chloembc

questions sur le Nairu

Messages recommandés

Bonjour/ Bonsoir à tous les intervenants,

j'aurais quelques questions à vous poser sur le NAIRU.

J'écris le premier paragraphe dont je ne comprends pas la fin ( que j'ai surlignée)" " De  la relation entre l'augmentation des salaires  et le chômage  découle une liaison entre l'inflation et le niveau de l'emploi , car toute hausse des salaires se répercute tôt ou tard dans les prix de l'entreprise, ce qui entraine une hausse de l'inflation . Toutefois, la hausse de la productivité du travail permet de réduire l'impact sur les prix de l'augmentation des salaires , selon l'équation suivante : p ( inflation : ) = w ( augmentation salaires) - i (croissance productivité) . Le taux de chômage compatible avec une inflation nulle, c'est à dire asssocié à des prix stables,( non accelerating inflation rate of unemployment ) est donc légèrement inférieur à celui qui est associé à des salaires stables ( NAWRU)

Je ne comprends pas non plus la fin de ce petit paragraphe qui s'inscrit dans le cadre d'un paragraphe dans lequel Friedman conteste la réalité de la courbe de PHillips ; A long terme, les salariés prennent conscience de l'érosion de leur pouvoir d'achat , réclament des augmentations de salaires supplémentaires  pour compenser la diminution de leur salaire réel. Le chômage se rétablit alors à son taux naturel mais avec un niveau d'inflation supérieur au niveau de départ.

Apparemment pour Laurent Cordonnier, Le chômeur doit souffrir encore plus, être stigmatisé encore plus durement , pour devenir un épouvantail social encore plus efficace, afin de dociliser le reste des fantassins salariés" : Cela signifie t-il que le chômeur doit d'une part subir le premier les effets négatifs des réformes structurels afin que la société tout entière en bénéficie,  et qu'il doit d'autre part dissuader les travailleurs de protester contre leurs conditions de travail?

Enfin, dans ma conclusion concernant toujours le NAIRU, je ne comprends pas non plus une autre phrase ( que j'ai surlignée)

Pour les monétaristes le taux de chômage naturel s'explique , outre par le chômage frictionnel ( lié au temps de passage d'un emploi à l'autre), par ls diverses rigidités (interventions intempestives de l'Etat et des syndicats ) et les imperfections du marché (information pas complètement transparente par ex) . Ce taux de chômage naturel correspond à l'équilibre sur le marché du travail, est atteint lorsque les anticipations d'inflation des salariés coïncident avec l'inflation effective.Le taux de chômage naturel est donc bien un Nairu : un taux de chômage qui n'accélère pas l'inflation.

Merci beaucoup d'avance aux intervenants pour leur réponse .

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant