Aller au contenu

Séphanie

Membres
  • Compteur de contenus

    167
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Séphanie

  1. Bonjour , Je suis la seule à avoir ce problème d'au moins contacter juste un membre par jour en message?
  2. Séphanie

    Svt

    Bonjour vous pouvez m’expliquer svp la question 5 c’est sur le chapitre représentation visuelle nous avons fait la correction en classe mais je n’ai pas comprit j’ai contrôle cette semaine merci.
  3. Séphanie

    Aide pour révision

    Bonjour , Cette semaine nous allons passer un contrôle en anglais étrangère sur un roman probable de Georges Orwell :être capable d’analyser +interprétation.D’ailleurs en classe ,nous avions étudier 1984 de Georges Orwell . J’aimerai s’il vous plait que vous me proposer des conseils car je stress beaucoup. Merci de votre compréhension.
  4. Séphanie

    Compréhension + Expression

    4) According to the narrator the facts that show that Buttercup is was a minor genius are that he taught like no other teacher, he teach taught with a lot of passion and determination. He think he was a real person with strong feelings, eccentrically ingnoring the usual school - master by " from" <??? Tu passes à côté de la réponse. C'était un "génie mineur" tout simplement parce que la zoologie était son sujet de prédilection et que Desmond se passionnait lui aussi pour la zoologie. ICI C'est ok ma réponse? Et merci !:) je vais m'inscrire.
  5. Séphanie

    Compréhension + Expression

    Bonjour je devrais répondre aux questions du compréhension et faire les deux expressions. Je m'en excuse d'avance pour les marque de stylo ( c'était pour me repérer). Merci de votre compréhension , ce devoir est à rendre pour Jeudi . 1) This text is an autobiographical narrative for justify this we can take the quoting : " I have never liked to ask" l.2 2)The name charecters are : Buttercup who is boarding school zoology teacher of Desmond Morris who is a student , shy , and quiet 3) The five phrases showing how much the narrator admired Buttercup : " He taught (...) subject (l.9) , " And (..) chance " (l12) , "There was (..) charm(l15) , "He was (..) " (l17 -18), " I was (...) before " (l26) . 4) According to the narrator the facts that show that Buttercup is a minor genius are that he taught like no other teacher, he teach with a lot of passion and determination.He think he was a real person with strong feelings , eccentrically ingnoring the usual school - master by " from" 5) According to the narrator, the principale of Buttercup and the fact that it is impossible to study the zoology , for Buttercup , the bestvay to learn is to ask yourself questions about and communicate with oneself. 6) " His unorthodox (..) scientists " , l.9 , " other (..) thinking " l.21 7) A) = False : " the 18 th of September 1941, my first day away at boarding school" (l26) B= True : " , I had never been away from my parents for single " l.29 C= true "we had hardly travelled at all in those lean, despondent times" l.30 D= false : " As an only child , growing up in the depression years of the thirties " l.28 E=false : " my preocupation with my private world of animals had made me increasingly withdrawn" 31. f=true :" i loathed the idea of going away to school , but my parents were determined that I should have a better education than the local Swindon institutions could "l33 g=true : " my father was sufficiently concerned about my attitude " l35 8) So they concluded that their son is becoming a very private person , very shy because of his education in local Swindon institution and they belived that he could have a better education in a boarding school. 9) " The truth was that I did not lack faith (l.42) , " But certainy (..) foreboding (l45) 10) The narrator gives us an undecided picture of him, he looks lost and he can not make his own decisions they let these parents decide in his place and he does not express his feelings, so we don't really understand what he really wants and thinks. EXPRESSION: 1) I think that believing in yourself is the key to success, otherwise what is the good thing if we do not trust ourselves? Yes, the lack of trust is very important because it controls us in everyday life and in our private life. Therefore Denis Morris did not lack confidence but ego of a rather pyschological field, he is a rather reserved student that he does not see too much what is happening in front of him and when there is some he feels frightened by fear because he is too reserved and locked up against him. He spends his time with his pets, which can be a motivation of confidence for himself. We could also say that he did not like school, maybe he had the phobia of the school needed someone more comfortable by his side, understandably like teachers who could understand his situation to help him for his success may be from what he thinks. 2) I agree with the fact that a good teacher is someone who teaches you to ask yourself questions because otherwise what is the point of being a teacher ?Teachers teach eduque his students, accompagne them, and mostly they encouraging to give their best of themlike we can see with Buttercup and all his students like desmond Morris.Buttercup was saying that all he could do was teach his to learn, to make them us proficient at asking ourselves questions. That's the thing that every teacher in this world should say to his student. Dicover new cultures,and new people all unique, be curious about how our world work, sharing what we learn and know with everyone, according to me, this is what student have to do to become real people with real feelings with a real personnality. A real teacher is not someone who just teaches you is someone who teache you to be curious and good with others people.
  6. Séphanie

    Compréhension + Expression

    Bonsoir, D'abord , je vous remercie de votre temps consacrée merci infiniment! J'ai deux questions: 1.Est ce que j'ai des phrases à modifier ou c'est pour dans la correction que vous m'aviez proposer? 2. Comment puis - je surmonter mes fautes de notions en grammaire? Merci.
  7. Séphanie

    Compréhension + Expression

    Bonjour merci pour la correction . La professeur est absente Jeudi du coup le dm est à rendre pour Vendredi . Vous seriez disponible à ce moment? Svp ce devoir est vraiment important , merci de votre compréhension ,JRB
  8. Séphanie

    Commentaire

    non , elle ne veut pas les titres , elle veut comme aux examens. j'ai rédiger , mais j'ai pas fait d'intro pour les sous - parties et j'ai insérer les transitions à la fin des parties comme on l'a fait en classe.
  9. Séphanie

    Commentaire

    Bonjour , je devrais rédiger un commentaire sur zola , j'ai rédigé mais je suis pas sur d'avoir bon . Voici en pièce joint : le plan + LE TEXTE. MERCI DE VOTRE RETOUR Mon devoir personnel: Commentaire Zola , Travail 1901 Intro : Emilie Zola est un auteur écrivain et journaliste francais du XIX . Né le 2 avril 1840 à Paris et mort le 29 septembre 1902 .Il est connu pour sa grande fresque familiale des Rougon – Marcqaurt le dernier recueil romanesque . Il est incomplet car seuls les trois premiers romans de la série , de 1898 , à sa mort en 1909 : Fécondité , Travail on été publiés . Justice , le dernier projet du romancier n'a été qu'ébauché. L' extrait que nous allons étudié est intitulé d'un extrait roman :Travail , publiée en 1901, écrit par Emilie Zola . Dans cet extrait , l'auteur nous montre une cité idéale et il contredit notre époque actuel. Cette description nous renvoie à poser la question suivante : En quoi la cité idéale qu'à inventé Emilie Zola et le contraire de notre communauté ?. Dans un premier temps nous analyserons la description de la cité du travail , puis l'urbanisation progressive de la marche du progrès inlassable . Enfin , la réalisation d'une vision utopiste du point de vue de Luc. I- Description de la cité du travail : une utopie sociale a/ Donner à voir la cité idéale Pour commencer dans ce texte l'auteur nous montre une cité idéale , une cité ou on n'y trouve du bonheur . En effet , nous pouvons obsever grâce à l'anaphore « Cité » . A travers l'utilisation de ces procédés , l'auteur veut projecter une vision idéale de la cité . L'auteur reprend des codes de la cité avec l'utilisation des périphrases : la cité révée (l .1) , la cité du travail (l.1 ) , la cité future (l .2), la cité naissante (l. 14). Nous pouvons aussi remarquer que l'auteur insiste le « C » masjucule à chaque repetition de la « cité ». interprétation : L'auteur reprend des codes de la cité pour donner à son texte une vision communautaire et de bonheur. B/ Une cité du travail L'auteur présente une cité du travail , il personnifie notamment « l'usine » (l .2) avec « centre ville »( l.3).Il montre d'ailleurs l'issu des travailleurs : « source de vie , dispensateur et régulateur de l'existence sociale » ( ligne 5à 6) . « La cité du travail réorganisé , rendu à sa noblesse »( l .1)contre la puissance du croissance économique à réorganiser la cité zola. II- Une urbanisation progressive : la marche du progrès inlassable a. Une marche impossible à arrêter : La description dynamique de la progression de la ville L'auteur utilise la comparaison : Les ateliers, les grandes halles de fabrication s’agrandissaient, couvraient des hectares ; tandis que les petites maisons, claires et gaies, au milieu des verdures de leurs jardins, se multipliaient, à mesure que le personnel, le nombre des travailleurs, des employés de toutes sortes, augmentait ( ligne 5 à 7) . Les lieux « montes bleuses »(l.9) beauclair » (l.13) , « champs fertiles de la roumange » (l.20) les lieux ou la richesse est présent. Il nous parle de deux l' usine « l'Abîme » (l.8) , et « crècherie »( l .10) Interprétation : L'auteur veut nous montrer l'avancée dynamique de la progression de la ville tout en montrant le progrès social et la redistribution des richesses. b. Un processus de conquête . Les lieux « montes bleuses »(l.9) beauclair » (l.13) , « champs fertiles de la roumange » (l.20) les lieux ou la richesse est présent. Et ce flot peut à peu debordant , les construction nouvelles s'avancait vers l'Abîme. Et en comparaison avec : « tout comme une marée montante » l.12 III Luc, le voyant : la réalisation d’une vision utopiste a. Luc, le visionnaire Le visionnaire « Luc » permet de voir d'un point de vue : « il l'apercevait déjà de ses yeux de voyant , cette Cité du bonheur qu'il avait voulue , et qui était en marche . » utitlisation d'hyberbole. Il veut insister sur le sujet de la cité du bonheur . L'auteur veut convraincre avec le personnage principal que la cité est vraiment idéal sur le sujet social. « Monts bleuses, tout l'estuaire des gorges de Brias » , il veut convraincre pour la vision de la cité . b. Une cité utopique : l’incarnation d’une idée « la regardait croître , sa Cité naissante , qui'il avait vue en rêve , le soir ou il a vait décidé son œuvre » L'auteur montre la cité idéalement utopiquement . « l'heureuse demeure d'une humanité heureuse » il utilise le chiasme .,il veut dire que le travail éffectue obtient une vie heureuse . « elle se réalisait , et elle parltait à la conquête passé » l'utilisation de l'hyperbole il veut insiter pour la construction de la cité . Interpretation L'auteur insiste au sujet de l'invention de la cité pour convraincre le lecteur , pour la richesse et le plan social de la cité. La vision critique de l’écrivain naturaliste Zola , critique notre epoque actuel , on nous montrant une cité idéale , bien réorganiser ou le travail s'éffectue rapidement . Nous peint les yeux avec le plan social qui a iventé et les progres techniques « le nombre des travailleurs , des employés de toutes sortes augmentait »( l.7) ?« La cité du travail réorganisé rendu possible à sa noblesse »( l .1) ,« la cité future enfin conquis » Conclusion : Zola nous peint les yeux avec l'invention de la cité idéale , tout en utilisant le registre didactique et critique notre époque actuel .Nous montre tout cela d'un point de vue scentifique comme l'industrie de l'Abime, et la Crècherie ou il fait jouer le personnage principal pour transmettre à cette cité ouvrier d'augmenter le capital du travail. swsw.pdf derder.pdf
  10. Séphanie

    Commentaire

    D'accord merci pour tout mais j'ai une dernière question Fais attention: tu as fais un contresens (signalé) sur le progrès technique: il n'est pas décrié. Ce qui est dénoncé, ce sont les conditions de travail des ouvriers au XIXème siècle. < Que vous m'avez préciser , donc je n'écrit pas de" progrès technique" mais " les conditions de travail des ouvriers au XIXème siècle".sur ma copie? +https://education.francetv.fr/matiere/francais/premiere/video/rediger-le-developpement-presentation-formelle < J'ai regardé cette video de méthode pour commentaire sur ma copie j'ai pas fait d'intro pour les sous partie fin , j'ai fait alinéas et insérer directement tout dans la sous - partie . C'est rien ,non? J'ai fait comme je vous l'ai envoyé comme ici : Description de la cité du travail : une utopie sociale a/ Donner à voir la cité idéale Dans ce texte l'auteur nous montre une cité idéale et utopique , avec ses différents aspects. l'utilisation de l'anaphore , insiste sur les particularités du lieu ( cité) : " la Cité rêvée (l .1) , la cité du travail (l.1 ) , la Cité future (l .2), la Cité naissante (l. 14)". " Cité " est toujours représentée avec une majuscule, comme si l'auteur avait voulu mettre en avant la grandeur de la cité .
  11. Séphanie

    Commentaire

    Bonsoir , Enfaite, la chose que me pose problème c'est les sous- parties ne sont pas de même longueurs? Vous pensez que je serais pénaliser? POUR cela.
  12. Séphanie

    Commentaire

    On peut toujours compléter un devoir. <?
  13. Séphanie

    Commentaire

    Bonjour , à votre avis tout est complet dans mon devoir je peux commencer à rédiger ? Merci beaucoup , Choélm de votre patience infini et du temps consacrée! (:
  14. Séphanie

    Commentaire

    III) a) Luc ,le visionnaire Luc est le porte-parole de l’auteur est désigné comme : « le fondateur de la ville » il décrit la cité idéale à la place de Zola avec de bons conditions richesse et sociale dans la cité . PS: Partie III ,c) Je dois pas citer de citation pour justifier ?
  15. Séphanie

    Commentaire

    Bonsoir , Choélm PS: Sur mes différents paragraphes exemple dans la conclusion j'ai cité le progrès technique ? je le supprime et je mets les conditions de travail des ouvriers au XIX ème siècle ? . Merci, de me prévenir s'il y'a des choses à modifier car je copierais au propre . Voila ce que ca donne avec la correction , s'il y'a des choses à modifier mentionnée pour svp . J'ai recopier au propre le commentaire . Intro : Emile Zola est un écrivain et journaliste francais du XIXème siècle, né le 2 avril 1840 à Paris et mort le 29 septembre 1902. Il est connu pour sa grande fresque famiale des Rougon – Macquart et pour " Les Quatre Evangiles" qui est son dernier cycle romanesque . Ce dernier est incomplet car seuls les trois premiers romans de la série , Fécondité , Travail , et Vérité sont publiés de 1898 à sa mort en 1902. Le dernier projet du romancier , Justice , est resté à l'état d'ébauche. Dans cet extrait nous allons étudier « Travail », une œuvre d'anticipation qui a pour but de représenter le progrès social et la progression des industries à la fin du XIX e siècle. Cette description nous renvoie à poser la question : Pourquoi Emile Zola pose –t- il la question de la réorganisation du travail et de la richesse de cette cité idéale d'une forme utopique ? . Dans un premier temps nous analyserons la description de la cité du travail , puis l'urbanisation progressive de la marche du progrès inlassable . Enfin , la réalisation d'une vision utopiste du point de vue de Luc. Description de la cité du travail : une utopie sociale a/ Donner à voir la cité idéale Dans ce texte l'auteur nous montre une cité idéale et utopique , avec ses différents aspects. l'utilisation de l'anaphore , insiste sur les particularités du lieu ( cité) : " la Cité rêvée (l .1) , la cité du travail (l.1 ) , la Cité future (l .2), la Cité naissante (l. 14)". " Cité " est toujours représentée par une majuscule, comme si l'auteur avait voulu mettre en avant sa grandeur de la cité . <C'est pas trop court ici ? b. Une cité du travail La cité du travail. Zola réorganise la classe sociale de la cité on parle alors de la noblesse du travail: à dire: "la Cité du travail réorganisé, rendu à sa noblesse") l .1, il veut réorganiser vie sociale et rendre cette cité harmonieuse : " Cité future du bonheur " . D'ailleurs , il prête à la Cité des qualités humaines en introduisant la personnification : l'usine devient "le cœur central " (l .2) , " source de vie , dispensateur et régulateur de l'existence sociale " (l.5/6). Transition : Cette description de la cité du travail servira à dénoncer l'ancien fonctionnement : "toute une pointe de la Cité naissante marchait contre lui, près de balayer cette noire et puante bourgade ouvrière, nid de douleur et de peste, où le salariat agonisait sous les plafonds croulants". (à la fin du paragraphe):.Mais elle constitue également une véritable proposition de vie en communauté , selon Zola Transition :. Nous venons d'étudier la description de la cité du travail les conditions de travail qu'il connaît, celles de son temps, qui sont inhumaines Sa cité idéale rend au contraire au travail et au travailleur toute leur grandeur: c'est là qu'est l'utopie..nous montrerons ensuite le fonctionnement de la description dynamique de la ville . II- a. Une marche impossible à arrêter : La description dynamique de la progression de la ville Ensuite , il s'agit donc de représenter la progression de la ville et le processus de conquête lié à la cité . En effet , nous pouvons voir grâce à l'utilisation d'un parallélisme entre les deux phénomènes :"Les ateliers, les grandes halles de fabrication s’agrandissaient, couvraient des hectares ; tandis que les petites maisons, claires et gaies, au milieu des verdures de leurs jardins, se multipliaient, à mesure que le personnel, le nombre des travailleurs, des employés de toutes sortes, augmentait":( l. 4-6), le but de l'auteur qui est ici de nous présenter la progression des ateliers au niveau de l'industrie , et le progrès social de la communauté . b. Un processus de conquête Il nous présente les lieux ou la richesse l'avancée de l'utopie contre l'ancien univers : « montes bleuses »(l.9) beauclair » (l.13) , « champs fertiles de la roumange » (l.20)". Ici l'auteur compare l'avancée des constructions à celle d'une marée montante:" Et ce flot peu à peu débordant , les construction nouvelles s'avancait vers l'Abîme". « tout comme une marée montante » l.12 ,. La crècherie"c'est le lieu capital: ." Puis aux quelques maison bâtis près de la Crècherie "l.10 . (ici il y a personnification: "d’autres maisons s’étaient jointes,") . Il y a personnification parce que le flot se comporte comme un être vivant: "ce flot peu à peu débordant, les constructions nouvelles, s’avançait vers l’Abîme, menaçait de le conquérir"  Transition : La progression dynamique de la ville renvoie à des avancées industrielles et des progrès techniques au sein de la cité ." La Crècherie " est le lieu fondamentale côté financier et sociale . Nous avons montré la progression dynamique de la ville qui renvoie à des avancées industrielles et des progrès techniques au sein de la cité . Etudions désormais la réalisation d’une vision utopiste III- Luc, le voyant : la réalisation d’une vision utopiste a. Luc, le visionnaire Le visionnaire permet de voir d'un point de vue omniscient avec l'utilisation de l'hyperbole et il : « il l'apercevait déjà de ses yeux de voyant , cette Cité du bonheur qu'il avait voulue , et qui était en marche . »l.23 Vous m'avez barré pour la troisième partie ?? pour la sous - partie A) Luc , le visionnaire Ma réponse pour la sous partie A) troisième partie : luc " le visionnaire " , quand les phrases suivants sont cités : " le fondateur de la ville " il personnifie Luc comme fondateur de la ville alors que c'est lui qui accorde la place centrale , de la réorganisation de cette cité. b. Une cité utopique : l’incarnation d’une idée Luc voit sa cité rêvée devenir réalité. Il« la regardait croître , sa Cité naissante , qui'il avait vue en rêve , le soir où il avait décidé son œuvre » l.16-17. le chiasme souligne l'harmonie : « « l'heureuse demeure d'une humanité heureuse" »  l. 18- 19 . et il utilise l'hyperbole en insistant pour la réalisation : « « elle se réalisait , et elle partait à la conquête du passé »l. 17 c/ La vision critique de l’écrivain naturaliste A travers lequel l'auteur peut exprimer ses rêves et sa propre vision d'une société de travail idéale. < c'est trop court non , la phrase que vous m'avez proposer pour une sous partie ? Faudrait justifier avec une citation non ? Transition : A travers la vision du personnage P.P , le lecteur peut remarquer l'accroissement de la cité. CC: .Zola nous décrit une cité idéale voire utopique à travers la vision de Luc , le visionnaire, dans laquelle la Crècherie grâce à Luc va créer une société de valeur , il utilise toute fois le registre didactique pour expliquer les avancées industrielles , et les progrès techniques , la richesse obtenue grâce au travail exercé dans de bonnes conditions au sein de cette cité . 
  16. Séphanie

