Cerfs-volants

Question de texte

Messages recommandés

Bonjour j'ai une question concernant un passage d'un texte que je n'arrive pas à comprendre ni à repondre... 

 

voici l'extrait du texte: 

 

1. Souvients-toi que la fin de tes désirs3 c'est d'obtenir ce que tu désires, et la fin de tes craintes c'es d'éviter ce que tu crains. Celui qui n'obtient pas ce qu'il désire est malheureux, et celui qui tombe dans ce qu'il craint est misérable. Si tu n'as donc de l'aversion que pour ce qui est contraire à ton véritable bien, et qui dépend det crains. Mais si tu crains la mort, la maladie ou la pau- vreté, tu seras misérable.

2. Transporte donc tes craintes, et fais-les tom- ber des choses qui ne dépendent point de nous, sur celles qui en dépendent; et pour tes désirs, supprime-les entiè- rement pour l'heure. Car si tu désires quelqu'une des choses qui ne sont pas en notre pouvoir, tu seras mal- heureux nécessairement ; et pour les choses qui sont en notre neuvoir, tu n'es pas encore en état de connaître celles qu'il est bon de désirer. En attendant donc que tu y sois, contente-toi de rechercher et de fuir ce qui se présente, mais doucement, toujours avec exception et sans te hâter.

Question: Quelle attitude l'aspirant à la sagesse doit-il adopter face à ses désirs ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, 

Ce passage doit provenir d'un auteur stoicien. (marc-Aurèle peut-être)

Si j'essaye de reformuler:

Dans ce passage il y a deux sources de malheurs : le désir qui peut ne pas être satisfait et la crainte pour des évenements qui ne peut être éviter.

Il faut donc s'evertuer à ne pas craindre que ce qui ne dépend pas de nous car par définition sur ces événements nous avons aucun contrôle...

Craindre la mort, par exemple c'est se contamner au malheur car de toute façon nous n'avons aucune prise sur elle.

Le désir quant à lui est source de souffrance.

Ce qui est préconisé c'est donc de cesser de craindre ce qui nous ne maitrisons pas et de cesser de désirer car nous ne savons pas véritablement qu'il est bon pour nous.

En somme, il faut accepter les situations telles quelles sont dans un sorte d'amor fati. (acceptation de son destin)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant