Teikos

E-Bahut
  • Compteur de contenus

    416
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

1 abonné

À propos de Teikos

  • Rang
    Maître Posteur
  • Date de naissance 13/09/1977

Pour vous contacter sur les réseaux sociaux

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Informations

  • Classe
    Enseignant
  • Sexe
    Garçon
  • Pays/Ville
    Ouest de la France

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. Teikos

    Figures De Styles, Procedes

    Tu pourras trouver quelques exemples d'anacoluthes sur http://www.lettres.net/files/anacoluthe.html Dans les phrases indiquées, l'anacoluthe est due au fait que l'adjectif apposé ne complète pas le nom situé après la virgule. Dans l'extrait de l'albatros de Baudelaire, "exilé" complète le pronom "l'" et non "ses ailes".
  2. Teikos

    Figures De Styles, Procedes

  3. Teikos

    Figures De Styles, Procedes

    Un parallélisme est en quelque sorte un écho. Il s'agit de répéter une structure syntaxique (pour faire simple, une construction de phrase) ou un mot, une expression pour créer un effet d'insistance. Il se peut que le terme de paranomase te pose problème. En fait, on retrouve très rarement ce procédé, et pour l'illustrer je prends toujours le même exemple: "Qui vole un oeuf vole un boeuf": oeuf et boeuf sont des paronymes (c-à-d presque des homonymes) et on joue dans ce proverbe sur la répétition d'un même son. Il m'est difficile d'être plus précis car il n'existe pas de méthode toute faite d'interprétation de ces procédés. Le but de ce sujet est d'aider ceux qui éprouvent des difficultés nombreuses pour les analyser, mais ces astuces ne fonctionnent pas à tous les coups ! En espérant avoir répondu à ta question...
  4. Teikos

    Figures De Styles, Procedes

    De rien, mais cette liste n'est pas exhaustive... Si vous avez du mal à analyser un procédé particulier, profitez-en pour poser votre question ici. La synthèse en bonne et due forme sera rédigée avec vous, selon les difficultés rencontrées.
  5. Teikos

    Figures De Styles, Procedes

    Une antithèse, tout simplement...
  6. Teikos

    Figures De Styles, Procedes

    Je mets à votre disposition cette synthèse qui devrait se révéler très utile pour vos commentaires. Bien entendu, vous êtes libres de l'exploiter comme bon vous semble. Si vous avez des questions à poser, j'y répondrai avec plaisir et si vous remarquez des oublis, n'hésitez pas à me le signaler. Cette fiche sera régulièrement actualisée, en fonction des difficultés que vous rencontrerez pour analyser un effet stylistique particulier. INTERPRETATION DES FIGURES DE STYLES ET PROCEDES RHETORIQUES LA PONCTUATION, LES MODALITES: - les points de suspension peuvent exprimer l’hésitation, laisser sous-entendre une idée (registre ironique). - les phrases exclamatives traduisent le plus souvent la surprise, mais également la vivacité d’un sentiment ressenti (la joie, la tristesse, l‘énervement...). Idem pour les interjections (oh!....). - les phrases interrogatives peuvent inviter à la réflexion (question oratoire pour les registres épidictique et polémique par exemple), exprimer un doute, une perte des repères. Le registre polémique peut aussi s’exprimer par l’emploi d’apostrophes (adresse directe au destinataire. ex: toi! Untel! ...) - l’emploi d’injonctions et du mode impératif témoignent de la supériorité d’un personnage par rapport à un autre (au théâtre notamment, ou dans un discours au style direct), invitent un lecteur à la réflexion (registre épidictique (blâme le plus souvent)), le prennent à témoin,tente de lui enseigner des valeurs (registre didactique)... LES FIGURES DE L’ANALOGIE proposent généralement une vision poétique d’une notion. L’image ainsi trouvée n’a jamais été choisie au hasard, mais elle souhaite suggérer une vision différente de la réalité. - Comparaison: avec l’emploi d’un outil de comparaison (comme, tel que, pareil à....) - métaphore (comparaison implicite, sans outil de c.) : “ses ailes de géant l’empêchent de marcher” (L’albatros, Baudelaire): le géant (l’albatros)= le poète ; ses ailes = son talent, son décalage avec les autres hommes. Par l’image de l’albatros, on suggère également la liberté caractéristique d’un oiseau, son pouvoir presque surnaturel de pouvoir voler qui a été longtemps recherché par tous les hommes. - métonymie: évoquer un élément en le désignant par un autre élément qui lui est lié. Ex: boire un verre (on ne boit pas le verre, mais son contenu). la synecdoque: désigner le tout par une partie du tout (ou l’inverse): ex: les voiles sont de retour (= les bateaux à voiles). On insiste sur la légéreté de ces bateaux à voiles, leur grâce... LES FIGURES DE L’OPPOSITION (antithèse, oxymore, chiasme, paradoxe) évoquent une contradiction qui peut être intérieure (registre lyrique), qui peut dénoncer les imperfections d’un système (ex: melancholia, poème d’Hugo, dénonce par l’emploi d’antithèses le sort des enfants qui travaillent; registre épidictique, polémique). antithèse: opposition de deux termes (qui sont par conséquent des antonymes) oxymore: rapprochement de deux termes de sens contraire dans une même expression: exemple: “une obscure clareté” chiasme ( son “k” ) : opposition “croisée” de quatre termes: le 1er s’oppose au 4ème et le second au troisième. ex: La neige fait au nord ce qu'au sud fait le sable (Hugo) paradoxe: idée qui semble inconcevable, parce qu’elle contient une opposition, s’oppose aux lois de la nature, de l’esprit humain... PARALLELISMES: Ils jouent souvent un rôle argumentatif, ou cherchent à attirer la pitié (registre pathétique), accentuer la détresse d’un personnage, montrer qu’une situation n’a aucune issue positive envisageable (registre tragique)... Ex: Anaphore (répétition d’un même terme en début de phrase/vers), répétition, parallélisme de construction (plusieurs phrases sont construites d’une même façon), paronomase (rapprochement de deux mots aux sonorités très semblables mais qui n’ont, a priori, rien à voir)...