    Commentaire

    Bonjour , je vous remercie de votre compréhension à consacrer du temps . j' ai mis en violet mes réponses , et mes questions . De votre point de vue , vous pensez que j'ai bien tout trouver les phrases à mentionner dans le texte ?( Pour mes parties ) La cité du travail , Zola réorganise la classe sociale de la cité on parle alors de la noblesse (Non: quel est le nom associé à noblesse ?) noble ? . Notons d'abord que l'auteur cite dans l'extrait : " la cité du travail rendu à sa noblesse " (non, ce n'est pas ce qu'a écrit Zola. Tu dois le citer de façon précise. ) l .1, il veut réorganiser la classe vie sociale mais pas que il veut aussi et rendre cette cité harmonieuse : " Cité future du bonheur " . D'ailleurs , il prête à la Cité des qualités humaines en introduisant la personnification : l'usine devient "le cœur central " (l .2) avec " centre ville "( l.3). Il montre une utopie sociale tout en montrant la répartition de richesse " source de vie , dispensateur et régulateur de l'existence sociale " (l.5/6). Transition : Cette description de la cité du travail sert à dénoncer le fonctionnement des progrès techniques :"un industriel , une cité ouvrière , la crècherie "( paratexte ) + "les constructions nouvelles s'avancait vers l'Abîme " (l.7)(mets une citation pour illustrer ce que tu écris) :.Mais elle constitue également une véritable proposition de vie en communauté , selon Zola . Je fais appel aussi au Partie II dans ma transition : Nous venons d'étudier la description de la cité du travail que Cette description de la cité du travail sert à dénoncer le fonctionnement des progrès techniques :"un industriel , une cité ouvrière , la crècherie "( paratexte ) + "les constructions nouvelles s'avancait vers l'Abîme " (l.7)(mets une citation pour illustrer ce que tu écris) :.Mais elle constitue également une véritable proposition de vie en communauté , selon Zola .. Ensuite nous montrerons le fonctionnement de la description dynamique de la ville II- a. Une marche impossible à arrêter : La description dynamique de la progression de la ville Ensuite , il s'agit donc de représenter la progression de la ville et le processus de conquête lié à la cité . En effet , nous pouvons voir grâce à l'utilisation d'un parallélisme entre les deux phénomènes :"Les ateliers, les grandes halles de fabrication s’agrandissaient, couvraient des hectares ; tandis que les petites maisons, claires et gaies, au milieu des verdures de leurs jardins, se multipliaient, à mesure que le personnel, le nombre des travailleurs, des employés de toutes sortes, augmentait":( l. 4-6), le but de l'auteur ici est de nous présente la progression des ateliers au niveau de l'industrie , et le progrès social de la communauté . b. Un processus de conquête Il nous présente les lieux ou la richesse est présent et des types d l'avancée de l'utopie qui font référence à contre l'ancien univers : « montes bleuses »(l.9) beauclair » (l.13) , « champs fertiles de la roumange » (l.20)". Ici l'auteur compare l'avancée des constructions à celle d'une marée montante:" Et ce flot peu à peu débordant , les construction nouvelles s'avancait vers l'Abîme". Et en comparaison avec : « tout comme une marée montante » l.12 ,.La Crècherie ou les rapports sont présents pour le capital du travail élevée (je ne comprends pas)<je voulais dire plus exactement , enfaite c'est le lieu capitale " La crècherie": " Puis aux quelques maison bâtis près de la Crècherie "l.10 . (ici il y a personnification: "d’autres maisons s’étaient jointes,") < après cette citation est ce que je peux repondre comme ceci( sur ma copie )" Puis aux quelques maison bâtis près de la Crècherie "l.10 < - présence de personnification . Transition : La progression dynamique de la ville renvoie à des avancées industrielles et des progrès techniques au sein de la cité . Ou la Crècherie est présents pour des accords sociaux de la richesse et du capital du travail. (que veux-tu dire ?) < Idem que là haut , je voulais dire que c'est le capitale " La Crècherie " est le lieu fondamentale côté financier et sociale . D'ailleurs ici dans ma transition je dois faire l'appel à la partie 3 , non ? Nous avons montré la progression dynamique de la ville qui renvoie à des avancées industrielles et des progrès techniques au seins de la cité . Etudions désormais la réalisation d’une vision utopiste III- Luc, le voyant : la réalisation d’une vision utopiste Le visionnaire permet de voir d'un point de vue omniscient avec l'utilisation de l'hyperbole et il : « il l'apercevait déjà de ses yeux de voyant , cette Cité du bonheur qu'il avait voulue , et qui était en marche . »l.23 b. Une cité utopique : l’incarnation d’une idée Luc voit sa cité idéalement utopique face à une vision de rêve avec l'issus de l'hyperbole rêvée devenir réalité. Il« la regardait croître , sa Cité naissante , qui'il avait vue en rêve , le soir où il avait décidé son œuvre » l.16-17. En plus , veut créer une harmonie en utilisant le chiasme souligne l'harmonie : « « l'heureuse demeure d'une humanité heureuse" »  l. 18- 19 . et il utilise l'hyperbole en insistant pour la réalisation : « « elle se réalisait , et elle partait à la conquête du passé »l. 17 c/ Cette partie J'ai pas trop bien comprit ? Pouvez vous m'expliqUER ? J'ai fait pas je suis pas sûr. Zola porte une critique de la vision en tant qu'écrivain naturaliste au regarde de luc " le visionnaire " , quand les phrases suivants sont cités : " le fondateur de la ville " il personnifie Luc comme fondateur de la ville alors que c'est lui qui accorde la place centrale , de la réorganisation de cette cité. Je ne crois pas qu'il y ait une critique de Luc, car il commence à réaliser ce dont il rêvait. Luc est un personnage de roman, un être de papier, à travers lequel l'auteur peut exprimer ses rêves et sa propre vision d'une société de travail idéale. < Donc , je peux dire que : A travers , cet extrait , l'auteur peut exprimer ses rêves et sa propre vision d'une société de travail idéale ( comme vous m'avez mentionnée?) Est - ce que je devrais mettre des citations ? POUR JUSTIFIER cette phrase? Du coup j'ai faux ? il n'a pas de vision critique avec le personnage P.P? Transition : A travers la vision du personnage P.P , le lecteur peut remarquer l'accroissement de la cité. CC: .Zola nous décrit une cité idéale voire utopique à travers la vision de Luc , le visionnaire, dans laquelle la Crècherie grâce à Luc va créer une société de valeur , il utilise toute fois le registre didactique qui transmet à pour expliquer les avancées industrielles , et les progrès techniques , la richesse obtenue grâce au travail exercé dans de bonnes conditions au sein de cette cité .
  17. Séphanie

    Commentaire

    Svp vous pouvez répondre c un dvs vraiment important .Je suis trop stressée et j’ai peur de rater
  18. Séphanie

    Commentaire

    Bonjour je tiens à préciser ce devoir est à rendre pour le Mardi de la rentrée le 6/11 , merci de votre compréhension . PS: J'ai eu vraiment des difficultés à rédiger le développement , mais toute fois j'ai vraiment essayer de faire de mon mieux . Intro : Emilie Zola est un auteur écrivain et journaliste francais du XIX . Né le 2 avril 1840 à Paris et mort le 29 septembre 1902 . Il est connu pour sa grande fresque famiale des Rougon – Macquart et pour " Les Quatres Evangiles" qui est son dernier cycle romanesque . Il est imcomplet car seuls les trois premiers romans de la sérié , Fécondité , Travail , et Vérité sont publiés de 1898 à sa mort en 1902. Le dernier projet du romancier , Justice , le laisse à l'état d'ébauche. Dans cet extrait nous allons étudié « Travail » qui est une œuvre d'anticipation qui a pour but de représenté le progrès social et la progression des industries à la fin du XIX e siècle. Cette description nous renvoie à poser la question : Pourquoi Emile Zola pose – il la question de la réorganisation du travail et la richesse de cette cité idéale d'une forme utopique ? . Dans un premier temps nous analyserons la description de la cité du travail , puis l'urbanisation progressive de la marche du progrès inlassable . Enfin , la réalisation d'une vision utopiste du point de vue de Luc. I- Description de la cité du travail : une utopie sociale a/ Donner à voir la cité idéale Pour commencer dans ce texte l'auteur nous montre une cité idéale tout en inscrivant un lieu utopique de cette cité , avec ses différents aspects . En effet nous pouvons observer grâce à l'utilisation de l'anaphore , qui montrent une fait d'incitation pour mettre le place centrale le lieu ( cité) : " la Cité rêvée (l .1) , la cité du travail (l.1 ) , la Cité future (l .2), la Cité naissante (l. 14)". D'ailleurs le groupe de monde de la " Cité " est toujours représenté par une majuscule, peut être que l'auteur veut passer le message comme une grandeur ( la cité ). B/ La cité du travail , Zola réorganise la classe sociale de la cité on parle alors de la noblesse . Notons d'abord que l'auteur cite dans l'extrait : " la Cité réorganisé rendu à sa noblesse " l .1, il veut réorganisé la classe sociale mais pas que il veut aussi rendre cette cité en harmonie : " Cité future du bonheur " . D'ailleurs , prête des qualités humaines en introduisant la personnification : " l'usine " (l .2) avec " centre ville "( l.3). Il montre une utopie sociale tout en montrant la répartition de richesse : " source de vie , dispensateur et régulateur de l'existence sociale " (l.5/6). Transition : Cette description de la cité du travail sert à dénoncer le fonctionnement des progrès techniques . Mais elle constitue également une véritable proposition de vie en communauté , selon Zola . II- a. Une marche impossible à arrêter : La description dynamique de la progression de la ville Ensuite , il s'agit donc de représenter la progression de la ville et le processus de conquête lié à la cité . En effet , nous pouvons voir grâce à l'utilisation d'un parallélisme entre les deux phénomènes :"Les ateliers, les grandes halles de fabrication s’agrandissaient, couvraient des hectares ; tandis que les petites maisons, claires et gaies, au milieu des verdures de leurs jardins, se multipliaient, à mesure que le personnel, le nombre des travailleurs, des employés de toutes sortes, augmentait":( l. 4-6), le but de l'auteur ici est de nous présente la progression des ateliers au niveau d'industrie , et le progrès social de la communauté . b. Un processus de conquête Il nous présente les lieux ou la richesse est présent et des types d'utopie qui font référence à l'univers : « montes bleuses »(l.9) beauclair » (l.13) , « champs fertiles de la roumange » (l.20)". Ici l'auteur compare les construction à celle d'une marée montante:" Et ce flot peut à peu débordant , les construction nouvelles s'avancait vers l'Abîme. Et en comparaison avec : « tout comme une marée montante » l.12 ,.La Crècherie ou les rapports sont présents pour le capital du travail élevée : " Puis aux quelques maison bâtis près de la Crècherie "l.10 . Transition : La progression dynamique de la ville renvoie à des avancées industrielles et des progrès techniques au sein de la cité . Ou la Crècherie est présents pour des accords sociaux de la richesse et du capital du travail. III- Luc, le voyant : la réalisation d’une vision utopiste Le visionnaire permet de voir d'un point de vue omniscient avec l'utilisation de l'hyperbole et il : « il l'apercevait déjà de ses yeux de voyant , cette Cité du bonheur qu'il avait voulue , et qui était en marche . »l.23 b. Une cité utopique : l’incarnation d’une idée L'auteur voit sa cité idéalement utopique face à une vision de rêve avec l'issus de l'hyperbole : « « la regardait croître , sa Cité naissante , qui'il avait vue en rêve , le soir ou il avait décidé son œuvre » l.16-17. En plus , veut créer une harmonie en utilisant le chiasme : « « l'heureuse demeure d'une humanité heureuse »  l. 18- 19 . et il utilise l'hyperbole en insistant pour la réalisation : « « elle se réalisait , et elle partait à la conquête passé »l. 17 c/ Cette partie J'ai pas trop bien comprit ? Pouvez vous m'expliqUER ? J'ai fait pas je suis pas sûr. Zola porte une critique de la vision en tant qu'écrivain naturaliste au regarde de luc " le visionneur " , quand les phrases suivants sont cités : " le fondateur de la ville " il personnifie Luc comme fondateur de la ville alors que c'est lui qui accorde la place centrale , de la réorganisation de cette cité. Transition : A travers la vision du personnage P.P , le lecteur peut remarquer l'accroissement de la cité toute fois Zola porte une vision critique face à la cité du bonheur par une incitation du nombre de fois du "bonheur" par le visionnaire. CC: .Zola nous décrit une cité idéale voire utopique à travers la vision de Luc , le visionnaire Ou la Crècherie par Luc va créer une société de valeur , il utilise toute fois le registre didactique qui transmet à expliquer les avancées industrielles , et les progrès techniques , le capital du travail et de la richesse au sein de cette cité .
  19. Séphanie

    ~Réécriture ~

    Merci pour la suggestion d'abord je vais commencer par une réécriture théâtral , Et ensuite j'aborderai la chanson .:)
  20. Séphanie

    ~Réécriture ~

    Bonjour bon mardi à tous , je devrais faire une réécriture sur le petit chaperon rouge. Consignes : Vous y trouverai en pièce joint la consigne :15 lignes ( environs) , il faut respecter les 4 quatres exemples d'intertextualités . J'ai prit pastiche , parodie , transpositions .Je sais pas si j'ai bien respecter la consigne parce que la 4ème je suis pas sur de la respecter merci de votre aide . J'ai imitée le texte de Perrault "le petit chaperon rouge" ,je vous met aussi en pièce joint. Il était une fois une petite fille nommée Rouge , qu'on l'appelait toujours chaperon rouge car elle portait toujours son chaperon rouge même en été pour elle , elle aimait beaucoup ce chapeau et elle la portait tout le temps . Un jour d'été sa mère lui demanda de lui apporter à sa grande – mère un jus à la citronnade qu'elle avait préparée en lui rappelant de faire attention en chemin et aux inconnus. Mais la petite fille oublia ces conseils. En chemin , elle fait une connaissance avec un homme effrayant au long moustache et vêtu d'un long manteau noire au visage sombre , demande à la jeune ville ou elle allait et il fit l'adresse de sa grande mère . Arrivée à la maison de sa grande mère , la petite fille trouva bizare sa grande mère et demanda : Grande mère pourquoi tu as de si longs moustaches ? L'homme déguisée en sa grande mère répondit : Oh tu sais ma fille j'ai du mal à me déplacer et il y'a personne pour m'aider à m'épiler . La jeune fille s'approcha de sa grande mère et l'homme effrayant attrapa la jeune fille des bras avec toutes ses forces et le tua . ZAZA.pdf SQSQ.odt
  21. Séphanie

    ~Réécriture ~

    Aussi j'ai une question est - ce que ca doit être en rapport avec mon réécriture parodie ? Comme ( le chaperon bleue marine )? Ou je peux prendre quelque chose d'autre ? ( en gros est -ce que je peux remplacer leurs noms de la grande - mère et du loup ? ) sur ma réécriture théâtrale?
  22. Séphanie

    ~Réécriture ~

    Oh non :'( !! Vous pouvez me répondre svp à la question pourquoi à la fin vous avez pas mentionnée la police et le gros homme merci . Bon ok soupiire ! Alors , Je vais prendre une réécriture théâtrale , écrire un article de journal , mettre le texte en chanson . Je vous enverrai ma réécriture théâtrale faut que je me mette au boulot ! Vous serez encore joignable? Au pire en MP , vous êtes joignable ?
  23. Séphanie

    ~Réécriture ~

  24. Séphanie

    ~Réécriture ~

    Bonsoir , premièrement merci de votre patience (infini) et de votre aide J'ai quelques questions concernant est ce que j'ai bien respecter les 4 exemples car il faillait choisir les 4 exemples pour la réécriture que je vous ai envoyé en pièce joint . Et la fin , je ne comprends pas pourquoi vous avez pas mentionnée la police et le gros homme attrapée ? Merci encore Moravita! LE PETIT CHAPERON BLEU MARINE , parodie. Claire avait la chance de vivre à Venise . Son écharpe bleu marine lui servait de camouflage et de rempart contre l'hiver. Contre sa grand-mère aussi , qui la détestait , on ne sait pourquoi, et l'appelait ironiquement "petit chaperon bleu marine ". Après une visite ennuyeuse , la grand-mère avait oublié ses lunettes chez sa petite-fille . Il fallait donc , pour les lui ramener , aller à l'autre bout de la ville, traverser le canal en vaporetto, se frayer un chemin dans les volées de pigeons de la Place Saint-Marc et dans la foule carnavalesque de ce jour de fête . Elle partit avec son écharpe bleue flottant dans le vent et se sentit bientôt suivie . Pas de panique, se dit-elle, c'est un masque de carnaval, mais le faux Arlequin l'accosta et lui proposa un brin de causette .C'était un homme , assez poli . Elle eut la bêtise de lui dire où elle allait . Elle trouva un prétexte pour continuer sa route tandis que les cloches de l'église X...............sonnaient lugubrement . Arrivée devant la maison de son aïeule, elle constata que la porte était ouverte , et s'en étonna . - Grand-mère ? appela-t-elle ? Une grosse voix lui répondit . -Viens vite m'embrasser , ma chérie . Claire, étonnée par cette gentillesse inhabituelle comprit vite . Et dans un élan brutal , elle saisit son écharpe bleue , se rua sur la forme qui était couchée dans le lit ,et étrangla celui qui avait pris la place de sa grand-mère. Elle eut la force de pousser le corps dans le canal . Des lambeaux de tissus multicolores flottèrent ... Elle reprit le chemin de sa maison en passant devant le manège de petits chevaux qui tournaient toujours sur une petite place éclairée par la lune de Venise .
  25. Séphanie

    ~Réécriture ~

    MBonjour , Il était une fois le petit chaperon rouge était la mère d'une jeune petite fille nommée Claire vivant en Italie près de Venise .On l'appelait toujours le petit chaperon bleu marine car elle portait toujours son écharpe acheté au brocante et sa maman obligea de porter cet écharpe pour ne pas tomber malade en ce jour d'hiver .Sa grande mère était une vieille dame très méchante elle n'aimait pas le petit chaperon bleu marine car elle pensait qu'elle se comportait comme une adulte , la vieille dame habita à l'autre bout de Venise , au 5ème étage. Il y’a quelques jours sa grande mère avait oublier ses paires de lunettes . Sa maman du chaperon bleu lui a demandé de ramener c’est deuxième paire de lunettes que chez sa grande mère . Sa mère la prévint d'être prudente car aujourd'hui c'était le carvanal à Venise et il y'avait beaucoup de bout dans les rues ( boulevards ..)en traversant , d'être polie avec sa mère grande – mère et de ne parler à personne.Le petit chaperon bleu marine attendait le bus en direction de la place Saint-Marc ou les pigeons migratoires volaient de tous les sens , qui lui déposa directement devant la porte de la maison de sa grande – mère . Elle s'assit sur un banc , et au bout de quelques minutes un gros homme s'assit à côté d'elle avec son masque de carnaval qu'on le voyait à moitié . « -Oh petite ! Que fais – tu ici toute seule ? Le petit chaperon bleu marine avait très peur elle s'enroula sur son écharpe . Tu sais tu peux me répondre , je ne te mangerai pas ! - Je .. je vais chez ma grande -mère . -Que dirais – tu si nous faisons la route à pied ? Commeca on pourrait faire connaissance toute les deux, hein ? Non , monsieur , je n'ai pas le droit ! Au final le petit chaperon bleu marine accepta , pendant la marche , le gros homme avait fait un jeu de mot et le petit chaperon bleu marine sans faire exprès avait donner l'adresse de la maison de sa grande mère. Arrivée à la maison de sa grande – mère , ou les mûrs étaient de modernes italiens et accroché dans le mur un tableau de la place Saint - Marc , ( qui définisait la ville ou ils sont ), on entendait près de chez elle les cloches de L'Eglise Saint - Roch .La jeune fille douta de quelque chose car la porte était déjà ouverte : « Grande -mère ? Pourquoi la porte est – elle ouverte ? Oh ma chérie , je pense que c'est le facteur , je lui avait dit de fermer la porte derrière moi , il l'a oublie je pense. » La jeune fille s'approcha de sa grande – mère : « -Grand – mère , pourquoi me parles -tu gentiment , d'habitude tu est toujours énervée contre moi ? - Mais non , ma chérie ce n'est rien tout est oublie ! Viens par ici que je te fasse un câlin! - Grande - mère ta grossit ! La jeune fille poussa un cri de peur avant que sa grand mère l'agresse et l'étrangla avec son écharpe bleue. Le petit chaperon bleu marine en l'étranglant avec son écharpe , elle le poussa par la fenêtre et il se trouva en bas du statue ( statue chevaux à Venise) entrain de tourner en rond , près de de la place Saint-Marc , il y'avait l'événement du canarval ou les personnes étaient visages masquées (avec de couleurs multicolorées au visages et au robes modernes . Elle su ensuite que ce n'était pas sa grande - mère mais c'était le gros homme déguisée en sa grande -mère , puis elle entendit sa grande -mère derrière le salon crié silencieusement avec du stock dans la bouche et elle vint aider sa grande - mère . Les voisins qui avaient entendu les cris , ils avaient déjà appeler la police qui sauvera la grande - mère et le petit chaperon rouge marine et amena le gros homme. Attention : Il y'a des choses que j'ai modifié . Vous pouvez m'aider à synthétise un peu je trouve un peu beaucoup long merci moravita de votre compréhension .
×