Amdne

Aide pour une dissertation

Messages recommandés

Bonjour, 

Punir signifie sanctionner/faire souffrir quelqu'un en fonction de la gravité de sa faute. La question du comment renvoie elle aux moyens que l'on a à notre disposition pour punir. Les formes du chatiment ont évolué dans l'histoire : du chatiment corporel nous sommes passé à des punitions qui vise l'esprit à travers la privation de liberté. Se pose donc la question de savoir quels sont les instruments dont nous disposons pour punir ? quel serait la peine "juste" ? Selon quels critères ?  

Par ailleurs, la punition se distingue de la vengeance qui est une justice personnelle, passionnelle (la vicitime se fait justice) et dont le but est uniquement de blesser l'autre autant qu'on l'a été. La punition quant à elle suppose un tiers qui va intervenir pour régler le litige entre deux personnes selon des règles précises, de manière rationnelle. Elle pose donc la question : qui est en mesure de punir ? 

Bref, il y a deux dimensions du "comment" celle des moyens et celle de la procédure (du fondement et la légitimité de la punition). Ces dimensions sont en lien avec la distinction entre d'une part "punir" qui renvoie à une peine fondée en droit et d'autre part venger qui est une réponse passionnelle.

Derrière cette question "comment", il y a également celle du "peut-on" on part du principe que la punition est admise...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Selon moi,   (ce n'est pas nécessairement la bonne lecture, mais ce que je comprends de ton sujet)  les questions qui sont derrières sont : comment punir de manière juste ? Existe t-il une puniition juste ? Quelles sont les principes de justice qui fonde la peine ? Qu'est ce qui légitime la punition ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

En complément : 

Tu as peut-être étudié le texte de Foucault surveiller et punir : naissance de la prison.

En accroche tu peux évoquer le supplice de Damiens : 

Extrait : Damiens avait été condamné, le 2 mars 1757, à « faire amende honorable devant la principale porte de l'Église de Paris », où il devait être « mené et conduit dans un tombereau, nu, en chemise, tenant une torche de cire ardente du poids de deux livres »; puis, « dans le dit tombereau, à la place de Grève, et sur un échafaud qui y sera dressé, tenaillé aux mamelles, bras, cuisses et gras des jambes, sa main droite tenant en icelle le couteau dont il a commis le dit parricide, brûlée de feu de soufre, et sur les endroits où il sera tenaillé, jeté du plomb fondu, de l'huile bouillante, de la poix résine brûlante, de la cire et soufre fondus ensemble et ensuite son corps tiré et démembré à quatre chevaux et ses membres et corps consumés au feu, réduits en cendres et ses cendres jetées au vent1 ». « Enfin on l'écartela, raconte la Gazette d'Amsterdam2. Cette dernière opération fut très longue, parce que les chevaux dont on se servait n'étaient pas accoutumés à tirer; en sorte qu'au lieu de quatre, il en fallut mettre six; et cela ne suffisant pas encore, on fut obligé pour démembrer les cuisses du malheu- reux, de lui couper les nerfs et de lui hacher les jointures... 

