bgdg

Membres
  • Compteur de contenus

    56
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de bgdg

  • Rang
    Posteur

Informations

  • Classe
    Seconde
  • Sexe
    Fille
  • Pays/Ville
    France
  1. Explication de texte

    Excusez moi
  2. Explication de texte

    Ce passage de l'état de nature à l'état civil produit dans l'homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l'instinct, et donnant à ses actions la moralité qui leur manquait auparavant. C'est alors seulement que la voix du devoir succédant à l'impulsion physique et le droit à l'appétit, l'homme, qui jusque-là n'avait regardé que lui-même, se voit forcé d'agir sur d'autres principes, et de consulter sa raison avant d'écouter ses penchants. Quoiqu'il se prive dans cet état de plusieurs avantages qu'il tient de la nature, il en regagne de si grands, ses facultés s'exercent et se développent, ses idées s'étendent, ses sentiments s'ennoblissent, son âme tout entière s'élève à tel point, que si les abus de cette nouvelle condition ne le dégradaient souvent au-dessous de celle dont il est sorti, il devrait bénir sans cesse l'instant heureux qui l'en arracha pour jamais, et qui, d'un animal stupide et borné, fit un être intelligent et un homme. Réduisons toute cette balance à des termes faciles à comparer. Ce que l'homme perd par le contrat social, c'est sa liberté naturelle et un droit illimité à tout ce qui le tente et qu'il peut atteindre; ce qu'il gagne, c'est la liberté civile et la propriété de tout ce qu'il possède. Pour ne pas se tromper dans ces compensations, il faut bien distinguer la liberté naturelle qui n'a pour bornes que les forces de l'individu, de la liberté civile qui est limitée par la volonté générale, et la possession qui n'est que l'effet de la force ou le droit du premier occupant, de la propriété qui ne peut être fondée que sur un titre positif. On pourrait sur ce qui précède ajouter à l'acquis de l'état civil la liberté morale, qui seule rend l'homme vraiment maître de lui; car l'impulsion du seul appétit est esclavage, et l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté. 1. Quel est le thème du texte 2. Énoncez la thèse de l auteur 3. Donnez le plan de l argumentation en expliquant quelle est la progression de Descartes 4. Choisissez deux phrases qui vous semblent essentielles dans le texte et expliquez les, en établissant un rapport avec l argumentation 5. Trouvez un auteur qui puisse servir à enrichir une explication de texte
  3. SVP besoin d'aide

    J ai besoin d'aide pour une explication de texte, je n'arrive pas à comprendre le texte Ce passage de l'état de nature à l'état civil produit dans l'homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l'instinct, et donnant à ses actions la moralité qui leur manquait auparavant. C'est alors seulement que la voix du devoir succédant à l'impulsion physique et le droit à l'appétit, l'homme, qui jusque-là n'avait regardé que lui-même, se voit forcé d'agir sur d'autres principes, et de consulter sa raison avant d'écouter ses penchants. Quoiqu'il se prive dans cet état de plusieurs avantages qu'il tient de la nature, il en regagne de si grands, ses facultés s'exercent et se développent, ses idées s'étendent, ses sentiments s'ennoblissent, son âme tout entière s'élève à tel point, que si les abus de cette nouvelle condition ne le dégradaient souvent au-dessous de celle dont il est sorti, il devrait bénir sans cesse l'instant heureux qui l'en arracha pour jamais, et qui, d'un animal stupide et borné, fit un être intelligent et un homme. Réduisons toute cette balance à des termes faciles à comparer. Ce que l'homme perd par le contrat social, c'est sa liberté naturelle et un droit illimité à tout ce qui le tente et qu'il peut atteindre; ce qu'il gagne, c'est la liberté civile et la propriété de tout ce qu'il possède. Pour ne pas se tromper dans ces compensations, il faut bien distinguer la liberté naturelle qui n'a pour bornes que les forces de l'individu, de la liberté civile qui est limitée par la volonté générale, et la possession qui n'est que l'effet de la force ou le droit du premier occupant, de la propriété qui ne peut être fondée que sur un titre positif. On pourrait sur ce qui précède ajouter à l'acquis de l'état civil la liberté morale, qui seule rend l'homme vraiment maître de lui; car l'impulsion du seul appétit est esclavage, et l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté.
  4. Suites

    Ah oui pardon Montrez que un n est ni arithmétique ni géométrique
  5. Suites

    Besoin d aide svp Un+2=Un+1 - 1/4 un uo= -1. U1= 1/2
  6. Explication de txt

    Merci
  7. Explication de txt

    Il n’y a presque rien qui n'ait été dit par l'un, et dont le contraire n'ait été affirmé par quelque autre. Et il ne serait d'aucun profit de compter les voix, pour suivre l'opinion qui a le plus de répondants : car, lorsqu'il s'agit d'une question difficile, il est plus vraisemblable qu'il s'en soit trouvé peu, et non beaucoup, pour découvrir la vérité à son sujet. Mais quand bien même ils seraient tous d'accord, leur enseignement ne serait pas encore suffisant : car jamais, par exemple, nous ne deviendrons mathématiciens, même en connaissant par cœur toutes les démonstrations des autres, si notre esprit n'est pas en même temps capable de résoudre n'importe quel problème ; et nous ne deviendrons jamais philosophes, si nous avons lu tous les raisonnements de Platon et d'Aristote, et que nous sommes incapables de porter un jugement assuré sur les sujets qu'on nous propose ; dans ce cas, en effet, ce ne sont point des sciences que nous aurions apprises, semble-t- il, mais de l'histoire j ai réussi à identifier les connecteurs logiques mais je ne comprends toujours pas le sens de la phrase De la question*
  8. Explication de txt

    Merci
  9. Explication de txt

    2) donc la thèse de l'auteur est que la vérité vient de nous même. ?? 3) j ai un peu de mal à comprendre cette question
  10. Explication de txt

    Merci beaucoup
  11. Explication de txt

    Besoin d aide SVP Il n’y a presque rien qui n'ait été dit par l'un, et dont le contraire n'ait été affirmé par quelque autre. Et il ne serait d'aucun profit de compter les voix, pour suivre l'opinion qui a le plus de répondants : car, lorsqu'il s'agit d'une question difficile, il est plus vraisemblable qu'il s'en soit trouvé peu, et non beaucoup, pour découvrir la vérité à son sujet. Mais quand bien même ils seraient tous d'accord, leur enseignement ne serait pas encore suffisant : car jamais, par exemple, nous ne deviendrons mathématiciens, même en connaissant par cœur toutes les démonstrations des autres, si notre esprit n'est pas en même temps capable de résoudre n'importe quel problème ; et nous ne deviendrons jamais philosophes, si nous avons lu tous les raisonnements de Platon et d'Aristote, et que nous sommes incapables de porter un jugement assuré sur les sujets qu'on nous propose ; dans ce cas, en effet, ce ne sont point des sciences que nous aurions apprises, semble-t- il, mais de l'histoire. » 1. Quel est le thème du texte 2. Énoncez la thèse de l auteur 3. Donnez le plan de l argumentation en expliquant quelle est la progression de Descartes 4. Choisissez deux phrases qui vous semblent essentielles dans le texte et expliquez les, en établissant un rapport avec l argumentation 5. Trouvez un auteur qui puisse servir à enrichir une explication de texte
  12. Dissertation

    Voila le debut de mon introduction pouvez vous me dire ce qui ne va pas ou ce qui manque, s'il vous plait? Sans doute la gouvernance de notre espèce a-t-elle été rendue possible par des lois. On entend par loi, une obligation que nous pouvons respecter. Les lois sont inscrites dans la constitution d'un État et sont la même pour tous quels que soient nos différences hommes ou femmes, riches ou pauvres,etc. Les lois permettent de juger ce qui est bien et mal. Aussi pouvons-nous nous demander : Les lois sont-elles la garantie de la justice ? Le verbe « garantir » est le fait d'être certain que quelque chose se réalise. Donc cette question présuppose qu'il n'y a pas de justice avant la loi. Qu'est-ce que la justice ? Étymologiquement, «justice» du latin «justitia» a pour racine «jus» qui signifie «le droit». La justice désigne non seulement une valeur mais aussi une institution dans laquelle la fonction principale et d'appliquer les lois. Cependant, il faut différencier le légal (ce qui est relatif à la loi) et le juste (ce qui est relatif à la justice).
  13. Dissertation

    Merci beaucoup
  14. Dissertation

    BONSOIR, j'ai vraiment besoin d'aide pour une dissertation, S'il vous plait. Je ne sais pas par quoi commencer, la question est la suivante : Les lois sont-elles la garantie de la justice?
  15. Fable

    Merci beaucoup