service militaire en tant qu’infirmier, tandis que Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre.

Un attentat suicide  dans un café tout proche de leur domicile  fait comme victime une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Bouleversée, Tal éprouve le besoin d’écrire ce qu'elle a sur le cœur, ses souvenirs. Ce qu'elle pense, ce qu'elle écrit, quelqu'un doit le lire.

Elle décide de glisser ses feuillets écrits en hébreu et son adresse électronique  bakbouk@hotmail.com dans une bouteille qu’elle confie à son frère afin qu'il la jette dans la mer de Gaza. Elle espère correspondre avec l’ennemi,  avec une jeune fille palestinienne pour comprendre ce peuple. Elle reçoit un mail et entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans, "Gazaman", qui a trouvé par hasard la bouteille enfouie dans le sable par Eytan sur la plage de Gaza. Le jeune musulman, révolté reste sur ses gardes et dialogue difficilement. Tal insiste et lui parle de sa vie. Elle déplore  les attentats perpétrés depuis dix ans. Tal ne correspond plus avec Gazaman pendant un temps car elle a été traumatisée par l'explosion d’un bus alors qu’elle filmait la ville pour préparer un documentaire. Gazaman, est très inquiet de ce silence. Le jeune homme se présente enfin. IL révèle son prénom : il s’appelle Naïm qui signifie paradis en arabe. Les deux jeunes gens décident de se connecter désormais sur un site de messagerie instantanée.

Six mois après la découverte de la bouteille par Naïm, le jeune homme annonce à Tal qu’il lui écrit son dernier mail. Naïm part faire ses études de médecine au Canada et demande à Tal de ne plus lui écrire. Il lui donne rendez-vous dans trois ans devant la fontaine de Trevi à Rome. Il aura la bouteille en signe de reconnaissance.

AVIS PERSONNEL

L’histoire est belle et très intéressante. A travers les échanges des deux personnages,  j’ai découvert le commencement du conflit que je ne connaissais pas mais aussi le quotidien et les rêves de chacun. Naïm à une vie moins facile que Tal car les Palestiniens ne jouissent d’aucune liberté, à cause du couvre-feu ils ne peuvent sortir, n’ont pas de travail. Seul bémol, nous pouvons reprocher que l’auteure ait choisi des milieux aisés qui ne reflètent donc pas la réalité de tout le monde.

Certains moments du livre sont très forts en émotion et bouleversants comme l’explosion du bus ou comme le concours de la paix où Yacine gagne une boîte de chocolats venant d’Israël(le père la jette). De plus, Tal et Naïm sont des personnages intelligents et très sympathiques.  Ils partagent surtout la peur de la guerre et des attentats. Ils sont devenus des amis malgré leurs nombreuses différences. L’amitié se transforme petit à petit en amour. C’est un très beau moment dans le roman lorsque le jeune homme  est touché et se livre à Tal : il donne son prénom Naïm ou encore ce passage : « Je dois être le seul palestinien de Gaza pour qui quelqu’un s’inquiète, de l’autre côté. L’Unesco devrait me classer monument historique ou patrimoine mondial ».

 

J’ai adoré ce roman. Il est facile à lire, original et agréable. Il y a du suspens lorsque l’un des personnages met du temps à répondre. C’est captivant. Les descriptions sont réalistes. Le lecteur adhère facilement à l’histoire et peut faire preuve d’empathie. C’est un sujet qui est toujours d’actualité.

Ce livre délivre un vrai message. Tout espoir de paix et d’entente n’est pas perdu. Naîm donne rendez-vous à Tal en Italie, il croit en l’avenir grâce à Tal (dans trois ans devant la fontaine de Trevi). Naïm rêve d’être médecin, Tal voudrait être metteur en scène ou pédiatre. Ce roman m’a permis de comprendre que la guerre est absurde. Elle fait souffrir les populations. Je me rends compte surtout que j’ai beaucoup de chance de vivre là où je vis.

En revanche, la fin est décevante. Le lecteur reste sur sa faim. J’aimerais lire une suite.

