• billets
    2
  • commentaire
    1
  • vues
    1 894

À propos de ce blog

Pouvez - vous m'aider a répondre aux questions de ce texte svp?

Comme elle demandait aux ouvriers si Coupeau n'allait pas sortir, eux qui étaient à la couleur, lui répondirent en blaguant que le camarade venait tout juste de filer avec Lantimêche  par une porte de derrière, pour mener les poules pisser. Gervaise comprit. Encore une menterie de Coupeau, elle pouvait aller voir s'il pleuvait ! Alors, lentement, traînant sa paire de ripatons éculés, elle descendit la rue de la Charbonnière. Son dîner courait joliment devant elle, et elle le regardait courir, dans le crépuscule jaune, avec un petit frisson. Cette fois, c'était fini. Par un fifrelin, plus un espoir, plus que la nuit de la faim. Ah ! une belle nuit de crevaison; cette nuit sale qui tombait sur ces épaules !

Questions:

1. Repérez les passages au discours indirect. Transposez-les au discours direct.

2. Pourquoi le narrateur a t'il décidé de rapporter ces paroles au discours indirect ?

3. Repérez  les passages au discours indirect libre en relevant des marques précises de ce discours.

Billets dans ce blog

Cha26

Sujet d'invention

Vous rédigerez une nouvelle à visée argumentative d'une longueur maximale de quatre pages manuscrites. A travers votre récit, vous proposerez une critique de la socitété de consommation ou de la vanité ( au choix ). Votre histoire aura pour cadre la France d'aujourd'hui. Vous emploierez obligatoirement dans votre récit une énumération, une gradation, une métaphore, u oxymore et insérerez un passage au discours direct et un au discours indirect libre ( pour rapporter des paroles ou des pensées). Vous soulignerez et identifierez dans la marge ces procédés. 

Cha26

Pouvez - vous m'aider a répondre aux questions de ce texte svp?

Comme elle demandait aux ouvriers si Coupeau n'allait pas sortir, eux qui étaient à la couleur, lui répondirent en blaguant que le camarade venait tout juste de filer avec Lantimêche  par une porte de derrière, pour mener les poules pisser. Gervaise comprit. Encore une menterie de Coupeau, elle pouvait aller voir s'il pleuvait ! Alors, lentement, traînant sa paire de ripatons éculés, elle descendit la rue de la Charbonnière. Son dîner courait joliment devant elle, et elle le regardait courir, dans le crépuscule jaune, avec un petit frisson. Cette fois, c'était fini. Par un fifrelin, plus un espoir, plus que la nuit de la faim. Ah ! une belle nuit de crevaison; cette nuit sale qui tombait sur ces épaules !

Questions:

1. Repérez les passages au discours indirect. Transposez-les au discours direct.

2. Pourquoi le narrateur a t'il décidé de rapporter ces paroles au discours indirect ?

3. Repérez  les passages au discours indirect libre en relevant des marques précises de ce discours.