Pour montrer que la question du comment punir se pose depuis longtemps pour l'homme et les formes de la punition ont évolué dans le temps (du supplice vers la peine d'enfermement) ce qui montre l'intéret du sujet par sa persistance dans le temps. Il faut que tu te demandes : pourquoi devrait-on se poser la question du comment punir ? Après tout la réponse à la question n'est elle pas évidente à savoir en faisant souffrir le coupable. Mais dans ce cas, comment faire en sorte que la punition ne soit simple vengeance (il faut définir le terme punir -remarque qu'il est à l'inflinitif ce qui invite à une reflexion sur le concept lui-même en le distinguant de la sanction/du supplice/ de la vengeance) Si les hommes s'interrogent sur le comment punir, c'est qu'il y a un enjeu derrière celui du bien punir peut-être, punir de manière juste, de manière à ce que la punition soit acceptée par le coupable lui-même. Pour le plan, je montrerais qu'il y a différents types de justice (arithémétique) qui correspondent à une définition du punir : arithémétique - vision punitive (privative) fondée sur l'égalité entre les hommes mais que ce modèle n'est pas le seul (justice corrective : qui vise la réparation du dommage : fondé sur la rationalité la punition est ici un bien (une dimension éducative) 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La question posée interroge sur la manière de punir: elle présuppose, ce disant, le primat d'une telle approche. Par suite, on doit considérer que le problème de la nature exacte de la punition suppose, au préalable, de tirer au clair les moyens mis en oeuvre pour punir. De fait, la punition est souvent confondue avec la vengeance; on tient que le fait de se faire justice soi-même, de punir soi-même celui qui est alors tenu pour le coupable est la véritable justice, sans considérer l'écart qui doit exister entre le fait de rendre la justice et le fait d'accomplir une vengeance nécessairement personnelle. De fait, l'acte de punir suppose la figure du tiers, du juge qui, de façon impartiale, prononce une sanction en s'appuyant sur le droit positif, ou les lois en vigueur, prévoyant pour chaque peine ou délit une sanction qui est proportionnée à l'infraction commise. En outre, semble-t-i1, la punition suppose et implique,· outre l'institution judiciaire, le pouvoir législatif qui fait les lois, et le pouvoir exécutif qui a charge de faire en sorte que la peine soit appliquée. Le problème est donc de conquérir la nature profonde de la punition, en se dégageant autant qu'il est possible de la logique naturelle de la vengeance. 

 

 

Pour une intro, vous en pensez quoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le plan je propose celui-ci:

I - La logique de punir

II - Droit de punir

III - La punition et la vengeance*

Pensez-vous que je suis dans le sujet ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sujet est "Comment punir ?" De quelles façons devrait s'exercer la punition . Je ne pense pas que ton plan respecte le sujet donné .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Ton plan n'est pas suffisamment développé pour que nous puissions le juger.

Avant d'aborder une réflexion sur les façons dont devrait s'exercer un droit de punir, qui  ne relève pas de la vengeance personnellle mais de l'exercice de la justice et du droit et de ses modalités,  un questionnement préalable sur la légitimité  philosophique et  morale, puis ensuite sociale et juridique d'un droit de punir me semble personnellement  répondre à ton sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 30/10/2017 à 14:37, Amdne a dit :

La question posée interroge sur la manière de punir: elle présuppose, ce disant, le primat d'une telle approche. Par suite, on doit considérer que le problème de la nature exacte de la punition suppose, au préalable, de tirer au clair les moyens mis en oeuvre pour punir. De fait, la punition est souvent confondue avec la vengeance; on tient que le fait de se faire justice soi-même, de punir soi-même celui qui est alors tenu pour le coupable est la véritable justice, sans considérer l'écart qui doit exister entre le fait de rendre la justice et le fait d'accomplir une vengeance nécessairement personnelle. De fait, l'acte de punir suppose la figure du tiers, du juge qui, de façon impartiale, prononce une sanction en s'appuyant sur le droit positif, ou les lois en vigueur, prévoyant pour chaque peine ou délit une sanction qui est proportionnée à l'infraction commise. En outre, semble-t-i1, la punition suppose et implique,· outre l'institution judiciaire, le pouvoir législatif qui fait les lois, et le pouvoir exécutif qui a charge de faire en sorte que la peine soit appliquée. Le problème est donc de conquérir la nature profonde de la punition, en se dégageant autant qu'il est possible de la logique naturelle de la vengeance. 

 

 

Pour une intro, vous en pensez quoi?

Je pense que tuas copié/collé une aide du net!

http://www.aide-en-philo.com/dissertations/comment-punir-136851.html

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Micheline a dit :

 

Je suis totalement perdue je ne sais pas quelles sont les parties à faire. 

Si je comprend bien le plan serait:  I- La légitimité de punir 

                                                                     II- Le droit de punir 

                                                                     III- Vengeance et punition 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant