Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé le 30/11/2017 dans toutes les zones

  1. 1 point
    Liu

    Lutte des classes chez Karl Max

    Très complet ce lien Micheline et bien fait ! Avec cela, il va avoir de quoi faire.
  2. 1 point
    Micheline

    Lutte des classes chez Karl Max

    Sur le développement de l'aide de Liu et des références citées https://www.ac-grenoble.fr/disciplines/ses/Content/telecharger/EDS/Marx.pdf site académique/ Pascal Bailly – Professeur de Sciences Economiques et Sociales Et si, étant canadien , tu ne limites pas ton analyse au contexte européen, en voici les dernières phrases: Les masses surexploitées du tiers monde qui connaissent déjà les conditions qu'ont connues les prolétaires européens du XIXe siècle, pourraient bien alors, avec les travailleurs « flexibilisés » des pays développés, constituer l'équivalent mondial de ce qu'ont été les prolétariats nationaux au siècle précédent : une classe ouvrière en soi... en attendant, là encore, la conscience (planétaire) de classe
  3. 1 point
    Liu

    Lutte des classes chez Karl Max

    Bonjour, Des idées en frac : A l'appui de la thèse de la disparition des classes sociales tu peux mentionner les analyses du sociologue Henri Mendras. D'après lui, on assiste à une moyennisation de la société française. Durant les 30 glorieuses on a en effet pu constaté une diminution du chômage, entrainant lui-même une réduction des écarts de salaire. Ces reductions des inégalités salariales ont eu pour consèquence un rapprochement des modes de vie : de plus en plus de personnes accèdent à la société de consommation. Enfin on a observé une démocratisation de l'enseignement. Toutes ses transformations ont fait que la classe moyenne s'est développée et elle a pris une place centrale. A une société fracturée en deux classes (prolétaire/bourgoeisie) se subsititue une représentation de la société dominée par une classe centrale : la classe moyenne. (regarde sur le net "la toupie" de Mendras) Tu peux également faire état de l'affaiblissement de la conscience de classe : de moins en moins de personnes se disent appartenir aux classes populaires. La plupart des personnes pensent au contraire appartenir aux classes moyennes... Mais tu peux aussi défendre l'idée que de nouvelles inégalités ont recemment faites leur apparition (des inégalités de génération, ethnique -liée aux discrimations) voire qu'avec la crise économique actuelle, les classes sociales se reforment avec d'un coté les classes populaires qui cumulent les inégalités (économique, de diplôme, éthnique, les difficultés d'insertion, la pauvreté et la précarité...) et de l'autre les classes supérieures qui travaillent à maintenir leur domination. (voir sur ce point le travail des Pinçon Charlot sur la grande bourgeoisie)... Les exemples de ces difficultés ne manquent pas dans l'actualité...