 

Extrait préféré

Le jour où je travaillerai dans un hôpital uniquement pour des patients qui auront le cancer, une maladie du cœur, des jambes cassées, ça voudra dire que tout va bien, qu'on a un pays normal. Ça fait trois ans qu'on soigne les blessés par balles, par éclats de missile. Quand j'ai choisi de devenir infirmier, je pensais soulager les souffrances inévitables, celles qui proviennent du dérèglement mystérieux des corps, pas du dérèglement des hommes. Qui va arrêter ça? Et quand?

Merci

Modifié par maël - missme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je revois ton résumé plus tard . Evite déjà les parenthèses !!! 

Bon travail .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Merci Moîravita

j'ai enlevé les parenthèses et mis dans un tableau

TITRE

Une bouteille dans la mer de Gaza

Auteur

Valérie Zenatti

 

Valérie Zenatti est française, elle est née à Nice en 1970 et a passé toute son adolescence en Israël. De retour en France, elle a exercé différents métiers dont journaliste et professeur d'hébreu avant de se consacrer à l'écriture.

Publication

2005

Editeur

L’École des loisirs

Collection

Médium

Genre

Roman épistolaire (écrit sous forme de lettres)

Thèmes

Conflit israélo-palestinien – amitié

LES PERSONNAGES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Personnage principal = Tal Levine

Jeune fille de dix-sept ans, juive, qui vit à Jérusalem, en Israël. Elle aimerait devenir cinéaste ou pédiatre. Son père, guide touristique en Israël, passionné d’histoire et d’archéologie et sa mère  militent pour la paix entre Israéliens et Palestiniens. Eytan, son frère, fait son service militaire en tant qu’infirmier.

* Naïm = jeune homme de vingt ans, musulman, vit dans la bande de Gaza. Il est fils unique. Son père est infirmier et sa mère institutrice.

* Ouri = petit ami de Tal

* Efrat = meilleure amie de Tal

* Paolo et Willy = psychiatres dans une OMG, ami de Naïm

L’HISTOIRE

 

Roman moderne,  écrit sous forme de mails et entrecoupé de courts moments de réflexion (journal intime).

 

 

En 2003,  en Israël, Tal  Levine est une jeune lycéenne juive de 17 ans vivant à Jérusalem avec ses parents et son frère Eytan, qui fait son service militaire en tant qu’infirmier, tandis que Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre.

Un attentat suicide  dans un café tout proche de leur domicile  fait comme victime une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Bouleversée, Tal éprouve le besoin d’écrire ce qu'elle a sur le cœur, ses souvenirs. Ce qu'elle pense, ce qu'elle écrit, quelqu'un doit le lire.

Elle décide de glisser ses feuillets écrits en hébreu et son adresse électronique  bakbouk@hotmail.com dans une bouteille qu’elle confie à son frère afin qu'il la jette dans la mer de Gaza. Elle espère correspondre avec l’ennemi,  avec une jeune fille palestinienne pour comprendre ce peuple. Elle reçoit un mail et entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans, "Gazaman", qui a trouvé par hasard la bouteille enfouie dans le sable par Eytan sur la plage de Gaza. Le jeune musulman, révolté reste sur ses gardes et dialogue difficilement. Tal insiste et lui parle de sa vie. Elle déplore  les attentats perpétrés depuis dix ans. Tal ne correspond plus avec Gazaman pendant un temps car elle a été traumatisée par l'explosion d’un bus alors qu’elle filmait la ville pour préparer un documentaire. Gazaman, est très inquiet de ce silence. Le jeune homme se présente enfin. IL révèle son prénom : il s’appelle Naïm qui signifie paradis en arabe. Les deux jeunes gens décident de se connecter désormais sur un site de messagerie instantanée.

Six mois après la découverte de la bouteille par Naïm, le jeune homme annonce à Tal qu’il lui écrit son dernier mail. Naïm part faire ses études de médecine au Canada et demande à Tal de ne plus lui écrire. Il lui donne rendez-vous dans trois ans devant la fontaine de Trevi à Rome. Il aura la bouteille en signe de reconnaissance.

AVIS PERSONNEL

L’histoire est belle et très intéressante. A travers les échanges des deux personnages,  j’ai découvert l’origine du conflit que je ne connaissais pas mais aussi le quotidien et les rêves de chacun. Naïm à une vie moins facile que Tal car les Palestiniens ne jouissent d’aucune liberté, à cause du couvre-feu ils ne peuvent sortir, n’ont pas de travail.

 

Certains moments du livre sont très forts en émotion et bouleversants comme l’explosion du bus ou comme le concours de la paix où Yacine gagne une boîte de chocolats venant d’Israël et que le père la jette. De plus, Tal et Naïm sont des personnages intelligents et très sympathiques.  Ils partagent surtout la peur de la guerre et des attentats. Ils sont devenus des amis malgré leurs nombreuses différences. L’amitié se transforme petit à petit en amour. C’est un très beau moment dans le roman lorsque le jeune homme  est touché et se livre à Tal : il donne son prénom Naïm ou encore ce passage : « Je dois être le seul palestinien de Gaza pour qui quelqu’un s’inquiète, de l’autre côté. L’Unesco devrait me classer monument historique ou patrimoine mondial ».

 J’ai adoré ce roman. Il est facile à lire, original et agréable. Il y a du suspens lorsque l’un des personnages met du temps à répondre. C’est captivant. Les descriptions sont réalistes. Le lecteur adhère facilement à l’histoire et peut faire preuve d’empathie. C’est un sujet qui est toujours d’actualité.

Ce livre délivre un vrai message. Tout espoir de paix et d’entente n’est pas perdu. Naîm donne rendez-vous à Tal dans trois ans devant la fontaine de Trevi en Italie, il croit en l’avenir grâce à Tal. Ce roman m’a permis de comprendre que la guerre est absurde. Elle fait souffrir les populations. Je me rends compte surtout que j’ai beaucoup de chance de vivre là où je vis.

En revanche, la fin est décevante. Le lecteur reste sur sa faim. J’aimerais lire une suite.

Extrait préféré

 

« Le jour où je travaillerai dans un hôpital uniquement pour des patients qui auront le cancer, une maladie du cœur, des jambes cassées, ça voudra dire que tout va bien, qu'on a un pays normal. Ça fait trois ans qu'on soigne les blessés par balles, par éclats de missile. Quand j'ai choisi de devenir infirmier, je pensais soulager les souffrances inévitables, celles qui proviennent du dérèglement mystérieux des corps, pas du dérèglement des hommes. Qui va arrêter ça? Et quand? »

 

Merci

 

Modifié par maël - missme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, maël - missme a dit :

 

Merci Moîravita

j'ai enlevé les parenthèses et mis dans un tableau

TITRE

Une bouteille dans la mer de Gaza

Auteur

Valérie Zenatti

 

Valérie Zenatti , une Française  née à Nice en 1970  a passé toute son adolescence en Israël. De retour en France, elle a exercé différents métiers dont celui de journaliste et de professeur d'hébreu avant de se consacrer à l'écriture.

Publication

2005

Editeur

L’École des loisirs

Collection

Médium

Genre

Roman épistolaire 

Thèmes

Conflit israélo-palestinien – amitié

LES PERSONNAGES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Personnage principal :

Tal Levine , 

Une jeune fille de dix-sept ans, de nationalité  juive,  vit à Jérusalem, en Israël. Elle aimerait devenir cinéaste ou pédiatre. Son père, guide touristique en Israël, passionné d’histoire et d’archéologie et sa mère  militent pour la paix entre Israéliens et Palestiniens. Eytan, son frère, fait son service militaire en tant qu’infirmier.

Naïm , jeune homme de vingt ans, musulman,   vit dans la bande de Gaza. Il est fils unique. Son père est infirmier et sa mère institutrice.

 Ouri , le  petit ami de Tal

 Efrat , la meilleure amie de Tal

Paolo et Willy , psychiatres dans une ONG, amis de Naïm

L’HISTOIRE

 

Roman contemporain pour la jeunesse,   écrit sous forme de mails entrecoupés  de courts moments de réflexion intimes.

 

 

En 2003,  en Israël, Tal  Levine est une jeune lycéenne juive de 17 ans vivant à Jérusalem avec ses parents et son frère Eytan, qui fait son service militaire en tant qu’infirmier, tandis que Tal rêve de devenir cinéaste ou pédiatre.

Un attentat suicide  dans un café tout proche de leur domicile  fait comme victime une jeune femme qui devait se marier le lendemain. Bouleversée, Tal éprouve le besoin d’écrire ce qu'elle a sur le cœur, ses souvenirs. Ce qu'elle pense, ce qu'elle écrit, quelqu'un doit le lire.

Elle décide de glisser ses feuillets écrits en hébreu et son adresse électronique  bakbouk@hotmail.com dans une bouteille qu’elle confie à son frère afin qu'il la jette dans la mer de Gaza. Elle espère correspondre avec l’ennemi,  avec une jeune fille palestinienne pour comprendre ce peuple. Elle reçoit un mail et entre en contact avec un jeune Palestinien de 20 ans, "Gazaman", qui a trouvé par hasard la bouteille enfouie dans le sable par Eytan sur la plage de Gaza. Le jeune musulman, révolté,  reste sur ses gardes et dialogue difficilement. Tal insiste et lui parle de sa vie. Elle déplore  les attentats perpétrés depuis dix ans.

Leur correspondance s'interrompt car elle a été traumatisée par l'explosion d’un bus alors qu’elle filmait la ville pour préparer un documentaire. Gazaman, est très inquiet de ce silence , et révèle enfin son vrai prénom  il s’appelle Naïm , ce qui  signifie paradis en arabe. Les deux jeunes gens décident de se connecter désormais sur un site de messagerie instantanée.

Six mois après la découverte de la bouteille par Naïm, le jeune homme annonce à Tal qu’il lui écrit son dernier mail. Naïm part faire ses études de médecine au Canada et demande à Tal de ne plus lui écrire. Il lui donne rendez-vous dans trois ans devant la fontaine de Trevi à Rome. Il aura la bouteille en signe de reconnaissance.

AVIS PERSONNEL

L’histoire est belle et très intéressante. A travers les échanges des deux personnages,  j’ai découvert l’origine du conflit que je ne connaissais pas mais aussi le quotidien et les rêves de chacun. La vie de Naïm est moins facile que celle de   Tal car les Palestiniens ne jouissent d’aucune liberté: à cause du couvre-feu, ils ne peuvent sortir le soir et le travail est très précaire .

 

Certains moments du livre sont très  bouleversants comme l’explosion du bus ou comme le concours de la paix où un jeune gagne une boîte de chocolats venant d’Israël et que le père la jette. De plus, Tal et Naïm sont des personnages qui touchent par leur sympathie et leur intelligence , par l'amitié qu'ils partagent malgré leurs différences , par leur crainte aussi des attentats , leur répulsion , leur angoisse face à la guerre .  Leur amitié se transforme petit à petit en amour. C’est un très beau moment dans le roman lorsque le jeune homme  est touché et se confie  à Tal : il livre son prénom,  Naïm , ou encore ce passage : « Je dois être le seul palestinien de Gaza pour qui quelqu’un s’inquiète, de l’autre côté. L’Unesco devrait me classer monument historique ou patrimoine mondial ».

 J’ai adoré ce roman. Il est facile à lire, instructif ,  original et agréable. L'attente éprouvée par les héros lorsqu'ils attendent une réponse sur leur PC, crée un certain suspens qui captive le lecteur . Grâce aux descriptions réalistes,  le lecteur adhère facilement à l’histoire et peut faire preuve d’empathie. , tant pour les personnages que pour le sujet qui touche l'actualité . Ce roman  délivre le message qu'il faut toujours garder un espoir de paix et d’entente entre les peuples .

L'histoire  s'achève sur le rendez-vous donné par Naïm à Tal dans trois ans devant la fontaine de Trevi, à Rome. Il a confiance en l'avenir . 

 

 Ce roman m’a permis de comprendre que la guerre est absurde car elle fait souffrir les populations. Je me rends compte surtout que j’ai beaucoup de chance de vivre là où je vis.

En revanche, je trouve la fin  décevante. Le lecteur reste sur sa faim. J’aimerais lire une suite.

Extrait préféré

 

« Le jour où je travaillerai dans un hôpital uniquement pour des patients qui auront le cancer, une maladie du cœur, des jambes cassées, ça voudra dire que tout va bien, qu'on a un pays normal. Ça fait trois ans qu'on soigne les blessés par balles, par éclats de missile. Quand j'ai choisi de devenir infirmier, je pensais soulager les souffrances inévitables, celles qui proviennent du dérèglement mystérieux des corps, pas du dérèglement des hommes. Qui va arrêter ça? Et quand? »

 

Merci

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×