Liu

E-Bahut
  • Compteur de contenus

    350
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    29

Liu a gagné pour la dernière fois le 21 janvier

Liu a eu le contenu le plus aimé !

7 abonnés

À propos de Liu

  • Rang
    Maître Posteur

Informations

  • Classe
    Autre
  • Sexe
    Fille
  • Pays/Ville
    PACA

Visiteurs récents du profil

1 257 visualisations du profil
  1. La liberté

    Bonjour, Peut-on = être capable (exemple biologiquement), avoir le droit (est-ce moralement acceptable de ?) Vivre = le terme renvoie à une nécessité biologique. =/= au verbe exister qui a lui une dimension morale. On peut le definir comme le produit d'une succession de choix que l'on effectue. Ainsi si l'on considère que vivre c'est aussi exister, faire des choix alors il y a un paradoxe entre cette définition et le fait de ne pas pouvoir se reconnaître libre = ne pas pouvoir s'imputer à soi-même la responsabilité de ses propres actes. La liberté est ici définit comme le libre arbitre. (Mais il y a d'autres définitions possibles de la liberté...) Cette reconnaissance peut ainsi relever d'un impératif individuel (comment agit si je suis convaincue que je ne suis pas acteur de ma vie) moral (comment punir) social (comment vivre ensemble) Cette liberté apparaît comme (une illusion?) nécessaire. Mais si l'on prend le terme vivre en son sens strictement biologique alors on peut bien concevoir que vivre et se reconnaître libre puisse être deux réalités indépendantes... Ainsi, nous serions en mesure de combler nos besoins sans pour autant se penser libre... Il faut que tu travailles sur la signification des termes du sujet pour trouver des pistes. (Tes cours peuvent t'aider à enrichir tes parties)
  2. Bonjour, L'élève dont je m'occupe peine à retenir les règles d'accord (du sujet et du verbe, de l'adjectif avec le nom) Il a énormément de difficultés également à comprendre les fractions. Auriez-vous des idées pour l'y aider ?
  3. Epictete, Philosophie

    La méthaphore est soulignée "S'il arrive donc qu'on vienne à parler de quelque belle question devant les ignorants, garde le silences ; car il y a bien du danger à aller rendre d'abord ce que tu n'as pas digéré. Et lorsque quelqu'un te reprochera que tu ne sais rien si tu n'es point piqué de ce reproche, sache que tu commences à être philosophe dès ce moment-là : car les brebis ne vont pas montrer à leur bergers combien elles ont mangé, mais après avoir bien digéré la pâture qu'elles ont prise, elles portent de la laine et du lait ; toi de même, ne débite point aux ignorants de belles maximes; mais si tu les as bien digérées, faisle paraître par tes actions."
  4. Puis je désirer ce que je veux ?

    Pour ma part, je ne serai pas en mesure de t'aider plus car je suis ni étudiante en philo encore moins prof. Bon courage !!!
  5. Disons que je préfère me préparer au pire pour ne vivre que le meilleur !
  6. Puis je désirer ce que je veux ?

    I. Le primat de la volonté -Le libre arbitre de Descartes : capacité de faire ou ne pas faire une chose -La volonté contre le désir : le devoir (Kant) La volonté sous tendue par le désir ? II. Pas de volonté sans désir -Le libre arbitre est une illusion cf Spinoza) Tu peux éventuellement faire référence aux pulsions inconscientes freudiennes face au Moi III. Le désir raisonné -ne pas désirer ce qui est impossible - cf aux stoiciens -réfléchir aux moyens de satisfaire ses désirs
  7. Puis je désirer ce que je veux ?

    Bonjour, Puis-je = avoir la possibilité, la capacité à Désir = élan spontanné irrationnel vers une fin.. ce que je veux = volonté : un élan vers quelque chose mais qui est le fruit d'un raisonnement... Le sujet semble poser le problème du lien entre de la volonté et du désir. Le désir s'oppose t-il à la volonté ? Mais aussi la question de la primauté de la volonté sur le désir...Est-ce parce que je désire que je veux (je justifie à postériori) ? Dans ce cas la volonté suit et se trouve contrainte par le désir ou bien est-ce parce que c'est parce que je veux (j'ai donc des raisons) que je désire ? Ce qui me fait penser à une phrase de Spinoza : "ce n’est parce que nous jugeons qu’une chose est bonne que nous la désirons, mais c’est parce que nous la désirons que nous la jugeons bonne”
  8. Oui, je l'ai imprimé ! et je vais collecter des preuves de travail durant cette semaine... Je ne pense pas qu'ils seront assez négligeants pour ne pas antidater le contrat ou me laisser mettre la véritable date au moment de signer... Mais si c'est le cas j'aurais de quoi me défendre le jour où les relations avec eux se degraderont...
  9. D'accord. C'est la première fois que je me retrouve à travailler sans contrat.
  10. Je devrais donc rester chez moi le temps de signer les documents ? Apparemment ça peut être long car il leur faut l'accord du pôle emploi avant de me convoquer. Pendant ce temps qu'est ce que je deviens ? C'est vraiment du grand n'importe quoi et il y aura personne pour mes élèves...
  11. Mon contrat s'arrête le 14 janvier. J'ai reçu un mail qui m'informe de mon renouvellement. Cependant je n'ai pas signé de document. Devrais-je aller au travail tout de même ? J'ai fait des recherches juridiques et apparemment s'ils ne m'ont pas fait signer mon contrat dans les deux jours, je peux faire valoir mes droits... Mais bon, je ne sais si ça en vaut la peine.
  12. aide ( devoir)

    A l'encontre de la philosophie allemande qui descend du ciel sur la terre : une référence critique à la philosophie de HEGEL pour qui ce sont les Idées qui priment et qui entrainent un changement dans les conditions d'éxistence. Pour Marx c'est l'inverse (matérialisme). Il dira de la philosophie hegelienne qu'elle marchait sur la tête et qu'il l'avait remise sur ses pieds. (citation de mémoire, donc approximative)
  13. 2018

    Bonne année à toi aussi ! Tous mes voeux de bonheur et de réussite !
  14. Question de texte

    Bonjour, Ce passage doit provenir d'un auteur stoicien. (marc-Aurèle peut-être) Si j'essaye de reformuler: Dans ce passage il y a deux sources de malheurs : le désir qui peut ne pas être satisfait et la crainte pour des évenements qui ne peut être éviter. Il faut donc s'evertuer à ne pas craindre que ce qui ne dépend pas de nous car par définition sur ces événements nous avons aucun contrôle... Craindre la mort, par exemple c'est se contamner au malheur car de toute façon nous n'avons aucune prise sur elle. Le désir quant à lui est source de souffrance. Ce qui est préconisé c'est donc de cesser de craindre ce qui nous ne maitrisons pas et de cesser de désirer car nous ne savons pas véritablement qu'il est bon pour nous. En somme, il faut accepter les situations telles quelles sont dans un sorte d'amor fati. (acceptation de son destin)
  15. l'orientation

    Si maintenant tu veux connaitre tous les établissements qui proposent la formation, va sur le site ONISEP en indiquant le nom de la formation et en cliquant sur l'onglet où se former ? http://www.onisep.fr/content/search?actionRecherche=1&filters[formation___attr_identifiant_si][]=2755#oni_zoom-block