afaire

Membres
  • Compteur de contenus

    13
  • Inscription

  • Dernière visite

Informations

  • Classe
    Seconde
  • Sexe
    Garçon
  • Pays/Ville
    France

Visiteurs récents du profil

3 365 visualisations du profil
  1. Latin Dm

    Bonjour à tous/toute! Voilà notre prof nous a donné un texte qu'elle a traduit et nous a posé des questions dessus à rendre en DM. J'ai tenté d'y répondre mais toute mes pistes ne se valident jamais par la citation du texte (j'ai du mal à citer et expliquer le rapport). Je vous joint donc ci-dessous le texte en question et vous prie de m'aider à finir ce DM interminable. Voici le texte en question: Vercingetorix, cum ad suos redisset, proditionis insimulatus, quod castra propius Romanos movisset, quod cum omni equitatu discessisset, quod sine imperio tantas copias reliquisset, quod eius discessu Romani tanta opportunitate et celeritate venissent: 2 non haec omnia fortuito aut sine consilio accidere potuisse; regnum illum Galliae malle Caesaris concessu quam ipsorum habere beneficio 3 —tali modo accusatus ad haec respondit: Quod castra movisset, factum inopia pabuli etiam ipsis hortantibus; quod propius Romanos accessisset, persuasum loci opportunitate, qui se ipsum munitione defenderet: 4 equitum vero operam neque in loco palustri desiderari debuisse et illic fuisse utilem, quo sint profecti. 5 Summam imperi se consulto nulli discedentem tradidisse, ne is multitudinis studio ad dimicandum impelleretur; cui rei propter animi mollitiem studere omnes videret, quod diutius laborem ferre non possent. 6 Romani si casu intervenerint, fortunae, si alicuius indicio vocati, huic habendam gratiam, quod et paucitatem eorum ex loco superiore cognoscere et virtutem despicere potuerint, qui dimicare non ausi turpiter se in castra receperint. 7 Imperium se ab Caesare per proditionem nullum desiderare, quod habere victoria posset, quae iam esset sibi atque omnibus Gallis explorata: quin etiam ipsis remittere, si sibi magis honorem tribuere, quam ab se salutem accipere videantur. 8 “Haec ut intellegatis,” inquit, “a me sincere pronuntiari, audite Romanos milites.” Producit servos, 9 quos in pabulatione paucis ante diebus exceperat et fame vinculisque excruciaverat. Hi iam ante edocti quae interrogati pronuntiarent, 10 milites se esse legionarios dicunt; fame et inopia adductos clam ex castris exisse, si quid frumenti aut pecoris in agris reperire possent: 11 simili omnem exercitum inopia premi, nec iam vires sufficere cuiusquam nec ferre operis laborem posse: itaque statuisse imperatorem, si nihil in oppugnatione oppidi profecissent, triduo exercitum deducere. “Haec,” inquit, “a me,” Vercingetorix, “beneficia habetis, 12 quem proditionis insimulatis; cuius opera sine vestro sanguine tantum exercitum victorem fame consumptum videtis; quem turpiter se ex fuga recipientem ne qua civitas suis finibus recipiat a me provisum est.” Vercingétorix, de retour auprès des siens, se vit accuser de trahison : « Il avait porté son camp plus près des Romains, il était parti avec toute la cavalerie, il avait laissé des forces si importantes sans leur donner de commandant en chef, enfin les Romains, après son départ, étaient arrivés bien a propos et bien vite ; tout cela n’avait pu se produire par l’effet du hasard et sans être voulu ; il aimait mieux régner sur la Gaule par concession de César que de leur en être redevable. » A de telles accusations, il répondit en ces termes : « Il avait déplacé le camp : c’était parce que le fourrage manquait, et eux-mêmes y avaient poussé. Il s’était rapproché des Romains : il y avait été déterminé par les avantages de la position, qui se défendait d’elle-même, sans qu’on eût à la fortifier. La cavalerie, il n’y avait pas eu lieu, sur un terrain marécageux, d’en regretter les services, et elle avait été utile là où il l’avait menée. Le commandement en chef, c’était à dessein qu’il ne l’avait confié à personne, par crainte que le chef désigné, cédant aux désirs de la multitude, ne livrât bataille, ce qui, il le voyait bien, était le vœu de tous, à cause de leur manque d’énergie, parce qu’ils étaient incapables d’endurer la fatigue un peu longtemps. Si l’intervention des Romains est due au hasard, il faut en remercier la Fortune ; si elle est due à quelque indicateur, c’est à lui qu’il faut rendre grâce car ils ont pu, de leur position dominante, juger du petit nombre et de la pitoyable valeur de ces soldats qui n’ont pas osé combattre et, honteusement, ont regagné leur camp. Il n’a pas besoin de recevoir de César, en trahissant, une autorité que peut Iui donner la victoire, désormais assurée pour lui et pour tous les Gaulois ; et d’ailleurs, ce pouvoir, il le remet entre leurs mains, s’ils croient lui faire plus d’honneur qu’il ne leur apporte de chances de salut. Pour vous rendre compte, ajoute-t-il, que je dis vrai, écoutez ce que vont vous dire des soldats romains. » Il fait comparaître des esclaves qu’il avait pris peu de jours avant tandis qu’ils faisaient du fourrage et qu’il avait soumis à la torture de la faim et des chaînes. On leur avait, au préalable, fait la leçon, ils savaient ce qu’ils devaient dire quand ils seraient interrogés : ils déclarent qu’ils sont des soldats légionnaires, que la faim, la détresse les ont poussés à quitter le camp en secret, pour tâcher de trouver dans les champs un peu de blé ou de bétail : « Toute l’armée est dans la même détresse, chacun est à bout de forces, on ne peut plus supporter la fatigue des travaux ; aussi le général a-t-il décidé de lever le siège dans trois jours, si l’on n’a pas obtenu de résultat ». - « Voilà, dit alors Vercingétorix, ce que vous devez à l’homme que vous accusez de trahison : grâce à moi, sans qu’il vous en ait coûté une goutte de sang, vous voyez une grande armée victorieuse anéantie par la famine ; et le jour où, honteusement, elle fuira et cherchera un asile, j’ai pris mes dispositions pour qu’aucun peuple ne l’accueille sur son territoire. » Les Questions (ne pas oublier de citer à chaque fois le texte latin): 1) Comment justifie-t-on le fait qu'il s'agisse d'un plaidoyer? 2) Quel est le plan argumentatif? Quels sont les motifs d'accusations avancés par les Gaulois contre Vercingétorix? Et quelle est la tactique argumentative de celui-ci? 3) Comment Vercingétorix parvient-il à emporter l'adhésion des Gaulois lors de la dernière phrase de son discours? 4) Quels reproches Vercingétorix adresse-il aux Gaulois? Je vous remerci d'avance pour vos réponses et vous souhaite une agréable semaine
  2. Latin (Malheureusement!)

    Pour ceux qui veulent aider... j'ai eu 9/20 a ce DM et maintenant on doit le corriger et on sait pas si c'est REnoté --" Si vous avez un bout de réponses ou nimporte allez y, donnez quand meme votre reponse (meme si vous pensez ne pas etre sur)
  3. Enigme ... compliqué :p

    3 mais l'un des 3 flotte xD
  4. Help Help Help (Niveau Seconde!)

    Tu as besoins d'aide pour le 4) ou pas?
  5. Latin (Malheureusement!)

    Bonjour j'ai un devoir à rendre en latin avant le mercredi 15 mai et je ne m'en sort presque plus en latin. J'aimerai avoir de l'aide pour ces quelques questions et ces traduction qui ne m'ont donné...rien de concluant (étant donné que je confonds tout et n'importe quoi lorsque j'effectue des versions --"). "...velle Pompeium se Caesari purgatum, ne ea, quae rei publicae causa egerit, in suam contumeliam vertat. Semper se rei publicae commoda privatis necessitudinibus habuisse potiora." Ce qui donne en décrypté -> "(il dit) que Pompée veut se justifier aux yeux de César, de peur que ce qu'il a accompli pour l'intérêt public, ne tourne en reproche contre lui-même. Qu'il a toujours tenu les intérêts de l'Etat pour préférable à ses intérêts personnels." 1) Dans ce passage il faut dire quel est le degré de l'adjectif potiora, puis il faut retrouver son complément et dire à quel cas il est. "...rei publicae noceat." -> "...il ne nuise à la république" 2) vertat et noceat: Quel temps et quels modes? Pourquoi? 3) Décliner au singulier "consulatu" situé dans le passage "...consulatu Caesaris..." 4) A quel cas est rei dans « rei publicae noceat » (Génitif ou Datif ?) Et enfin les traduction (chaque saut de ligne correspond à un passage différent à traduire) : Cognita militum voluntae Ariminium cum ea legione proficiscitur, ibique tribuno plebes, qui ad eum confugerant convenit. Reliquas legiones ex hibernis evocat Et subsequi jubet. (…) Erat iniqua condicio postulare, Ut Caesar Arimino excederet Atque in provinciam reverteretur, Ipsum et provincias et legiones alienas tenere; Exercitum Caesaris velle dimitti, Dilectus habere.(…) Aide : cognosco, is, ere, novi, notum : apprendre à connaître (au parfait savoir connaître) Ariminum, i, n : la ville d’Ariminium Confugio, is, ere, fugi : se réfugier Convenio, is, ere : rencontrer Evoco, as, are : faire sortir de Hiberna, orum, n : les quartiers d’hiver Subsequor, eris, i : suivre Iniquus, a, um : injuste Postulo, as, are : réclamer Excedo, is, re : quitter Revertor, teris, ti, versus sum : retourner sur ses pas revenir Alienus, a, um : qui appartient à autrui. On a retiré à César deux légions sous prétexte d’une guerre contre les Parthes. Teneo, es, ere, tenui, tentum : tenir, garder Dilectus habere : faire des levées de troupes. P.S : Je remercie d’avance les personnes qui m’aideront à réussir ce DM qui je trouve est d’une difficulté extrême (un peu comme tous les autres devoirs que notre prof de latin nous donne --" ).
  6. Help Help Help (Niveau Seconde!)

    J'ai essayé le 3) et ça donne ça: 3) (x-1) (2x+3) + (x-1) (3x-4) 0 ↔ (x-1)[(2x+3)+(3x-4)]<=0 ↔ (x-1)(2x+3+3x-4)<=0 ↔ (x-1)(5x-1)<=0 ↔ (x-1)=0 ou (5x-1)=0 ↔ x=1 ou 5x=1 ↔ x=1 ou x= 1/5 ___________________________________________________________ | | | |x l - infini 1/5 1 + infini | |_________|___________|___________________|__________________ | | | | | | | (x-1) l - | - 0 + | __________|__________ |___________________ |__________________| | 5x-1 l - 0 + | + | |_______________________ |______________________|_____________________| | (x-1)(5x-1) l + 0 - 0 + | __________ |__________ |___________________ |__________________ | (x-1) (2x+3) + (x-1) (3x-4) <=0 pour x€ [1/5;1] P.S: € = (le signe) appartient à... et ↔ = c'est à dire (le signe aussi:))